AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Discours > Mot de Madame le Premier Ministre, Aminata Touré, à la remise du rapport annuel 2012 de l’ARMP

Mot de Madame le Premier Ministre, Aminata Touré, à la remise du rapport annuel 2012 de l’ARMP

Dakar, le 18 novembre 2013

Rapport annuel 2012 de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP)

La commande publique, en tant que traduction du budget de l’Etat et de ses démembrements en acquisition de biens et services pour la communauté, représente, à la fois, un moyen de répondre aux attentes des populations et un levier de vitalisation de l’activité économique et sociale.

Pour cette raison, elle revêt une importance capitale dans la vie de la nation. C’est pourquoi, la commande publique ne doit pas souffrir de lenteurs, ni d’opacité, encore moins d’inefficience. En effet, chacun de ces maux génère des effets négatifs dans le vécu quotidien des populations sur la fourniture des biens collectifs et des services publics, destinés à la satisfaction des besoins de la collectivité. C’est la raison pour laquelle les acteurs de la commande publique doivent avoir comme crédo le triptyque : transparence, efficacité, efficience.

C’est tout le sens que le Président de la République, son Excellence Monsieur Macky SALL, donne à la révision, en cours, du Code des marchés publics. Revue qui s’est déroulée dans une approche consensuelle avec le secteur privé, la société civile et les partenaires techniques et financiers.

Les enjeux du moment et les défis auxquels notre pays fait face, exigent un code des marchés publics « intelligent », ouvert aux innovations et opportunités qu’offre la dynamique de changement en Afrique et dans le monde. Sous le même registre, il doit prendre en compte, également, toute la volonté d’accélérer la cadence de notre pays vers le développement.

Il s’agira à cet effet de tenir compte des recommandations du rapport de la Banque Mondiale pour la réduction des délais jugés très longs La remise de ce rapport annuel 2012 de l’Autorité de Régulation des marchés publics(ARMP), m’offre l’opportunité d’apprécier positivement les efforts réalisés par les différents acteurs pour une maitrise du dispositif actuel de la commande publique. Cela s’est traduit par l’amélioration, en général, du comportement des autorités contractantes dans les procédures de passation des marchés publics. Il en est de même dans la diligence et l’accompagnement apportés par la Direction Centrale des Marchés publics(DCMP) dans le traitement des dossiers et la qualité de la régulation par l’ARMP.

Je voudrais, à cet égard, féliciter l’ARMP, les membres du Conseil de régulation et du Comité de Règlement des Différends(CRD) ainsi que la Direction et tout le personnel, sans oublier la DCMP, les commissions et les cellules de passation des marchés, pour le travail appréciable abattu et qui nous a valu ces acquis qu’il s’agira de consolider et de renforcer.

Je profite de l’occasion pour féliciter le Directeur Général, Monsieur Saer Niang, pour sa reconduction à la tête de l’ARMP et Monsieur Mademba Gueye pour son élection à la présidence du Conseil de Régulation.

Toutefois, force est de reconnaitre qu’il y’ a encore beaucoup d’insuffisances et de lacunes constatées dans l’exécution de la commande publique dont les retards inacceptables et les lenteurs notées dans le processus de passation et d’exécution des marchés publics, mais également les manquements enregistrés dans le respect de la réglementation en vigueur.

Pour pallier ces limites, il s’agira d’apporter les corrections qui s’imposent dans le code des marchés, mais également de renforcer la formation et la professionnalisation des acteurs. En plus, le gouvernement envisage de mettre en place un système d’évaluation des performances des autorités contractantes, assorti de sanctions positives ou négatives, en fonction des résultats obtenus.

Pour terminer, je voudrais engager tous les acteurs à faire de notre dispositif de commande public, un levier fondamental d’amélioration de l’environnement de l’activité économique et sociale. Et, c’est ainsi seulement, qu’il deviendra un instrument de premier plan pour la croissance économique et le développement de notre pays.

Je vous remercie.

Voir aussi

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie