AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Autres actualités > Le Premier Ministre visite la plateforme industrielle intégrée de Diamniadio : Les premiers hangars commencent à sortir de terre

Le Premier Ministre visite la plateforme industrielle intégrée de Diamniadio : Les premiers hangars commencent à sortir de terre

www.lesoleil.sn - 16/10/2015

En visite à Diamniadio, hier, pour constater de visu l’état d’avancement des travaux de la Plateforme industrielle intégrée (P2i), le Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne, qui « ne s’attendait pas à de telles avancées » en cinq mois, s’est dit « rassuré » par rapport au respect du délai de livraison du premier hangar, en décembre 2015.

C’est sous une fine pluie que le convoi du Premier ministre est arrivé à Diamniadio, dans le cadre du « contrôle permanent » de l’état d’avancement des travaux de la Plateforme industrielle intégrée (P2i) qu’est en train de réaliser l’entreprise chinoise Cgcoc Group. Casque, gilet et chaussures de terrain, le chef du gouvernement n’a pas hésité à plonger dans la boue argileuse pour visiter le site, en compagnie du ministre de l’Industrie et des Mines. Entre les grues et les blocs de bétons et de fer, des dizaines d’ouvriers sont à pied d’œuvre. Deux bâtiments, dont les micro-pieds sont presque finalisés, commencent à sortir de terre, à la grande satisfaction de Mahammad Boun Abdallah Dionne. « Le Plan Sénégal émergent est en marche », a-t-il déclaré, avant de préciser le but de sa visite devant les journalistes : « Je suis venu ici avec quelques membres du gouvernement (le ministre de l’Industrie et des Mines et le Porte-parole du gouvernement) pour me rendre compte de visu de l’état d’avancement des travaux, parce qu’il nous faut livrer les premières infrastructures dès fin novembre ».

Il avoue qu’il « ne s’attendait pas à de telles avancées » en si peu de temps. « Il y a cinq mois, c’était les premiers coups de pioches, ici à Diamniadio, pour démarrer ce projet phare du Pse, que le chef de l’Etat a voulu en demandant au gouvernement d’inscrire dans la Loi de finances 2015 une enveloppe budgétaire de 20 milliards de FCfa », explique-t-il. En effet, c’est au mois de mai, après « l’important travail » effectué par le délégué général au Pôle urbain de Diamniadio (Seydou Sy Sall) et par l’Agence pour la promotion des investissements et des grands travaux de l’Etat (Apix) pour libérer les emprises, que le ministère de l’Industrie et des Mines et l’Agence d’aménagement et de promotion des sites industriels (Aprosi) ont pris le relais pour le démarrage effectif des travaux. « Il faut aussi dire que nous avons la pression du résultat, parce que nous ne sommes pas les seuls candidats aux délocalisations massives d’entreprises chinoises. [Certes], nous avons des avantages concurrentiels, mais il y a d’autres pays. Et c’est cette pression qui nous vaut d’accélérer le rythme », admet-il.

Dans le timing

Il indique que dans trois jours, les armatures vont arriver de la Chine à bord d’un bateau. « Et il s’agira juste de les monter à partir des structures en béton que nous avons pu observer et de procéder, vers fin novembre, à la réception des premiers bâtiments », ajoute M. Dionne. Après cela, « il y a, bien entendu, tout le travail d’accompagnement à finaliser », notamment sur le statut du parc industriel, qui devra être un prolongement de la Zone économique spéciale (Zes) de Dakar. L’Apix et le ministère de l’Industrie travaillent déjà sur cette question avec le soutien de l’Organisation des Nations unies pour le développement de l’industrie (Onudi). Et « c’est tout cela qu’il faut mettre en perspective pour faire de Dakar une destination internationale, un hub logistique et industriel tel que souhaité par le chef de l’Etat dans le Pse », précise-t-il. Mais, aux yeux du chef du gouvernement, le plus important, c’est le respect des délais et des prévisions budgétaires. Et sur ces deux points, il se dit « rassuré ». En effet, d’après le ministre de l’Industrie et des Mines, le gouvernement est dans le timing pour livrer, comme prévu, le premier hangar en décembre 2015. « Tout se passe comme prévu », assure-t-il. Aly Ngouille Ndiaye informe, néanmoins, que le plan initial a connu certaines modifications à la demande de l’entreprise C&H Garment Company. « Au début, nous n’avions pas prévu de faire des hangars de plus de 5 000 m2, mais aujourd’hui, à la suite de la demande de nos partenaires, nous sommes en train de construire trois hangars de 7 000 m2 pouvant contenir chacun jusqu’à 15 000 travailleurs ». Selon lui, d’autres entreprises sont intéressées pour délocaliser leurs activités à Diamniadio : « Nous avons même reçu la visite de deux autres entreprises chinoises. Certaines d’entre-elles attendent simplement que le gouvernement se décide par rapport au package d’incitations ».

Il informe que son département travaille justement sur cette question avec l’Onudi, qui considère le Sénégal – avec l’Ethiopie – comme un pays pilote dans le cadre de son programme de développement industriel inclusif et durable. « C’est un package d’incitations. Il peut y avoir beaucoup de composantes. Nous attendons le rapport, et si cela nécessite une modification des lois régissant ce parc, nous allons le faire », promet le ministre. Pour Mahammad Boun Abdallah Dionne, la Plateforme industrielle intégrée de Diamniadio va doper le processus de transformation structurelle de l’économie sénégalaise et favoriser la création d’emplois et de richesses. « Il nous faut transformer notre coton sur place pour créer de la valeur ajoutée, explique-t-il. En exportant nos matières premières à l’état brut, c’est le travail de nos enfants que nous exportons ».

Pour rappel, lors d’une visite du ministre de l’Industrie et des Mines en Chine, l’année dernière, la société C&H Garment Company avait annoncé vouloir faire du Sénégal sa plateforme de production de produits textiles. Un premier hangar de 7 000 m2, lui, sera livré en décembre prochain. Ce qui va permettre de créer 1 000 emplois pour le démarrage (5 000 à terme). Les premiers conteneurs destinés à l’exportation vers les Etats-Unis devraient sortir de l’usine en juin 2016.

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie