AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Discours > Cinquième Forum Régional sur le Développement Industriel Inclusif et Durable-Allocution de Monsieur le Premier Ministre Mahammed Boun Abdallah DIONNE

Cinquième Forum Régional sur le Développement Industriel Inclusif et Durable-Allocution de Monsieur le Premier Ministre Mahammed Boun Abdallah DIONNE

14 novembre 2016, Hôtel King Fahd Palace

Monsieur le Premier Ministre Mahammed Boun Abdallah DIONNE a présidé ce lundi 14 novembre 2016 à 09 heures, à l’Hôtel King Fahd Palace, la Cérémonie d’Ouverture du 5ème Forum Régional sur le Développement Industriel Inclusif et Durable. Voici le discours prononcé à cette occasion :

Monsieur le Ministre de l’Industrie et des Mines,
Excellences, Mesdames, Messieurs les Ministres,
Excellence, Monsieur le Directeur Général de l’ONUDI,
Excellence, Monsieur l’Ambassadeur d’Ethiopie,
Monsieur le Représentant de la Commission de l’Union Africaine,
Monsieur le Représentant de la Banque Africaine de Développement (BAD),
Excellences, Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs et membres du Corps Diplomatique,
Mesdames, Messieurs les Représentants de la Commission Economique pour l’Afrique,
Mesdames, Messieurs, en vos rangs et qualités respectifs,

C’est avec un réel plaisir que je préside ce matin, au nom du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Macky SALL, l’ouverture du 5e Forum sur le Développement Industriel inclusif et durable (DIID), co-organisé par le Sénégal et l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI).

Je voudrais saisir cet instant solennel pour adresser mes sincères remerciements au Directeur Général de l’ONUDI d’avoir bien voulu proposer le Sénégal pour abriter cette importante rencontre.

A tous nos distingués hôtes, je souhaite une chaleureuse bienvenue en terre sénégalaise, au pays de la Téranga, et les remercie pour leur présence à Dakar.

Excellences,
Mesdames, Messieurs,

Si le Gouvernement a donné son accord pour la tenue de ce Forum à Dakar, c’est bien sûr pour marquer la place déterminante de l’Industrie dans notre politique de développement économique et social.

Elément important dans la transformation de la structure de l’économie, l’Industrie est un moteur privilégié d’accélération de la croissance et de création d’emplois. Elle constitue, à cet égard une réponse adéquate à la lutte contre la pauvreté.

Ce n’est donc pas un hasard si le rapport économique sur l’Afrique 2014 de la Commission économique pour l’Afrique des Nations Unies et de l’Union Africaine considère l’Industrie comme un « préalable à la réalisation par l’Afrique, d’une croissance économique inclusive et durable ».

Cette prise de conscience politique en faveur de l’industrialisation de l’Afrique vient d’être confortée le 27 juillet 2016, avec la décision de l’Assemblée Générale des Nations Unies proclamant la période 2016-2025 comme celle de « la troisième décennie du développement industriel de l’Afrique ».

Cette prise de conscience, il nous revient de la traduire en actes concrets à travers nos politiques.

L’Afrique est un continent extrêmement riche en ressources naturelles. Au moment où le taux de pauvreté du continent est estimé à 35,2%, l’Afrique possède environ :

  • 16,5 % des terres arables mondiales, pour 16 % de la population ;
  • 97% des réserves mondiales de cuivre ;
  • 57% des réserves d’or ;
  • 20% de celles de fer et de cuivre ;
  • 23% de celles d’uranium et phosphates ;
  • 14% de celles de pétrole.

L’industrie n’a jusqu’ici contribué que de manière modeste à la croissance africaine. L’Afrique ne représente guère plus de 1,1 pour cent de la valeur ajoutée manufacturière mondiale (VAM) et des exportations manufacturières mondiales.

Cette situation résulte du fait que la plupart de nos ressources sont exportées à l’état brut à travers des contrats peu profitables pour nos économies victimes des fluctuations des termes de l’échange moins équitables.

Or, une valorisation de ces ressources, leur bonne gouvernance et leur redistribution équitables suffiraient à éloigner le spectre du chômage pour les jeunes et celui de la précarité pour nos populations.

Le potentiel de l’Afrique justifie aujourd’hui toutes les attentes en matière de renouveau industriel du continent.

Le Sénégal s’est inscrit dans cette voie en adoptant depuis 2014, son nouveau modèle de développement intitulé « Plan Sénégal Emergent » (PSE).

Ce Plan traduit la vision du Président Macky SALL « d’un Sénégal émergent en 2035, avec une société solidaire, dans un Etat de droit ». Dans le PSE, l’Industrie est considérée comme secteur prioritaire, porteur de croissance, d’emplois et d’Investissements Directs Etrangers (IDE) et la stratégie industrielle du PSE est bâtie autour de notre option d’accélération de la transformation structurelle de l’économie.

Elle est portée par des projets phares tels les Parcs industriels intégrés, les agropoles, les plateformes industrielles halieutiques intégrées, les Parcs industriels avec une place de choix pour le développement de Petite et Moyenne Entreprise (PME) et de la Petite et Moyenne Industrie.

A travers cette stratégie, nous avons pris l’option d’incorporer davantage de valeur ajoutée dans nos productions en transformant davantage nos produits primaires. Nous soutenons également la création des industries de production de services.

C’est dire toute la place que nous accordons à l’initiative privée, en lui offrant un meilleur cadre d’expression à travers un cadre incitatif attractif permettant plus de productivité et de compétitivité.

Excellences,
Mesdames, Messieurs,

Le Gouvernement a aussi marqué son accord à la tenue de ce Forum pour appuyer l’ONUDI dans le nouveau mandat que lui a été confié à l’issue de la Conférence Générale des Chefs d’Etat et de Gouvernement tenue à LIMA au Pérou, en Décembre 2013.

Pour la mise en œuvre de cette nouvelle approche dite de Développement Industriel Inclusif et Durable (DIID), le Sénégal et l’Ethiopie ont été désignés comme pays pilotes en juin 2014 à Vienne et chacun de ces pays a signé un Programme de Partenariat Pays (PCP) avec l’ONUDI.

Pour le Sénégal, le lancement du PCP a eu lieu en Avril 2015 dans un contexte de mise en œuvre de réformes majeures avec :

  • l’adoption d’une Loi et d’un nouveau cadre incitatif pour la promotion de zones économiques spéciales ;
  • la création d’un parc industriel offrant les commodités requises pour l’installation d’entreprises d’envergure pouvant contribuer à la croissance et à l’emploi ;
  • l’accélération de la dématérialisation des procédures administratives et le renforcement des dispositifs incitatifs et de sécurisation de l’investissement ;
  • l’adoption d’un nouveau code minier pour stimuler le développement des industries extractives ;
  • la finalisation en cours de la réforme foncière pour donner une nouvelle impulsion à l’agrobusiness et la modernisation des exploitations familiales.

Excellences,
Mesdames, Messieurs

Vous avez tous pu noter la forte cohérence entre la vision du « Plan Sénégal Emergent » (PSE) et l’approche DIID de l’ONUDI, qui partagent toutes les deux les mêmes objectifs d’un développement inclusif et durable où l’Industrie joue un rôle moteur.

Nous avons là deux visions convergentes pour un renouveau industriel du Sénégal.

En adoptant l’approche DIID, le Sénégal reste aussi en parfaite harmonie avec les Objectifs de Développement Durable (ODD) du « Programme de développement durable à l’horizon 2030 » adopté le 25 septembre 2015, par l’Assemblée générale des Nations Unies, qui constitue désormais le nouveau référentiel du développement du monde.

L’approche de l’ONUDI est également avec la Politique Industrielle Commune de l’Afrique de l’Ouest (PICAO) adoptée par la CEDEAO le 2 juillet 2010, qui préconise « d’entretenir un tissu industriel compétitif sur le plan international, respectueux de l’environnement et propre à améliorer significativement le niveau de vie des populations à l’horizon 2030 ».

Le Forum de Dakar sera donc l’occasion pour le Sénégal et l’Ethiopie de faire le point de l’exécution de leurs programmes respectifs et de partager leurs expériences dans le cadre d’échanges que je présume très fructueux. Le Pérou, nouvellement désigné comme 3ème pays pilote à l’issue de la session de Vienne tenue en Novembre 2015, contribuera également à enrichir ces échanges.

Excellences,
Mesdames, Messieurs,

Avant de terminer, je voudrais réitérer mes remerciements à l’ONUDI pour la confiance placée en notre pays. Le choix du Sénégal comme pays pilote, témoigne une fois de plus de l’engagement de ses plus hautes autorités et de leurs collaborateurs à nos côtés pour soutenir notre politique de développement industriel.

Notre reconnaissance et notre profonde gratitude vont également à tous nos partenaires au développement, au secteur privé sénégalais, à la société civile et à tous ceux qui nous accompagnent depuis le début du processus de réalisation du Programme de Partenariat pays.

J’adresse également mes félicitations au Président et aux membres du Comité d’organisation pour l’engagement et tous les efforts consentis pour l’organisation de ce forum.

J’associe à ces remerciements toutes les personnalités et experts de haut niveau qui ont répondu massivement à notre invitation.

Nous sommes aujourd’hui face à de grands défis.

Ce qui est en jeu, c’est l’avenir de milliers de jeunes qui doivent trouver des opportunités d’emplois et contribuer au développement de leurs pays.

Ce qui est aussi en jeu, c’est de soustraire nos pays de situations de vulnérabilité, résultant de leur confinement dans l’exportation de produits primaires dont ils n’ont aucun contrôle sur les prix et de leur forte dépendance de biens et services provenant de l’extérieur et fabriqués à partir de leurs propres ressources.

Ce qui est en jeu c’est l’opportunité que nous avons de libérer toutes les énergies pour rehausser suffisamment nos capacités productives afin de satisfaire nos propres besoins et aller à la conquête des marchés extérieurs.

Nous avons l’opportunité de relever ces défis, nous devons nous en donner tous les moyens.

C’est sur ces mots que je voudrais conclure et je déclare ouvert, le 5ème Forum régional sur « le Développement Industriel Inclusif et Durable et rencontres de promotion des investissements industriels ».

Je vous remercie de votre attention.

Voir aussi

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie