AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Autres actualités > Le Premier Ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne au forum économique de Bruxelles : « Des réformes phares ont été mises en place pour booster notre croissance »

Le Premier Ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne au forum économique de Bruxelles : « Des réformes phares ont été mises en place pour booster notre croissance »

La deuxième édition du Forum économique de Bruxelles sur le thème « Investir en Afrique, entreprendre pour l’Afrique », a pris fin, samedi, tard dans la soirée par une soirée de gala à l’hôtel Sheraton de la capitale de l’Europe. Le Premier ministre Mahammad Boune Abdallah Dionne, représentant le chef de l’Etat, Macky Sall, parrain de l’édition, qui ouvrait les travaux, a déclaré que le Sénégal a mis en place des réformes phares pour booster la croissance.

Ouvrant les travaux au Management centre Europe de Bruxelles, le Premier ministre a d’abord remercié le gouvernement du royaume de Belgique d’avoir accepté d’accueillir un creuset d’intellectuels pour s’exprimer sur le devenir de notre continent. Le thème choisi, selon le Premier ministre, est loin des clichés sur l’Afrique. « Vous avez compris, l’Afrique est une nouvelle frontière de la croissance. C’est le temps de l’Afrique qui, depuis une décennie, a une meilleure croissance », a lancé Mahammad Boune Abdallah Dionne aux organisateurs du forum.

Selon le Premier ministre, l’Afrique peut compter sur ses atouts de taille que sont sa superficie, sa transition démographique, avec une population jeune, son milliard de consommateurs qui pourrait être triplé en 2050, ses 10 % de réserves mondiales de pétrole, ses 40 % de réserves en or, ses réserves en métaux, ses 600 millions d’hectares de terres arables, etc. Le premier défi, selon le représentant du président Macky Sall, c’est la valorisation du potentiel. Aussi, a-t-il appelé à une transformation structurelle de nos économies et une incorporation de la valeur ajoutée. « Il faut des réformes fortes pour sécuriser les investisseurs, mais surtout réguler l’activité économique », a soutenu M. Dionne. Pour rassurer les investisseurs, le chef du gouvernement a demandé la mise en place d’un réseau dense de distribution de l’énergie, de transport aéroportuaire, ferroviaire, de télécommunications, etc. Il faut aussi s’approprier la recherche scientifique, mais surtout utiliser la technologie de pointe et utiliser les partenariats innovants, a encore dit le Premier ministre.

Nos pays, selon le chef de la délégation sénégalaise, doivent renforcer la formation, combattre les inégalités sociales et soutenir les groupes vulnérables.

Commerce intra-africain

De l’avis du Premier ministre, le commerce intra-africain devrait être développé avec une intégration sous-régionale plus poussée, mais surtout le développement des infrastructures de transport et le soutien à l’agriculture.

L’économie africaine, a-t-il expliqué, est confrontée à des défis comme les changements climatiques. D’où son appel pour que la prochaine réunion de la Conférence des parties, à Paris, en décembre, aboutisse à des conclusions plus audacieuses. Les autres défis, a-t-il poursuivi, sont la paix et la bonne gouvernance. « Il n’y a pas de développement sans paix », a-t-il ajouté. Le Sénégal sous la présidence de Macky Sall s’est inscrit, selon lui, dans cette démarche avec le Plan Sénégal émergent qui prend en compte tous ces facteurs. L’agriculture, l’artisanat, les mines, les transports, l’économie numérique, font partie des 27 projets du Pse, cités par le Premier ministre.

« Nous avons mis en place des réformes phares pour booster la croissance », a fait remarquer le chef du gouvernement. Il est revenu sur le réseau des transports qui se modernise au Sénégal, le partenariat public-privé, les financements innovants, les mesures fiscales pour les investisseurs, le développement de l’habitat social, la création des pôles urbains, le nouveau parc industriel en chantier à Diamniadio pour les manufactures légères, l’accompagnement des Pme et Pmi, le Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc), confié au Pnud, pour la réalisations d’infrastructures rurales pour une centaine de milliards de FCfa, etc. En conclusion, il a rassuré les organisateurs que le Sénégal examinera attentivement les recommandations du deuxième forum.

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie