AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Discours > Symposium des Femmes pour la Paix en casamance - Allocution de Madame Aminata Touré Premier Ministre

Symposium des Femmes pour la Paix en casamance - Allocution de Madame Aminata Touré Premier Ministre

Vendredi 24 janvier 2014

Madame le Premier Ministre Aminata Touré a prononcé, le vendredi 24 janvier 2014, un discours, à l’occasion de la clôture du symposium organisé par la Plateforme des femmes pour la paix en Casamance, .

Une occasion saisie par le Chef du Gouvernement pour annoncer la mise en place d’ une stratégie pour faire de la région naturelle de la Casamance, le premier pole de développement qui va servir de test pour l’acte III de la décentralisation, en mettant l’accent sur le développement économique.

L’Etat a aussi prévu de mettre une centaine de milliards sur les initiatives pour faire de cette zone une région économiquement viable.

Le Projet Pole de Développement de la Casamance (PPDC) qui vient d’être mis en place, a déjà reçu un financement de 23 Milliards de f CFA.

Voici l’intégralité du discours :

Madame le Ministre de la Femme,
Honorables députés,
Mesdames, Messieurs les représentants des organismes internationaux,
Madame la Présidente de la Plateforme
Messieurs les Chefs religieux et coutumiers ;
Mesdames les coordinatrices générales,
Mesdames les présidentes des organisations faitières,
Mesdames, Messieurs les participants et participantes,
Distingués invités,
Chères Sœurs,

J’ai le plaisir d’être aujourd’hui avec vous pour clôturer le symposium organisé par les femmes de la plateforme pour la paix en Casamance.

Issue de la volonté des organisations de femmes des régions de Sédhiou, Kolda et Ziguinchor, la plateforme des Femmes de la Casamance se veut un cadre de réflexion et de partage pour la sortie définitive de cette partie sud de la crise dans laquelle elle est empêtrée depuis plus de 30 ans.

Les enjeux déterminants de la mobilisation des femmes autour de la problématique de la paix et du développement, tournent essentiellement autour de la solidarité de toutes les femmes sénégalaises, pour mener le plaidoyer avec tous les acteurs afin d’imposer la volonté du peuple à parvenir à une paix et une stabilité pour le développement durable de notre pays.

Enjeu ne peut être plus important dans cette période de mutations aussi bien internationales que nationales.

Au moment où les autres cherchent à se regrouper en grands ensembles pour fédérer les initiatives et les ressources afin de résoudre les grandes équations de la crise économiques et financières du Monde, nos pays en Afrique ne peuvent se permettre de continuer à alimenter des crises qui ne feront que nous retarder davantage et rendre plus difficile la tâche de construction nationale et de développement.

Mesdames, Messieurs,

Comme le dit l’adage : « chaque génération a une mission, Ou bien elle la remplit, ou bien elle la trahit ».

Heureusement, nous autres femmes de notre génération, avons bien pris conscience de notre mission de travailler à l’instauration de la paix, de la stabilité et de la cohésion nationale. Et nous sommes entrain de la remplir.

De ce point de vue, je félicite et encourage les membres de la plateforme pour la paix en Casamance ainsi que toutes les femmes sénégalaises au nom du Président de la République, votre frère et avocat dans la cause et en mon nom propre en tant que militante d’abord et Chef du Gouvernement ensuite.

Je voudrais vous assurer que, le Gouvernement a une haute conscience de la situation qui prévaut actuellement dans la partie Sud du Sénégal et s’est engagé à ne ménager aucun effort pour résoudre ce problème.

A cet effet, le Chef de l’Etat, a déjà mis en place une stratégie pour faire de la région naturelle de la Casamance, le premier pole de développement qui va servir de test pour l’acte III de la décentralisation, en mettant l’accent sur le développement économique. A travers des projets et programmes et une coordination au plus haut niveau de toutes les initiatives et interventions dans la zone, nous espérons parvenir à faire de cette zone un creusé de développement économique, social et culturel.

Mesdames, Messieurs,

En plus de tout ce qui a été fait à travers l’ANRAC et autres, l’Etat a prévu de mettre une centaine de milliards sur les initiatives pour faire de cette zone une région économiquement viable. Le Projet Pole de Développement de la Casamance (PPDC) qui vient d’être mis en place, a déjà reçu un financement de 23 Milliards de f CFA.

C’est pourquoi je vous exhorte, vous femmes de la plateforme à peser de toutes vos forces sur les orientations et les décisions qui seront prises dans tout le processus de négociation pour une paix durable et un développement intégré.

Je suis sure que la rencontre d’aujourd’hui vous a permis de mesurer à sa juste valeur, votre rôle tel que décrit par la résolution 1325 des Nations Unies pour le règlement du conflit, l’ édification et le maintien d’une paix durable au Sénégal .

Qu’il me soit permis d’espérer que la femme sénégalaise reste et restera pour toujours incontournable dans le processus de recherche d’une paix définitive et d’un développement durable.

Je ne doute point de votre engagement, car la mobilisation des femmes de tout le Sénégal, ici représentées aujourd’hui, témoigne de votre volonté d’aller jusqu’au bout de vos ambitions, à travers cette dynamique unitaire et inclusive, pour la paix et le développement de la zone Sud du Sénégal.

Je ne saurais terminer sans vous encourager et vous réitérer l’engagement du Président de la République, Chef de l’Etat, à ne ménager aucun effort pour vous accompagner dans cette œuvre patriotique de très haute portée.

Sur ce, je déclare clos le symposium organisé par la Plate forme des femmes pour la paix en Casamance (PFPC) et vous souhaite un bon retour dans vos foyers respectifs.

Voir aussi

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie