AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Autres actualités > Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Sidiki Kaba élu président de l’Assemblée de la CPI

Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Sidiki Kaba élu président de l’Assemblée de la CPI

Dakar, 29 août (APS)

Le ministre sénégalais de la Justice, Sidiki Kaba, a été élu président de l’Assemblée générale des Etats parties de la Cour pénale internationale (CPI), jeudi soir à New York (Etats-Unis d’Amérique), annonce un communiqué reçu de son cabinet.

M. Kaba, avocat de profession, a été "plébiscité" grâce à "l’appui des groupes occidentaux, orientaux et latino-américains des Etats parties de la CPI".

"C’est un triomphe du Sénégal, mais aussi de l’Afrique, puisque (...) Me Sidiki Kaba deviendra, en décembre prochain, le premier Africain à présider l’Assemblée générale des Etats parties de la Cour pénale internationale. C’est le tour d’un fils du continent [africain] d’occuper cette prestigieuse responsabilité", explique le communiqué reçu du ministère sénégalais de la Justice.

Avant d’être nommé au gouvernement, Me Kaba a mené une riche carrière internationale, notamment auprès des organisations de défense des droits de l’homme.

Inscrit au Barreau de Dakar en 1980, il mènera depuis lors une longue carrière de défenseur des droits de l’homme. En 2001, il a été élu à la tête de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH). Il a occupé ce poste jusqu’en 2007.

Juriste, titulaire d’une licence de philosophie et de lettres, Sidiki Kaba "a étudié, défendu et utilisé les différents instruments, normes et principes des systèmes régionaux et internationaux de protection et de promotion des droits de l’homme", selon une note biographique de l’intéressé.

A son nouveau poste à la CPI, il remplace la diplomate estonienne Tiina Intelmann.

La Cour pénale internationale, une juridiction indépendante, n’appartenant pas au système des Nations unies, se compose de quatre organes : la présidence de l’Assemblée des Etats parties, les chambres, le bureau du procureur et le greffe.

L’Assemblée des Etats parties, principal administrateur et corps législatif de la CPI, assure l’administration générale de la juridiction, à l’exception du bureau du procureur.

La Cour pénale internationale, créée en 2002, siège à La Haye, aux Pays-Bas.

Cent vingt-deux pays sont Etats parties au Statut de Rome, le texte fondateur de cette juridiction. Parmi eux se trouvent 34 pays africains.

La Cour juge "les personnes accusées des crimes les plus graves, qui touchent la communauté internationale, à savoir les crimes de génocide, les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre".

Elle "est saisie en dernier recours [et] n’intervient pas lorsqu’une affaire fait l’objet d’une enquête ou de poursuites dans un système judiciaire national, sauf si ces procédures ne sont pas menées de bonne foi", explique son site Internet.

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie