AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Discours > Validation de la Stratégie de Partenariat de la Banque Mondiale au Sénégal pour la période 2013-2017

Validation de la Stratégie de Partenariat de la Banque Mondiale au Sénégal pour la période 2013-2017

Allocution de Monsieur le Premier Ministre Abdoul Mbaye DAKAR, le 30 avril 2013

Monsieur le Premier Ministre a présidé ce mardi 30 avril 2013 la cérémonie de validation de la Stratégie de Partenariat de la Banque Mondiale au Sénégal pour la période 2013-2017.

- L’intégralité du discours :

  • Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances,
  • Mesdames, Messieurs les membres du Gouvernement,
  • Madame le Directeur des Opérations de la Banque Mondiale au Sénégal,
  • Mesdames, Messieurs les Directeurs Généraux et Nationaux
  • Mesdames, Messieurs les représentants du secteur privé et de la société civile
  • Mesdames, Messieurs les représentants des élus locaux,
  • Mesdames, Messieurs,
  • Chers Invités.

La validation de la Stratégie de Partenariat de la Banque Mondiale au Sénégal pour la période 2013-2017 nous réunit ce matin et nous offre l’occasion de poursuivre les concertations riches et fructueuses engagées depuis plusieurs semaines à l’effet de baliser le chemin pour la réalisation de projets importants attendus par nos populations.

Madame le Directeur des Opérations de la Banque Mondiale,

Votre portefeuille actuel de projets d’un volume de près 492,63 milliards FCFA est déjà une contribution significative dans la construction du développement de notre pays.

La stratégie pour les prochaines années portent sur un montant de 602 millions $ soit 302,5 milliards FCFA, et ne peut que retenir l’attention.

Parce qu’elle est d’abord l’expression d’une coopération intense avec un partenaire dont le soutien ne nous a jamais fait défaut. Parce qu’elle ambitionne, comme la Stratégie Nationale de Développement Economique et Sociale dont elle s’inspire, d’apporter des réponses à d’épineuses questions comme celles de l’emploi des jeunes, du développement du secteur privé et de la privation de l’accès aux services essentiels pour nombre de nos compatriotes.

Ce qui la rend attractive à mes yeux, c’est son alignement sur nos priorités, sa cohérence et la précision de ses objectifs, fruits d’une construction rigoureuse et des consensus forts que vous avez su dégager à la suite de rencontres studieuses.

Ce qui la rendra efficace, ce sera notre engagement à lui assurer des mécanismes de suivi/évaluation pertinents, avec une exigence de transparence et de rigueur dans sa mise en œuvre.

Je n’évoquerai jamais assez le souci de transparence et d’obligation morale de rendre compte car il constitue un des piliers de l’approche managériale du Gouvernement.

J’engage toutes nos Administrations à se donner les moyens de relever ce défi.

Mesdames, Messieurs,

A l’heure où sur toute l’étendue de notre territoire des attentes fortes et pressantes se manifestent, vous vous doutez bien que nos populations sont attentives à nos travaux d’aujourd’hui.

C’est le lieu de leur donner l’assurance que nous sommes engagés dans une démarche de production de résultats et d’exécution des projets et programmes à bonne fin.

Nous devons le faire en évitant le piège des procédures interminables, des réunions infructueuses, des retards et du laxisme dans le traitement des dossiers.

Nous devons le faire en nous astreignant à des évaluations permanentes et rigoureuses avec des systèmes d’information fiables. Toujours rechercher l’efficacité, toujours rechercher l’efficience, tel doit être notre crédo.

En effet, il s’agit d’apporter des réponses à des questions lancinantes et difficiles. Cela ne peut plus attendre. Qu’il s’agisse de l’énergie, de la lutte contre les inondations, de la construction d’infrastructures, de la délivrance de services sociaux de base et de qualité aux populations, trop d’années avant 2012 ont été des années de retard ou de mauvaise direction.

Nous devons également nous atteler à accélérer les réformes sur l’environnement des affaires, à améliorer nos performances en matière de gestion budgétaire et financière, au renforcement de la bonne gouvernance et de la décentralisation.

C’est donc seulement au prix d’efforts soutenu que nous ouvrirons de nouvelles perspectives de croissance pour l’économie.

En effet, nous avons à véritablement construire un nouveau modèle de croissance économique, une croissance plus forte, durable, plus soucieuse d’équité et de justice sociale, géographiquement mieux répartie.

Je souhaite donc que les présentations de ce matin, et les discussions qui suivront, nous permettent de mieux cerner les contraintes et défis à relever pour l’atteinte des objectifs de cette stratégie.

Je voudrais pour ma part signaler que le Gouvernement améliorera ses différents dispositifs de suivi/évaluation sectoriels et de l’action gouvernementale. Bien entendu les résultats, bons ou moins bons, feront l’objet de larges partages avec les partenaires et les citoyens. Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances l’a rappelé tout à l’heure avec à-propos. Un des signes de la vitalité de notre démocratie est cette forte demande citoyenne de reddition des comptes. C’est une exigence à laquelle aucun gouvernement crédible ne peut plus se soustraire.

C’est l’engagement que Son Excellence, le Président de la République, Monsieur Macky SALL a pris devant les sénégalais.

C’est le sens de la politique de rigueur, de bonne gouvernance qui a été instaurée après le 25 mars 2012.

Tous nos cadres de partenariat devront s’inscrire dans cette volonté de rupture dans l’exécution des programmes en privilégiant la rationalisation des moyens et une gestion vertueuse et efficace.

C’est sur ces mots que je voudrais conclure en remerciant, encore une fois, Madame le Directeur des Opérations de la Banque, son Institution et son équipe, pour l’appui soutenu et constant qu’ils apportent à la réalisation de notre politique de développement. Cet appui se caractérise par un engagement total, et peut être même enthousiaste, à soutenir un pays qui, sur le continent africain, est devenu l’un des exemples de démocratie et de construction de bonne gouvernance.

Démocratie et bonne gouvernance sont les piliers indispensables sur lesquels doivent reposer le développement auquel ils apportent la paix et la stabilité.

En souhaitant plein succès à vos travaux, je déclare ouvert l’atelier de lancement de la nouvelle stratégie de partenariat de la Banque Mondiale au Sénégal pour la période 2013-2017.

Je vous remercie de votre bien aimable attention.

Voir aussi

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie