AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Discours > Mobilisation pour le parrainage des bébés - Discours de Monsieur le Premier Ministre Abdoul, Mbaye

Mobilisation pour le parrainage des bébés - Discours de Monsieur le Premier Ministre Abdoul, Mbaye

Place du Souvenir, 21 Novembre 2012

Monsieur le Ministre Directeur de Cabinet du Président de la République
Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances,
Monsieur le Ministre du Tourisme et des Loisirs,
Madame le Ministre de la Femme, de l’Enfance et de l’Entreprenariat féminin,
Monsieur le Ministre des Sports,
Monsieur le Représentant du Président de l’Assemblée nationale,
Mesdames et Messieurs les Représentants du Système des Nations Unies,
Mesdames et Messieurs les Représentants des Agences de Coopération internationale,
Madame la Directrice générale de l’Agence de la Petite Enfance et de la Case des Tout-petits,
Mesdames et Messieurs les Directeurs généraux,
Madame la représentante de la Fondation Servir le Sénégal
Mesdames et Messieurs les Représentants des ONG,
Madame la Coordinatrice de la Cellule d’Appui à la Protection de l’Enfance,
Mesdames, Messieurs les parrains,
Mesdames les conseillères familiales,
Honorables invités,
Chers tout-petits,

Le Chef de l’Etat, Son Excellence M. Macky SALL, a bien voulu me demander de présider, en son nom, cette manifestation qui marque la Journée de sensibilisation sur le parrainage des petits enfants.

Je suis d’autant plus sensible à l’honneur qui m’est fait que le Président de la République est le premier Parrain de tous les enfants de la Nation sénégalaise, et je peux vous garantir que c’est une mission qui lui tient particulièrement à cœur.

Pour mieux apprécier la portée de la cérémonie qui nous réunit, il n’est besoin que de se rappeler à quel point le concept de solidarité, en plus d’être une valeur forte dans notre tradition nationale, constitue un levier important dans nos politiques publiques, en particulier celles orientées vers les familles les plus démunies.

J’en veux pour preuve la Stratégie Nationale de Développement Economique et Social 2013-2017 que le Gouvernement vient d’adopter, qui indique comme finalité explicite une, je cite « émergence dans la solidarité intra et intergénérationnelle », fin de citation.

Car c’est bien de solidarité que nous parlons aujourd’hui, spécialement de solidarité intergénérationnelle puisque, à travers le projet « Parrainage des bébés », les générations actuelles se voient offrir l’occasion d’aider à augmenter les chances de réussite des générations futures.

Et cette solidarité a une dimension très concrète : il s’agit de constituer une épargne au profit de nos tout-petits compatriotes issus de familles défavorisées, dans le but de leur permettre, au moment d’aborder le cycle primaire, de se trouver dans les conditions requises pour passer une bonne année scolaire.

En effet, les modalités de décaissement de l’épargne ainsi constituée sont fixées de telle sorte que le premier retrait est fait au moment de l’accès de l’enfant à l’école primaire, précisément à l’âge de 6 ans, les autres retraits étant effectués à chaque début d’année scolaire, jusqu’à la fin du cycle primaire.

Vous comprenez donc pourquoi tout ceci est à inscrire dans le cadre de notre politique de promotion du capital humain, lequel constitue une ressource stratégique pour le développement d’une nation.

Toutefois, vous conviendrez avec moi, Mesdames, Messieurs, que le succès de cette politique suppose une prise en charge adéquate de la petite enfance, laquelle représente un stade déterminant dans la construction de l’avenir d’une personne.

La petite enfance est une cible fragile ; elle soulève notre tendresse, capte notre attention et mobilise nos efforts.

Des efforts qui mettent l’accent sur une approche holistique et intégrée reposant sur un paquet de services offerts à l’enfant, de la naissance à l’âge de 6 ans, et prenant en compte les aspects liés à la santé materno–infantile, à la nutrition, à l’hygiène et l’assainissement, à l’éducation, de même qu’aux valeurs.

Ce sont là des objectifs décrits dans le Document de politique nationale de Développement intégré de la Petite enfance, un document élaboré par le Sénégal depuis octobre 2004 mais auquel nous entendons donner une dignité et une importance nouvelles.

C’est pourquoi, nous lançons un appel pour que le projet « Parrainage des bébés », qui a démarré depuis 2005, soit soutenu et encouragé, parce qu’il permet d’assurer aux jeunes enfants un avenir meilleur.

Il a même un autre intérêt : c’est celui de favoriser l’enregistrement du nouveau né à l’état civil, grâce aux conseillères familiales qui accompagnent les femmes enceintes et femmes allaitantes sous l’encadrement de l’Agence nationale de la Petite enfance et de la Case des Tout petits.

Pour le moment, le bilan du projet est honorable : on dénombre à ce jour 1696 comptes d’épargne ouverts au profit d’enfants parrainés. Mais nous ne nous en satisfaisons pas car nous voulons faire, nous devons faire et nous pouvons faire plus !

La générosité des Sénégalais, ainsi que des hôtes étrangers qui vivent parmi nous, permet d’espérer des résultats encore meilleurs.

La solidarité est une valeur depuis trop longtemps ancrée dans nos traditions pour que ce projet, s’il est suffisamment bien vulgarisé, n’attire pas, malgré les difficultés économiques liées à la crise, des centaines voire des milliers d’autres bonnes volontés.

Par conséquent, j’invite tous nos compatriotes, hommes et femmes, tous les amis du Sénégal, à se joindre à l’élan de solidarité orienté vers la petite enfance.

C’est l’occasion pour moi de féliciter très chaleureusement l’Agence nationale de la Petite enfance et de la Case des tout petits, particulièrement sa Directrice générale Madame THERESE FAYE DIOUF ainsi que l’ensemble de ses collaborateurs.

Vous avez, Madame, la lourde et délicate tâche de mettre en œuvre la politique nationale de développement intégré de la petite enfance et des initiatives comme celle qui nous réunit aujourd’hui démontrent le brio avec lequel vous vous en acquittez sous la tutelle de Madame Mariama Sarr la Ministre de la Femme, de l’Enfant et de l’Entrepreneuriat féminin.

Je tiens aussi à remercier les partenaires techniques et financiers qui ne cessent d’accompagner l’Agence et, au-delà d’elle, notre pays, pour le développement de la petite enfance.

Mes remerciements vont enfin, au nom de Monsieur le Président de la République et au nom du Gouvernement, aux bonnes volontés, aux nobles cœurs, qui ont accepté de parrainer des enfants ainsi qu’à tous les acteurs qui se sont investis pour le succès de cette journée de sensibilisation.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Voir aussi

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie