AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Discours > Réunion technique interministérielle préparatoire de la Tabaski 2013

Réunion technique interministérielle préparatoire de la Tabaski 2013

Mot d'ouverture de Monsieur le Premier Ministre Abdoul Mbaye

Notre réunion d’aujourd’hui est consacrée à une question essentielle mais qui aurait dû être un non événement : Il s’agit de la préparation de la Tabaski 2013 pour permettre à chaque citoyen qui le désire, d’accéder au mouton de son choix correspondant à sa bourse.

Personne n’aurait pensé qu’après plus d’un demi-siècle d’indépendance, le Sénégal, pays à vocation pastorale par excellence, composé à 95% de musulmans ayant un attachement culturel très fort avec le mouton pour le sacrifice rituel de la Tabaski, en serait encore à faire de la préparation de cette fête, un évènement aussi important. Au point de l’organiser dans le cadre d’une Réunion interministérielle élargie comme celle d’aujourd’hui, avec comme unique objectif de lever toute inquiétude liée à l’incertitude sur la disponibilité et l’accessibilité du mouton de sacrifice.

Il nous faut rompre avec cette récurrence d’inquiétudes afin de faire de la Tabaski un évènement national empreint de la plus grande quiétude des ménages sénégalais, un véritable moment de solidarité et de communion.

Il m’est arrivé de faire remarquer que la politique de développement agricole du Sénégal est un échec patent, car elle a donné lieu à la mobilisation de plus de 100 milliards de francs CFA depuis l’an 2000 dans la production de semences notamment d’arachides, pour nous retrouver avec moins de 6000 tonnes de semences certifiées de cette spéculation stratégique de notre économie, au début de la présente campagne agricole 2013/2014, et avec une production en 2012 équivalente à celle de 1960.

Je suis tenté de poser le même diagnostic sur notre politique en matière d’élevage, car l’année dernière, à pareille époque, lorsque nous nous réunissions pour préparer la Tabaski 2012, je rappelais aux participants, que nos importations en moutons de tabaski étaient passées de 34 239 sujets en 2000, à 402 617 en 2011. Ce chiffre ayant légèrement baissé en 2012 avec 367 095 moutons importés du Mali et de la Mauritanie, espérons qu’il porte inversion d’une tendance.

Madame le Ministre, vous aviez vous-même constaté la gravité de la situation en exprimant votre grande préoccupation, en raison de la crise qui sévissait au nord du Mali et qui risquait de mettre en péril l’approvisionnement normal de notre pays en moutons de Tabaski.

Fort heureusement, j’ai constaté avec plaisir que vous aviez pris toutes les dispositions pour dissiper l’inquiétude à ce sujet.

C’est ainsi que la demande en moutons a été satisfaite, et que même des méventes estimées globalement à 27 151 moutons ont été constatées. Et il y a eu un mouton pour chaque bourse.

J’apprécie cette performance à sa juste valeur. Mieux, les mesures que vous avez déjà prises, celles que vous êtes en train de prendre, ou que vous envisagez de prendre prochainement, nous assurent que la demande de cette année 2013 sera certainement inférieure à l’offre et que le mouton sera disponible et accessible.

Je voudrais vous rassurer que vous bénéficiez du soutien de tout le Gouvernement pour atteindre cet objectif.

Il n’en demeure pas moins, Mesdames et Messieurs, comme le Président Macky SALL en avait fort opportunément instruit le Gouvernement il y a de cela un an, que la solution durable de ce problème se trouve incontestablement dans notre autosuffisance en moutons de Tabaski.

Et comme pour nous en convaincre et nous orienter dans cette direction, le Chef de l’Etat a hissé le mouton de Tabaski au rang de denrée de première nécessité pour notre pays. C’est dire qu’il nous faut prendre toutes les mesures appropriées pour rendre cette spéculation stratégique durablement disponible et accessible à tous les citoyens pour ne pas risquer d’affecter notre souveraineté.

Je vous y invite tous, Madame le Ministre de l’Elevage, mesdames messieurs les Ministres, les docteurs vétérinaires et les éleveurs. Le mouton étant une espèce à cycle court, je reste persuadé que nous pouvons relever le défi à très moyen terme, en nous accordant sur le plan annoncé par le Ministre de l’Elevage pour « booster la filière ovine nationale en vue de la satisfaction des populations en moutons ».

Il reste, Madame le Ministre de l’Elevage, à élaborer dans les meilleurs délais ce plan stratégique de manière participative et inclusive comme vous savez si bien le faire, pour qu’à l’horizon 2017, notre autosuffisance en moutons de tabaski coïncide avec celle en riz, au grand bonheur des Sénégalaises et des Sénégalais.

Ce plan devra également être une de vos contributions principales à la création d’emplois pour les jeunes de notre pays.

Mesdames et Messieurs,

Sur cette note d’espoir que je voudrais d’abord, en guise d’introduction à nos débats, donner la parole à Madame le Ministre de l’Elevage pour nous faire l’économie du document très bien présenté, facile à lire, prenant en compte les enseignements tirés du bilan de l’organisation de la Tabaski 2012.

Elle sera complétée par les Ministres présents et les représentants des Ministres empêchés.

Je donnerai ensuite la parole à nos Partenaires techniques et financiers, puis à nos amis investisseurs privés qui ont manifesté le souhait d’accroître les interventions dans la filière ovine.

Les professionnels de l’élevage, qui constituent l’axe vertébral de la filière, seront ensuite consultés.

A l’issue de ce tour de table, des réponses seront apportées aux questions et aux demandes d’éclaircissement.

Enfin, nous apprécierons ensemble les propositions de recommandations présentées par Madame le Ministre de l’Elevage, qui feront ensuite l’objet d’un plan d’actions dont nous suivrons l’exécution avec la plus grande attention.

Madame le Ministre de l’Elevage, vous avez la parole.

Voir aussi

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie