AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Discours > Validation politique de la Stratégie nationale de développement économique et social

Validation politique de la Stratégie nationale de développement économique et social

Discours de cloture de Monisuer Abdoul Mbaye, Premier Ministre. DAKAR, LE 07 NOVEMBRE 2012

  • Mesdames, Messieurs les Ministres,
  • Mesdames, Messieurs les Partenaires Techniques et Financiers du Sénégal,
  • Excellence Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs et Chef de Missions accrédités au Sénégal,
  • Honorables Députés,
  • Mesdames, Messieurs les représentants du secteur privé,
  • Mesdames, Messieurs les représentants des organisations de la société civile,
  • Mesdames, Messieurs les représentants des collectivités locales,
  • Mesdames, Messieurs, chers Invités

Nous voici parvenus au terme d’une journée qui fut plus journée de présentation que de travail ; présentation d’un énorme travail qui a reposé sur des nuits de veille au Ministère de l’Economie et des Finances, mais surtout sur des échanges nombreux et fructueux entre toutes les parties prenantes au processus, avec le souci de faire parvenir le Sénégal à un nouveau degré de croissance par son rythme et sa qualité.

Une croissance qui doit être capable, en particulier, de se traduire par une réduction effective du taux de pauvreté et du nombre de pauvres. J’ai noté avoir été rejoint dans une complainte de ce matin exprimée au Ministre de l’Economie et des finances. En effet, le document final a été reçu avec un peu de retard. Mais cela n’enlève rien à sa qualité, à sa fidélité à la vision exprimée par le Chef de l’Etat et à la Déclaration de Politique Générale du Chef du Gouvernement.

Il ne sera jamais trop tard de le compléter et de le corriger à la marge, sans changer le cap principal, sans le remettre en cause.

Cela se fera dans le cadre des processus déjà associés à la SNDES, au moment des échéances de définition des politiques sectorielles, des échéances de suivi-évaluation, des échéances d’articulation régulière entre la SNDES et budget.

Mesdames, Messieurs, Chers invités,

Vous me permettrez, à présent, d’apporter des éclairages sur certaines questions spécifiques qui ont été soulevées par des intervenants.

Nos partenaires techniques et financiers ont suggéré la révision de la stratégie de croissance accélérée (SCA). Nous essaierons de réfléchir ensemble sur les solutions qui permettront de la rendre plus efficace.

La SNDES s’inscrit dans une approche de territorialisation du développement. Nous nous efforcerons donc de rendre notre politique de décentralisation plus cohérente, en l’articulant à la politique d’aménagement du territoire.

Je salue à cet égard, l’engagement des élus locaux à accompagner la mise en œuvre de la stratégie. Les politiques sectorielles trouveront un terrain propice à leur réalisation au niveau local.

Bien évidemment, les actions des secteurs sociaux, d’appui à la production et à la croissance seront prioritaires.

Nous partageons tous le même souci, celui de bâtir un consensus national fort autour de la Stratégie Nationale pour impulser un développement durable sous-tendu par une croissance soutenue et un capital humain fort, dans un contexte de gouvernance vertueuse.

A cet égard, j’invite le secteur privé à jouer pleinement son rôle dans l’accélération de la croissance et la création d’emplois.

L’Etat pour sa part, s’engage à prendre des mesures et à mettre en œuvre des réformes concrètes afin de redynamiser le partenariat et appuyer le développement du secteur privé, notamment les PME.

Les efforts pour améliorer l’environnement des affaires seront poursuivis et je tiens à saluer l’engagement du secteur privé de nous accompagner dans l’application des mesures issues des réformes discutées dans le cadre du Conseil Présidentiel des investissements. La réforme fiscale en cours sera poursuivie dans le cadre d’un dialogue franc qui permettra d’aboutir à des mesures consensuelles.

Les préoccupations de la société civile seront prises en compte.

Nous nous inscrivons déjà dans la dynamique de renforcer la protection sociale. A cet effet, l’accent sera particulièrement mis sur l’effectivité de la politique de la couverture universelle et la réforme de la sécurité sociale.

L’emploi des jeunes et l’autonomisation des femmes constituent des défis majeurs auxquels nous ferons également face.

Des mesures seront prises pour rendre effective l’application des dispositions prévues par la loi d’orientation sociale.

Mesdames, Messieurs, Chers invités,

L’articulation des politiques sectorielles et des instruments de planification opérationnelle à la nouvelle stratégie, permettra d’assurer une meilleure cohérence dans la mise en œuvre de notre politique de développement.

Dans cette dynamique, j’invite les collectivités locales et les services techniques de l’Etat à accompagner l’actualisation des plans locaux de développement et des politiques sectorielles arrimés à la SNDES.

Mesdames, Messieurs, Chers invités

Il me plait d’annoncer que dans le cadre du suivi-évaluation de la SNDES, le dispositif institutionnel proposé sera formalisé. Le système national de la statistique et de la démographie sera mis à contribution pour permettre d’assurer une accessibilité régulière à des données statistiques de qualité.

Ce dispositif devrait permettre de prendre en charge les questions transversales telles que le genre, l’emploi, l’environnement, le développement durable, la protection sociale, la sécurité alimentaire ainsi que la fracture entre Dakar et les autres régions.

Egalement nous nous inscrivons dans la logique de révision des cibles concernant certains indicateurs en vue de les rendre plus réalistes.

Par ailleurs, l’approche participative sera toujours privilégiée pour permettre aux acteurs de la société civile et aux élus locaux d’exercer un contrôle citoyen sur l’action du gouvernement. A cet effet, ils seront appuyés et renforcés dans leur mission.

Dans la continuité des engagements pris pour rendre compte de l’exécution effective de nos politiques à travers les revues annuelles conjointes, j’encourage les ministères à tenir leurs revues sectorielles avant la fin du mois d’avril, conformément au calendrier défini.

Mesdames, Messieurs, Chers invités

Je profite de l’occasion pour lancer un appel à l’endroit des partenaires financiers avec qui le Gouvernement compte asseoir un nouveau partenariat propice au financement de la SNDES. A ce titre, nous prévoyons d’organiser très prochainement une table ronde avec les principaux bailleurs, afin de trouver les ressources additionnelles nécessaires à la résorption du gap de financement.

Mesdames, Messieurs, Chers invités,

Je voudrais enfin rendre un hommage mérité à l’expertise nationale qu’elle soit du secteur privé, public ou au sein des organisations de la société civile, particulièrement les Gouverneurs qui ont coordonné le processus au niveau régional. Je salue la participation effective des partenaires Techniques et Financiers qui n’ont ménagé aucun effort pour appuyer techniquement et financièrement le processus d’actualisation de la SNDES dans un parfait esprit de partenariat. Une mention spéciale est décernée à la GIZ et au PNUD pour leur appui dans l’organisation et la prise en charge des activités du processus. Si je devais par un mot désigner le meilleur atout dont dispose la mise en œuvre de la SNDES c’est le mot CONFIANCE que je choisirais. Confiance du peuple par son choix du 25 mars 2012.

Confiance du secteur privé national et international étranger. Confiance des partenaires techniques et financiers.

A nos compatriotes, je redis que nous avons reçu un héritage difficile. Mais nous allons nous donner ensemble le temps de la réforme et du redressement. C’est pourquoi, je souhaiterais leur dire de nous juger sur nos actes et nos résultats.

Au secteur privé national et étranger, je réaffirme que la relation avec l’Etat sera désormais plus transparente et le cadre global de leurs activités ira s’améliorant. Le temps des « hommes d’affaires de l’alternance » est révolu et la recherche de l’intérêt général guidera nos choix.

Aux partenaires techniques et financiers, je souhaiterais dire que nous partageons bien le diagnostic sur les politiques et les remèdes. Je les invite donc à utiliser le Sénégal comme le laboratoire qui doit prouver que l’émergence est possible en Afrique subsaharienne.

C’est pourquoi, je puis clore notre rencontre de ce matin en annonçant la validation de la Stratégie nationale de développement économique et sociale 2013-2017

Je vous remercie de votre aimable attention.

Voir aussi

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie