AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Dossiers > Le Sénégal > Symbolique nationale

Symbolique nationale

Le principe de la République du Sénégal est : gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple.

Devise et drapeau

Devise

La devise de la République du Sénégal est : " Un Peuple – Un But – Une Foi ".

Elle traduit notre volonté de vie commune, c’est-à-dire notre volonté (Une Foi), d’Unité (Un Peuple), pour la Construction nationale (Un But).

Drapeau

Drapeau du Sénégal Le drapeau de la République du Sénégal est composé de trois bandes verticales et égales, de couleur verte, or et rouge. Il porte, en vert, au centre de la bande or, une étoile à cinq branches.

Le Vert, pour les Musulmans, est la couleur du drapeau du Prophète. Pour les Chrétiens, il est le symbole de l’espérance. Pour les Animistes, il est le symbole de la fécondité. L’Or est signe de richesse, il représente le fruit du travail pour un peuple qui a donné la priorité aux problèmes économiques, dont seule la solution permettra l’élévation du niveau de culture. C’est le second objectif de la nation sénégalaise. Or l’Or — le Jaune — est, en même temps, couleur des Arts et des Lettres ; couleur de l’Esprit. le Rouge rappelle la couleur du sang, couleur de la vie, donc du sacrifice consenti par toute la Nation, mais aussi la détermination ardente et la force résolue qui anime chacun de ses fils dans la lutte contre le sous développement..

L’Etoile est un signe assez fréquent dans la symbolique négro-africaine. Elle a cinq branches pour marquer l’ouverture du Sénégal aux cinq continents. Elle représente le ciel et partant les valeurs spirituelles, singulièrement chez un peuple qui ne vit pas seulement de riz et de pain. Elle est verte pour signifier, plus particulièrement, l’espoir qu’exprime la Jeune Indépendance de la République du Sénégal.

Armoiries

Armoiries du Sénégal

Les armoiries du Sénégal

Les armoiries du Sénégal sont composées de deux parties. Dans la partie gauche, sur un fond rouge, figure un lion et, à droite, sur un fond jaune, un baobab. Au centre de la partie supérieure, une étoile à cinq branches.

Le lion est un symbole fréquent du groupe ethnique nord-soudanais, auquel appartient la majeure partie des Sénégalais. Il était, avant la présence française, l’animal symbolique du pouvoir. Le roi était donc le roi-lion-soleil-dieu. Après, il devint l’animal officiel de l’État sénégalais.

Autour du blason une couronne l’entoure et autour d’elle on voit un parchemin dans lequel on peut lire la devise nationale : « Un Peuple, Un But, Une Foi ».

Sceaux

Sceaux du Sénégal

La République du Sénégal possède deux sceaux.

Le Sénégal est une République qui a la singularité d’avoir deux sceaux :

Un sceau appelé le « Sceau du Lion passant » qui est réservé au président de la République et qui est destiné à marquer sous timbre sec les grands actes de l’état, comme les traités.

Un sceau appelé le « Sceau du Baobab », qui estampille les actes de l’administration publique.

L’article 2 de l’ordonnance N°60-26 du 10 octobre 1960, stipule :

« Les sceaux, timbres et cachets des grands corps de l’Etat, des Ministères, des cours et tribunaux, des Notaires, de toutes les administrations et autorités publiques porteront pour type le baobab tel qu’il est figuré sur le sceau de l’État et est figuré sur le sceau de l’État et pour légende « République du Sénégal » et le timbre de l’administration ou de l’autorité publique pour laquelle ils seront employés.  »

Hymne

Hymne national du Sénégal

L’hymne national se compose de cinq couplets comprenant chacun des strophes de douze pieds, et d’un refrain composé d’une strophe de quatre vers de même rythme.

Les paroles sont l’oeuvre de M. Léopold Sédar Senghor, premier Président de la République, poète et écrivain, et la musique de Herbert Peppert.

L’hymne évoque le thème de la joie née de l’indépendance, celui de l’union nationale par le dépassement des diversités régionales ; le thème de l’enracinement dans nos valeurs et de l’ouverture aux autres et à la modernité, celui de notre gloire passée évoquée moins pour alimenter un nationalisme ombrageux que pour servir un idéal de générosité, de paix, de travail de dialogue, d’unité et de fraternité africaines sans discrimination de races ou de langues, avant de se terminer par une proclamation : le serment de défendre la Patrie dans l’union et la détermination, voire jusqu’à la mort devant tous les dangers mena ant son indépendance, sa prospérité, sa sécurité.

Hymne national du Sénégal
IMG/mp3/hymne_national_senegal.mp3

Paroles de l’hymne national du Sénégal

Pincez tous vos coras, frappez vos balafons
Le lion rouge a rugi. Le dompteur de la brousse
D’un bond s’est élancé dissipant les ténèbres
Soleil sur nos terreurs, soleil sur notre espoir.

Refrain
Debout frères voici l’Afrique rassemblée
Fibres de mon cœur vert épaule contre épaule
Mes plus que frères. O Sénégalais, debout !
Unissons la mer et les sources, unissons
La steppe et la forêt. Salut Afrique mère.

Sénégal, toi le fils de l’écume du lion,
Toi surgi de la nuit au galop des chevaux,
Rends-nous, oh ! rends-nous l’honneur de nos Ancêtres
Splendides comme l’ébène et forts comme le muscle !
Nous disons droits — l’épée n’a pas une bavure.

Sénégal, nous faisons nôtre ton grand dessein :
Rassembler les poussins à l’abri des milans
Pour en faire, de l’est à l’ouest, du nord au sud,
Dressé, un même peuple, un peuple sans couture,
Mais un peuple tourné vers tous les vents du monde.

Sénégal, comme toi, tous nos héros,
Nous serons durs, sans haine et les deux bras ouverts,
L’épée, nous la mettrons dans la paix du fourreau,
Car notre travail sera notre arme et la parole.
Le Bantou est un frère, et l’Arabe et le Blanc.

Mais que si l’ennemi incendie nos frontières
Nous soyons tous dressés et les armes au poing :
Un peuple dans sa foi défiant tous les malheurs ;
Les jeunes et les vieux, les hommes et les femmes.
La mort, oui ! Nous disons la mort mais pas la honte.

Ordres nationaux

Chevalier de l'Ordre national du Lion

Il existe au Sénégal, deux ordres nationaux.

Le premier, l’Ordre national du Lion, récompense les services éminents et le second, l’Ordre du mérite, les services distingués.

En effet, l’ordre du Lion, ne pouvant être attribué qu’avec une relative parcimonie, afin de ne pas être discrédité, nombre de mérites risqueraient de rester sans reconnaissance officielle. C’est pourquoi, un second ordre, l’ordre du Mérite a été créé afin de récompenser les services distingués. Le but étant d’élargir le nombre de personnes récompensées, sans pour autant altérer la pureté du premier ordre.

Garde rouge

La Garde rouge du Sénégal

La garde rougeLa Garde Rouge du Sénégal est née au XIVe siècle sur les rivages de la Méditerranée. Pour assurer sa protection et la cohésion de ses armées, Amurât 1er, prince et guerrier Ottoman (1319-1389), crée un corps de cavaliers qu’il baptise "Spahis", qui signifie "Cavalier du matin" en persan.

Entraînés et armés, les spahis confirment leur réputation de redoutables guerriers sur tout le pourtour de la Méditerranée et en Afrique du Nord.

Au XVIème siècle, ils assoient le pouvoir des beys d’Alger et deviennent les gardiens de la tradition équestre militaire turque. Ils prennent bien soin de conserver leurs signes de reconnaissance ottomans : turban, musique et drapeaux.

Après la capitulation du Bey d’Alger le 5 juillet 1830, les autorités françaises, en charge des terres algériennes, intègrent peu à peu ces guerriers à leurs bataillons d’éclaireurs. Ils reprennent le concept des cavaliers spahis dans leur armée, et permettent ainsi à ces guerriers de perpétuer leur art.

C’est ainsi qu’est née, de façon officielle, la "Cavalerie indigène", qui portera successivement les noms d’ "Escadron Mamelouk", de " Chasseurs d’Afrique" puis de "Chasseurs Spahis".

Armoiries de la Garde rougeEn 1928 ils prennent le nom de “Garde coloniale“, puis en 1960, à l’Indépendance, son appelation devient il devient “Garde présidentielle“ plus souvent connue sous le nom commun de Garde Rouge de la Présidence.

Elle est également une unité de parade et d’escorte, où elle peut montrer son élégance et sa dextérité lors de fantasias et carrousels. A travers les couleurs sénégalaises, la "Garde Rouge" continue de faire vivre la légende et la mémoire de ces cavaliers du matin.

Formation spécialisée de la Gendarmerie nationale du Sénégal, la Légion de Sécurité, appartenant à la Gendarmerie Mobile, est chargée de la sécurité et du service d’honneur du chef de l’État. Elle comprend trois groupes d’escadrons :

  • le Groupe d’ Escadrons de la Garde Présidentielle
  • Le Groupe d’Escadrons de Protection (G.E.P.)
  • Le Groupe d’Escadrons d’Escortes et de Services (G.E.E.S.)

Voir : http://www.gendarmerie.sn

Dossiers

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie