AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Communiqués officiels > Discours de clôture des Assises de l’Education et de la formation du Sénégal par le Premier ministre de la République du Sénégal

Discours de clôture des Assises de l’Education et de la formation du Sénégal par le Premier ministre de la République du Sénégal

30 août 2014

Monsieur le Ministre de l’Education Nationale,
Monsieur le Ministre de la Formation Professionnelle, des Apprentissages et de l’Artisanat,

Mesdames, Messieurs les Ministres,
Honorables députés,
Excellences, Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs,
Mesdames, Messieurs les représentants des partenaires techniques et financiers,
Monsieur le Président du Comité de Pilotage,
Madame, Messieurs les Gouverneurs,
Mesdames, Messieurs les Représentants des élus locaux,
Madame, Messieurs les Directeurs et chefs de services,
Madame, Messieurs les Inspecteurs d’Académie,
Mesdames, Messieurs les Partenaires sociaux,
Mesdames, Messieurs les membres des comités des assises,
Mesdames, Messieurs, les délégués aux Assises de l’Education et de la Formation,
Chers invités,
Mesdames, Messieurs,

Pendant trois jours, vous avez, à travers des discussions et des échanges fructueux, revisité intensément et avec objectivité, le système de l’éducation et de la formation de notre pays, à la suite des comités des Assises de l’Education et de la Formation.

Et c’est pourquoi, au nom de son Excellence Macky SALL, Président de la République, et au nom de la Nation toute entière, je voudrais vous remercier, toutes et tous de votre présence et de votre contribution inestimable aux travaux engagés durant ces trois jours.

La cérémonie qui nous réunit, en ce moment, est l’aboutissement de 12 mois de réflexion, de recherche, d’analyse, d’auditions, de dialogues social et technique directs, entre les membres des comités des Assises de l’Education et de la Formation et tous les segments de la société.

Le Professeur Abdou Salam SALL et tous les membres des Comités de ces concertations élargies, méritent nos félicitations pour leur dévouement et leur engagement.

Au Ministre de l’Education Nationale et à tous ses collaborateurs, nous adressons également nos félicitations pour avoir porté et accompagné efficacement les Assises de l’Education et de la Formation tout au long du processus.

Mesdames, Messieurs,

L’objectif principal des Assises de l’Education, était de permettre à la communauté éducative dans sa diversité, sa pluralité et dans une démarche inclusive, de “faire un diagnostic sans complaisance” de notre système éducatif mais également de “favoriser les consensus sur les politiques et les stratégies de développement du secteur et créer les conditions d’une pacification de l’espace scolaire et universitaire de façon durable”. Une telle démarche devait nous conduire, entre autres, à un système éducatif qui soit le reflet de nos valeurs culturelles, tout en s’ouvrant à la modernité fondée dans une large mesure sur la science et la technologie.

Pour ce faire, toutes les familles d’acteurs devraient s’accorder, d’une part, sur la centralité de l’élève en acceptant de consentir les efforts qu’une telle option induit pour sortir des crises récurrentes, et d’autre part, sur les rôles et responsabilités des différents acteurs afin de jeter des bases nouvelles permettant ainsi à notre pays d’atteindre l’émergence souhaitée par tous.

Mesdames, Messieurs,

Les présentations des recommandations et du pré rapport général sur les sept thématiques des Assises de l’Education et de la Formation, montrent le niveau et la profondeur de vos réflexions dans la recherche de rupture pour une école sénégalaise, une école de la réussite, un système d’éducation et de formation de qualité, performant et transparent, où les sciences et la technologie occupent une place centrale.

Nul doute que les conclusions de ces Assises de l’Education et de la Formation, au-delà des objectifs prescrits, conduiront à des réponses adéquates aux défis majeurs identifiés.

En tout état de cause, tous ces challenges exigent, vous l’avez déjà dit, et je le réaffirme fortement, la mise en place d’un système d’éducation et de formation équitable, efficace, efficient, conforme aux exigences d’une gouvernance partenariale transformationnelle, avec des financements innovants et des instruments fiables pour la stabilité et le respect de l’éthique et de la déontologie.

Vous êtes donc parvenus, au bout d’intenses réflexions, à finaliser des propositions et recommandations pour permettre au Chef de l’Etat et à son gouvernement de prendre les décisions idoines pour un renouveau du système éducatif.

Mesdames, Messieurs,

Le Gouvernement accordera un intérêt particulier à vos propositions, dont celle relative à la diffusion des valeurs de respect de l’intérêt général, de citoyenneté, de foi et de créativité. De même, les recommandations sur la gouvernance du système, le recrutement et la formation des enseignants et la stabilité du système seront prises en charge de manière particulière. Aussi, veillerons-nous à la mobilisation de ressources financières conséquentes en combinant les ressources publiques, privées et celles innovantes que vous avez suggérées. S’agissant du statut social des enseignants, nous le construirons ensemble parce qu’ils sont les piliers de l’école, principal creuset d’éducation de nos enfants, avenir de la nation. Nous avons donc le devoir de leur assurer la dignité et le respect.

Mesdames, Messieurs,

Comme vous le savez, le Président de la République a défini une vision et un projet à travers le Plan Sénégal Emergent. Dès lors, l’école à bâtir devra répondre aux besoins d’un Sénégal émergent car le développement économique et social du pays dépendra, principalement, de la qualité des ressources humaines formées par notre système éducatif.

A cet effet, il convient, comme vous l’avez suggéré, de mettre l’action sur la formation initiale et continue. D’emblée, nous veillerons à relever le défi de la pénurie générale d’enseignants qualifiés , notamment en sciences et technologie, à tous les niveaux du cursus éducatif, disposant de capacités pédagogiques pour établir les liens nécessaires entre les contenus des cours dispensés et les réalités du monde du travail.

S’agissant de la formation professionnelle à laquelle le Président de la République accorde une grande importance, il l’a d’ailleurs rappelé lors de la cérémonie d’ouverture, le gouvernement partage les recommandations y relatives.

En effet, il est important, pour redorer le blason de ce secteur, de renforcer ses capacités par la réhabilitation et le renforcement des équipements et méthodes pédagogiques, en vue de préparer les apprenants à développer l’esprit d’initiative et de créativité qui sont des qualités essentielles pour réussir dans un monde en mutation rapide.

Mesdames, Messieurs,

Son Excellence, Monsieur le Président de la République, convoquera très prochainement un Conseil présidentiel autour des recommandations issues de vos travaux. Ce sera l’occasion certainement de disposer d’une feuille de route et d’un dispositif institutionnel de suivi permettant de rendre compte de l’état d’exécution des directives du conseil présidentiel.

Je ne saurais terminer mon propos sans remercier les élèves qui ont participé activement au processus des Assises, et les différents partenaires de l’Ecole, je veux citer les parents d’élèves, les anciens élèves, les acteurs de la Société civile, les partenaires techniques et financiers ainsi que le patronat.

Je déclare closes les journées des Assises de l’Education et de la Formation et vous remercie de votre aimable attention.

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie