AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Discours > Rentrée solennelle du stage de l’Ordre des avocats - Allocution de S.E.M Abdoul Mbaye, Premier Ministre

Rentrée solennelle du stage de l’Ordre des avocats - Allocution de S.E.M Abdoul Mbaye, Premier Ministre

27 FEVRIER 2013

Monsieur le Ministre de l’Intérieur,
Mesdames, Messieurs les ambassadeurs,
Mr le Procureur Général près la Cour Suprême
Mr le Secrétaire Général de la Cour Suprême
Mr le 1er Président de la Cour d’Appel
Mr le Procureur Général de la Cour d’Appel
Mr le Sécrétaire Général de la Cour d’Appel
Mr le Directeur de Cabinet du Garde des Sceaux
Mr le Directeur de Cabinet du Monsieur le Président de la République
Monsieur le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Sénégal,
Monsieur le Représentant de l’Union Internationale des Avocats,
Monsieur le Représentant du Conseil National des Barreaux Français,
Messieurs les Bâtonniers et Confrères des Barreaux de France, _ d’Europe, d’Afrique et d’Amérique,
Messieurs les Recteurs des universités, Mesdames, Messieurs les Doyens
Monsieur le Directeur du Centre de Formation judiciaire,
Chers enseignants, formateurs, auditeurs, étudiants, officiers et sous-officiers en formation aux écoles de Gendarmerie, de Police, des Douanes,
Distingués invités,
Mesdames, Messieurs,
Je me dois de commencer par vous dire que je suis très sensible à l’honneur que vous faites au Président de la République, Son Excellence le Président Macky SALL et au Gouvernement que je dirige, en nous conviant à la traditionnelle cérémonie de la Rentrée solennelle du stage.

Je me réjouis ensuite de la présence des universitaires, Recteurs, Enseignants et Etudiants, de tous ceux qui se sont joints à nous pour célébrer l’excellence dans la justice qui nous concerne tous, au quotidien.

Ayant grandi à l’ombre de la justice, j’ai appris le respect dû aux avocats en raison de l’éminente place qui leur est dévolue dans tout système judiciaire préoccupé par le renforcement de l’Etat de droit et l’efficacité de la justice.

Vous comprendrez donc le plaisir que j’ai d’être présent avec vous ce matin, pour cette Rentrée solennelle du stage que je vis comme un évènement majeur dans la vie de votre Barreau, et dont la solennité est rehaussée par la solidarité confraternelle des Barreaux du monde.

Laissez-moi souhaiter chaleureusement la bienvenue, en terre africaine du Sénégal, à nos distingués invités venus de loin, et leur dire combien nous sommes honorés de voir l’éclat de cette cérémonie relevé par leur présence.

Monsieur le Bâtonnier, en choisissant d’impliquer le Gouvernement à cette traditionnelle manifestation du Barreau du Sénégal, vous administrez la preuve, si besoin en est, de votre foi dans la dynamique de complémentarité des parties prenantes au service d’une bonne gouvernance judiciaire.

Et permettez-moi, à mon tour, de vous dire tout le respect que Monsieur le Président de la République, moi-même et l’ensemble du Gouvernement, nourrissons à l’endroit des avocats, pour leur rôle crucial dans le renforcement de l’Etat de droit et des institutions dans notre pays.

Renforcement de l’Etat de droit : tel est l’un des projets majeurs du Président Macky SALL qui vise à fortifier une œuvre bâtie au Sénégal dans la durée, mais qu’il faut sans cesse affirmer et embellir. Elle est celle d’un magistrat compétent et indépendant, doté des moyens et outils nécessaires à l’exercice de son sacerdoce. Elle est aussi celle d’un avocat engagé, laissé libre dans son rôle.

Le Sénégal est un Etat de droit, construit par nos pères, par nos aînés, magistrats ou avocats ayant marqué la vie de notre jeune nation, et au delà. Vous avez la responsabilité, tous femmes et hommes de droit, ensemble, d’entretenir cette réputation, de faire vivre l’héritage, et de le consolider.

C’est l’occasion pour moi de féliciter très chaleureusement le Barreau du Sénégal pour les efforts inlassables qu’il ne cesse de déployer pour cristalliser l’importance de cette belle tradition dans la conscience citoyenne.

Lorsque je vois la densité du programme, la pertinence du thème de votre colloque « Etre avocat aujourd’hui », la qualité des panélistes et, surtout, sous mes yeux, la mobilisation exceptionnelle des acteurs, j’ose affirmer que vous avez déjà remporté votre pari, et avec quel brio !

Mais ce qui force le plus mon admiration, c’est que la Rentrée solennelle du stage est un merveilleux espace d’échanges autour de la justice, nourri aux belles valeurs humanistes qui fondent le respect de la dignité humaine. C’est ce qui permet de dire que votre cérémonie est aussi un hommage à la bonne gouvernance judiciaire dans l’Etat de droit qu’on s’efforce à construire chaque jour, à chaque instant. Monsieur le Bâtonnier, vous m’offrez ainsi une belle tribune pour adresser un message de respect et de confiance au monde de la justice dans sa globalité, ce dont je vous remercie.

Comme vous le savez, une démocratie forte doit nécessairement s’appuyer sur une justice moderne et indépendante, seule en mesure de dire le droit en toute impartialité.

Une des options stratégiques de l’action du Gouvernement du Sénégal réside dans la consolidation des bases d’une gouvernance démocratique, transparente, plus rigoureuse, plus efficace, basée sur la satisfaction des besoins prioritaires des populations et la lutte contre les injustices sociales.

La Justice devra ainsi contribuer à une meilleure protection des droits et libertés des citoyens, et je sais le rôle éminent que les avocats jouent pour la réhabilitation de la justice et la lutte contre l’impunité, dont on ne peut exclure le combat pour la reddition des comptes A la Justice, il appartient de toujours dire le droit, en toute indépendance, dans la transparence, sans a priori, et dans le strict respect des droits de toutes les personnes concernées.

Vous voyez alors toute l’importance du rôle que joue un Barreau fort et libre, compétent et indépendant, dans la consolidation de l’Etat de droit et la protection des droits de la personne humaine.

C’est là, à mon sens, où réside le secret d’une bonne justice. Car comme vous le faites si bien remarquer, Monsieur le Bâtonnier, « la défense est l’âme du procès qui en assure l’équilibre ».

D’où la nécessité de respecter et de faire respecter le droit à un procès équitable à toutes les étapes de la procédure conformément aux lois nationales et internationales. C’est de cette façon que l’on entretient la confiance en la justice et le respect qui lui est dû.

Je ne saurai achever mon propos sans adresser mes félicitations les plus vives aux Secrétaires de Conférence du stage qui ont rivalisé d’éloquence par leur maîtrise de l’art oratoire. Le grand avocat reste un maître du verbe et de la rhétorique, qui sait faire de l’écho des prétoires son complice. L’effet du verbe, associé à l’effet de manches, sous toutes les latitudes, a sauvé des vies, réduit des peines, préservé la dignité humaine.

Je voudrais à présent vous réitérer mes vifs remerciements et vous redire tout le plaisir que j’ai eu à partager avec vous les joies d’une ambiance hautement républicaine.

J’ai été sensible à votre aimable attention et je vous en remercie.

Voir aussi

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie