AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Discours > Quatrièmes assises de la presse francophone

Quatrièmes assises de la presse francophone

Allocution de son Excellence Monsieur le Premier Ministre du Sénégal Mahammed Boun Abdallah DIONNE

  • Mesdames, Messieurs les professionnels des médias,
  • Monsieur Hervé BOURGES, ancien Président de l’Union de la Presse Francophone, envoyé spécial d’Abdou DIOUF aux assises de la Presse Francophone,
  • Monsieur Abdelmounaîm DILAMI, Président International de l’Union de la Presse Francophone,
  • Monsieur Jean KOUCHNER, Secrétaire Général International de l’Union de la Presse Francophone,
  • Monsieur Madiambal DIAGNE, Président de l’Association des Editeurs Sénégalais,
  • Monsieur Abdou GNING, Président de la Section Sénégalaise de l’Union de la Presse Francophone,
  • Mesdames, messieurs,
  • Chers invités,

C’est avec un grand honneur et une fierté légitime que je me retrouve aujourd’hui parmi vous, pour procéder au nom du Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky Sall, à l’ouverture des 43èmes assises de la presse francophone organisées par l’Union de la Presse Francophone.

Cet événement qui nous réunit dépasse cette année le rituel classique d’une cérémonie protocolaire en ce sens qu’il se tient à la veille du 15ème sommet de la Francophonie.

Cela ne relève point du hasard mais démontre l’importance que le Sénégal attache au développement de la presse francophone.

Au-delà de ce choix stratégique et cohérent d’atteler vos travaux à l’événement le plus important de l’espace francophone, le thème que vous avez choisi renforce de façon remarquable l’importance de ces assises du fait de leur pertinence.

Vous avez choisi une question essentielle à l’ordre du jour de vos travaux : « le rapport des jeunes aux médias à l’heure du numérique ». En effet, le droit à l’information constitue de nos jours, l’un des piliers les plus importants de tout système démocratique.

L’enjeu majeur est d’assurer à la jeunesse la possibilité d’être bien informé c’est-à-dire pouvoir choisir dans une presse plurielle, la source d’information qui convient le mieux à ses aspirations.

Le développement fulgurant des nouvelles technologies de l’information qui a engendré la prolifération des sites, offre à la jeunesse une panoplie de choix. Toutefois, d’un autre coté, cette révolution technologique qui a complètement bouleversé les fondements même des medias, charrie également des effets pervers qui pourraient influer négativement sur le comportement de la jeunesse faute d’encadrement adéquat et responsable.

Mesdames et messieurs,

L’enjeu majeur ici et maintenant, est de s’approprier intelligemment les effets bénéfiques qu’offrent ces nouvelles technologies pour les articuler à nos valeurs sociales.

Réussir cette symbiose nous ouvrirait ainsi une voie médiane qui nous permettrait d’être au diapason du progrès technique tout en nous préservant du diktat des plus forts.

En effet, le Sénégal à l’image de toute l’Afrique inaugurera l’ère de la télévision numérique qui occasionnera sans nul doute, des rivalités exacerbées pour contrôler l’audience.

Il va falloir dans cette optique arriver à fédérer la nécessité de promouvoir une production locale et régionale s’appuyant sur nos cultures et nos traditions.

Les pouvoirs publics en ce qui les concerne, apporteront comme d’habitude tout le concours nécessaire à la presse en veillant toutefois à garantir son indépendance et sa liberté.

Monsieur le Président de la République, SE Macky Sall s’est investi comme vous le savez, de manière irréversible pour la suppression des peines privatives de liberté suite aux délits de presse.

Dans cette voie, il ne fait aucun doute qu’aussi bien les journalistes et les responsables des médias, feront preuve d’une plus grande responsabilité en inscrivant davantage leurs actions dans le cadre des règles déontologiques qui régissent votre profession.

Cela permettra d’éviter les dérives préjudiciables aux citoyens.

Mesdames, messieurs, Distingués participants,

A l’ère des médias numériques, le flux rapide et important d’informations peut réveiller la tentation d’une publication sans recoupement de nouvelles non fondées. Ces risques rendent pertinent l’impératif de former les acteurs de la presse.

Enfin, vos travaux ne manqueront pas d’aborder les points cruciaux tels que la pérennité et l’équilibre économique des structures de presse face aux défis du numérique.

Le gouvernement du Sénégal attend avec intérêt les propositions et suggestions qui sortiront de vos débats pour pouvoir dans la mesure du possible et conformément aux lois et règlements en vigueur, apporter de façon significative sa contribution au développement de la presse francophone, vecteur essentiel de notre unité linguistique.

Le Président de la République, pour marquer l’intérêt particulier qu’il voue à votre organisation, m’a instruit de le représenter et m’a chargé de vous transmettre son intention de venir lui-même clôturer vos travaux.

Je déclare ouvertes les 43èmes assises de l’Union de la Presse Francophone.

Je vous remercie de votre aimable attention

Voir aussi

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie