AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Discours > Quinzième (15e) session des assises économiques du Mouvement des Entreprises du Sénégal (MEDS)

Quinzième (15e) session des assises économiques du Mouvement des Entreprises du Sénégal (MEDS)

Discours de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre Mahammed Boun Abdallah DIONNE

  • Mesdames, Messieurs les Ministres,
  • Honorables Députés,
  • Mesdames, Messieurs les membres du Conseil Economique Social et Environnementale,
  • Mesdames, Messieurs les Présidents des Organisations Professionnelles et Patronales,
  • Mesdames, Messieurs les Représentants des Institutions Internationales,
  • Mesdames, Messieurs les Membres du Mouvement des Entreprises du SENEGAL,
  • Chers Invités,

Nous voici, à nouveau, réunis ce matin pour célébrer l’entreprise à l’invite du MEDS dont la 15e édition des Assises économiques s’articule autour du thème « la RSE et la croissance inclusive » .

L’aspiration au bien-être, dénominateur commun à tous en dépit des différences et des disparités de situation, suffit pour mobiliser les hommes et les femmes autour de la valeur de partage des connaissances, afin de bâtir un monde plus humain et moins rude.

De l’éducation à la santé, de la sécurité à la protection sociale, du loisir à la culture, il y a une extraordinaire accumulation de connaissances dont la mise en perspective bénéficierait à de larges couches de la société et réduirait dans des proportions notables, les inégalités.

Le Sénégal, comme vous le savez du reste, fait partie d’un groupe de cinq pays qui expérimentent à l’échelle du continent un Indice Africain de Développement Social

Si l’exercice est concluant, cet indice sera utilisé pour mesurer l’efficacité des politiques et des programmes en termes notamment d’accès aux services sociaux et de réduction des inégalités, parce ceux-ci sont à tout point de vue des handicaps pour la nation.

En effet, une étude récente du FMI de juin 2015, a montré que toutes choses étant égales par ailleurs, l’augmentation d’un point de pourcentage des revenus du quintile le plus riche réduit à moyen terme (5 ans) la croissance de 0,008 point. En revanche, l’augmentation d’un point de pourcentage du quintile le plus pauvre, stimule à moyen terme la croissance de 0,38 point, toutes choses étant égales par ailleurs.

C’est donc dire qu’est loin d’être pertinente la théorie néolibérale du « trickle down » ou théorie du « ruissellement » qui veut que sauf en cas de thésaurisation de monnaie, les revenus des plus riches soient porteurs de croissance et de prospérité pour tous. Bien au contraire, plus les revenus des riches augmentent, moins est forte la croissance. A dire vrai, la fortune des plus riches ne ruisselle presque jamais.

L’étude du FMI a ainsi le mérite d’inviter les dirigeants politiques à axer désormais les politiques publiques autour des plus pauvres et des classes moyennes pour réduire durablement les inégalités et soutenir davantage la croissance.

Le Chef de l’Etat, le Président Macky SALL ne s’y était donc pas trompé quand il esquissait dans le PSE : les contours d’un « Sénégal émergent en 2035, avec une société solidaire, dans le cadre d’un Etat de droit.

Aussi, tout en me félicitant de la tenue des Assises économiques 2015, je vous exhorte, Monsieur le Président Mbagnick DIOP, à contribuer à créer un courant continu entre les pouvoirs publics et le secteur privé par le biais des entreprises, nos partenaires de choix dans l’atteinte des objectifs de croissance solidaire.

Mesdames, Messieurs les Ministres,

Monsieur le Président du MEDS,

Mesdames, Messieurs,

Le nouveau paradigme de la croissance solidaire place ainsi l’entreprise au cœur des préoccupations de la société.

La situation incite donc à l’action et notre gouvernement est très attentif à l’amélioration de l’environnement des affaires, pour le dynamisme, la créativité, la qualité des produits fabriqués par nos entreprises, qui doivent toujours viser l’excellence et la conquête de nouveaux marchés.

Nous sommes, nous dirigeants publics et privés, assujettis au même impératif moral, social et économique, à savoir la prise en compte des limites de notre milieu naturel et l’obligation subséquente de tenir compte des intérêts et des besoins des générations à venir. Ensemble, nous pouvons créer et entretenir cet espace de dialogue dont la vocation est d’aider l’entreprise à mieux identifier les demandes de la société, les besoins des hommes et les contraintes de l’environnement.

Le thème des Assises économiques du MEDS a le double mérite de faire l’état des lieux et de tracer des perspectives.

Je veux, du haut de cette tribune, rappeler la plus haute priorité que son Excellence, le Président Macky SALL accorde à l’emploi, particulièrement celui des jeunes, dans le cadre d’une croissance inclusive.

J’insiste particulièrement à ce sujet sur l’évolution du regard sur le handicap, parce qu’au-delà de la solidarité qui nous astreint à avoir une attitude de discrimination positive à l’égard des handicapés, dans beaucoup de domaines, leur situation les rend plus performants.

Toutefois, le succès de ces orientations politiques de croissance inclusive repose sur l’adhésion effective des entrepreneurs assez influents dans leurs secteurs d’activité, pour privilégier la compétence, l’adaptation, les innovations et l’amélioration constante des conditions de travail, ainsi que la satisfaction de votre clientèle.

A cet égard, la RSE, comprise comme la prise en compte des préoccupations sociales, environnementales et économiques, doit être un levier de management des entreprises vis-à- vis d’une diversité de partenaires que sont : les clients, les salariés, les fournisseurs, les investisseurs, les donneurs d’ordre ou les citoyens ordinaires.

Vu sous cet angle, le concept de RSE englobe le dialogue social comme un vecteur de progrès auxquels souscrivent les entreprises par conviction et par nécessité.

Le Gouvernement appuie et continuera d’appuyer, encourage et continuera d’encourager cette dynamique fondée sur des motivations positives et suggère au MEDS dans sa démarche d’accompagnement de contribuer à forger des outils adaptés.

Nous attendons, avec impatience, les résultats de vos travaux auxquels le Gouvernement prêtera la plus grande attention.

En souhaitant pleins succès à vos travaux, je déclare ouverte la 15e session des assises économiques annuelles du Mouvement des Entreprises du SENEGAL – MEDS sur le thème : « RSE ET CROISSANCE INCLUSIVE  » .

Je vous remercie de votre aimable attention.

Dakar, le 15 septembre 2015, King Fahd Palace

Voir aussi

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie