AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Discours > Quatorzième assemblée générale du Conseil pour le Développement de la Recherche en Sciences Sociales en Afrique (CODESRIA)

Quatorzième assemblée générale du Conseil pour le Développement de la Recherche en Sciences Sociales en Afrique (CODESRIA)

Allocution de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre Mahammed Boun Abdallah DIONNE

  • Mesdames, Messieurs les Ministres,
  • Messieurs les Députés,
  • Messieurs les membres du Conseil économique et social et environnemental,
  • Madame la Présidente du Conseil du CODESRIA,
  • Monsieur le Secrétaire Exécutif,
  • Mesdames, Messieurs les Eminents Chercheurs,
  • Chers universitaires, Chers invités,

Le gouvernement du Sénégal s’honore de prendre part à l’Assemblée générale du CODESRIA, une des institutions africaines les plus prestigieuses en matière de sciences sociales. Il me plait de venir ici parmi vous, pour vous délivrer le message du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Macky SALL.

Après l’Afrique de l’ouest (Dakar/Sénégal), l’Afrique de l’est (Kampala / Ouganda), l’Afrique australe (Maputo/ Mozambique) et l’Afrique du Nord (Rabat/Maroc), le CODESRIA a choisi, pour la tenue de sa 14e Assemblée générale de revenir à son point d’ancrage physique sur le continent. Nous nous réjouissons de ces retrouvailles en terre sénégalaise avec le réseau des intelligences africaines pour reprendre la belle formule qu’un membre de votre communauté a utilisé pour parler du CODESRIA.

Par ma voix, l’Etat du Sénégal mais aussi les populations sénégalaises vous souhaitent la bienvenue chez vous en terre africaine, au pays de la téranga.

Le gouvernement du Sénégal avait, lors de la célébration du 40ème anniversaire en juin 2013, rendu un vibrant hommage à ces directeurs d’institutions qui, en 1973, avaient eu la lumineuse idée de créer le Conseil pour le développement de la recherche économique et sociale en Afrique devenu aujourd’hui le Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique.

Madame la Présidente,

Monsieur le Secrétaire exécutif,

Nous savons que cet engagement originel et fondateur du CODESRIA est toujours aussi fort, aussi résolu. Le classement ces dernières années du CODESRIA comme un « think tank » de référence en Afrique et dans le monde, montre, s’il en était encore besoin, que votre institution n’a jamais failli à la mission historique qu’elle s’est assignée depuis sa création et qui consiste en la production du savoir en Afrique, sur l’Afrique et par les africains.

Cette conviction forte que la production d’une science sociale centrée sur l’Afrique est partie intégrante de la quête d’autonomie et d’indépendance pour le continent, continue encore de nourrir vos actions à travers l’établissement de réseaux de recherche, à travers les opportunités de renforcement de capacités offertes à la jeune génération de chercheurs africains, à travers la publication mais aussi la connexion forte maintenue avec la diaspora africaine.

La fidélité du CODESRIA à sa mission première est aussi ce qui justifie le fait que le Sénégal, au cours de ces 42 années, se soit efforcé de respecter les privilèges et immunités dont fait état l’accord de siège signé entre le Gouvernement du Sénégal et le CODESRIA en 1977, soit 4 ans après la création de votre institution, et ce, pour créer les conditions idoines de sérénité pour la recherche.

Mesdames, messieurs, Chers participants,

L’économie de savoir et la société ouverte font partie de l’horizon de sens que cherche à se donner nos politiques publiques ; pour ce faire, nous avons comme impératif politique d’appuyer l’Enseignement supérieur et la recherche dans nos différents pays.

Je voudrais signaler à ce propos l’engagement politique fort du gouvernement du Sénégal avec l’organisation de la Concertation nationale sur l’Avenir de l’Enseignement supérieur (CNAES) dont les mesures proposées ont été consacrées par un Conseil présidentiel et d’autre part avec la mesure phare de la création de la Cité du Savoir dans le nouveau pôle urbain de Diamniadio. C’est, du reste, en tenant compte des services innombrables rendus par le CODESRIA pour une plus grande visibilité de la présence africaine sur la scène du savoir que le gouvernement du Sénégal a décidé de vous octroyer un terrain sur le site de la Cité du savoir.

Si nous devons avoir un engagement politique fort, nous nous devons aussi et surtout d’être à l’écoute des résultats de la recherche.

Il est heureux, après que l’Assemblée générale de Rabat vous ait permis de réfléchir sur l’Afrique et les défis du XXIème siècle, que vous reveniez à la charge, lors de cette 14ème édition, avec une question qui semble habitée par un sentiment d’urgence pour notre continent : « Créer l’Afrique de demain dans un contexte de transformations mondialisées : enjeux et perspectives . »

Travailler pour l’Afrique que nous voulons dans le futur comme l’indique l’Agenda 2063, une Afrique prospère, unie et pacifique, nous oblige donc à être attentif à ce que nos chercheurs, c’est-à-dire vous, pensez de la question, vous l’aviez du reste fait lors de la conception de la formulation du NEPAD dont Son Excellence le Président Macky SALL a l’honneur de présider le Conseil d’orientation.

Il nous faut réaffirmer notre engagement par rapport à notre continent : des contraintes et opportunités imposées par le contexte de la globalisation, nous nous devons de créer une multitude de sociétés diverses mais bien intégrées, marquées par l’ouverture, l’inclusion sociale, une plus grande équité et la prospérité, qui rendent justice aux riches et diverses histoires et réalités du Continent.

Cette ambition ne peut se réaliser sans une claire compréhension de la complexité des forces qui opèrent à l’échelle globale, sans une conscience aigüe des défis mondiaux tels que le changement climatique et les nombreuses nouvelles menaces par rapport à la sécurité humaine en Afrique, mais surtout sans la prise en compte de cette force extraordinaire que constitue la jeunesse africaine.

C’est à ce niveau que nous pouvons mesurer l’apport crucial des sciences humaines et sociales pour relever les défis d’aujourd’hui et de demain et l’importance du travail du CODESRIA.

Mesdames et messieurs,

Pour terminer, je voudrais vous souhaiter des échanges riches et fructueux et vous réitérer nos souhaits de bienvenue en terre sénégalaise pour un agréable séjour à Dakar.

Je déclare ouverte la 14ème Assemblée générale du CODESRIA.

Je vous remercie de votre attention.

Voir aussi

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie