AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Discours > Lancement du PUDC, Grandes lignes du discours de Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal

Lancement du PUDC, Grandes lignes du discours de Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal

Travailler vite et bien, c’est exactement le standard que nous devons nous imposer

« Le PUDC répond, (…) à mon souci permanent d’un développement inclusif et solidaire, pour plus d’équité et de justice sociale, suivant l’esprit et la lettre du Plan Sénégal Emergent, qui doit se traduire par une meilleure territorialisation des politiques publiques pour stimuler le potentiel de toutes nos localités.

Le PUDC trait d’union entre le PSE et l’Acte III de la décentralisation

C’est ce qui justifie aussi la Stratégie de Développement Territorial qui accompagne l’Acte III de la décentralisation. Il s’agit, ici, de donner une plus forte impulsion aux initiatives à la base par une meilleure implication des acteurs et bénéficiaires dans la formulation des stratégies de développement locales et leur mise en œuvre ».

En somme, nous voulons parvenir à un développement véritablement national et inclusif ; c’est-à-dire un développement devant permettre à tous les sénégalais, où qu’ils se trouvent, de bénéficier des ressources nationales pour de meilleures conditions de vie, en développant leurs propres potentialités locales et en accédant aux services sociaux de base.

L’émergence du Sénégal passe forcément par l’émergence du monde rural « Dans mes tournées à l’intérieur du pays, au contact des populations, j’ai mesuré de près la pauvreté dans toute son expression.

J’ai constaté des disparités persistantes, liées à l’accès à l’eau potable, à l’électricité, aux services sociaux de base et à l’enclavement.

Nombre de nos localités n’arrivent pas à exploiter tout leur potentiel dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche, des mines, de l’artisanat et du tourisme, parce qu’elles demeurent enclavées et déconnectées des circuits du commerce et de l’investissement, faute d’infrastructures adéquates.

De plus, les conditions de travail des femmes restent encore pénibles en milieu rural.

C’est tout cela qu’il nous faut corriger, en redressant les inégalités, les disparités et les injustices.

Voilà pourquoi j’ai décidé de lancer le PUDC. Il s’agit, comme son nom l’indique, d’un programme d’urgence, pour répondre à des besoins cruciaux et immédiats, selon une procédure accélérée.

Objectifs et budget du PUDC

Le PUDC est doté d’un budget de 113 milliards, sur la période 2015-2016. Il est entièrement financé sur ressources propres du Sénégal.

Le programme permettra :

  •  de construire et réhabiliter 3050 km kilomètres de pistes rurales ;
  •  de construire et réhabiliter 250 forages et châteaux d’eau, pour desservir 1016 villages ;
  •  d’électrifier 325 villages ;
  •  et de mettre à disposition 5000 équipements ruraux, notamment des décortiqueuses et des batteuses, pour l’allègement des travaux en milieu rural.

Mise en œuvre du PUDC

« J’ai confié l’exécution du PUDC au PNUD, conformément à nos Accords de 1987.

Ces Accords nous permettent, en effet, de collaborer pour apporter des réponses urgentes aux besoins du monde rural, dans les meilleures conditions de performance et de respect des exigences de transparence et de bonne gouvernance. C’est ainsi que nous avons pu formuler les projets du PUDC en quelques mois seulement. »

Périmètre d’intervention et résultats

Dans l’immédiat, il s’agit d’accorder une attention particulière à la zone sylvo pastorale du Ferlo, pour y résoudre sans tarder les problèmes liés à l’accès à l’eau pour les populations et le cheptel.

Ainsi, dans les onze (11) prochains mois, nous allons construire deux forages à haut débit et deux châteaux d’eau de 1000 m3 chacun, dans les localités de Téssékéré et de Dolly ; ce qui permettra de multiplier par cinq les capacités de stockage de cette zone, qui accueille 100 000 têtes de bétail par jour.

En plus du mur de clôture de Dolly en cours de construction sur 120 km linéaires, nous réaliserons la piste de désenclavement Linguère-Dolly, longue de 82 Km, pour satisfaire une vieille doléance des populations. Cette piste permettra également de relier le Ferlo à la vallée du Fleuve Sénégal.

En outre, l’installation d’unités de transformation et de conservation du lait contribuera à valoriser davantage les potentialités pastorales de cette zone agro-écologique.

Je dois préciser que l’ensemble des besoins du PUDC portent sur toute l’étendue du territoire national et seront financés suivant une programmation que nous formulerons dans les semaines à venir.

Complémentarité du PUDC et projections

A terme, le budget global du PUDC portera sur 422 415 000 000 CFA (quatre cent vingt-deux milliards quatre cent quinze millions de CFA) ; ce qui nous permettra de réaliser 8029 kilomètres de pistes rurales, 730 forages et châteaux d’eau, en plus des volets d’électrification et d’équipements ruraux. Je lance un appel à tous nos partenaires bilatéraux et multilatéraux pour nous accompagner dans la réalisation de ce programme.

J’ajoute que le PUDC n’est pas le seul instrument d’intervention en cours dans le monde rural. Il vient en soutien des actions déjà engagées. Je citerai, à titre d’exemples :

  •  le Programme quinquennal de 300 forages ;
  •  le Programme national d’urgence d’électrification rurale ;
  •  le Programme national de routes rurales ;
  •  le projet Pôle de Développement de la Casamance, PPDC ;
  •  et le programme de modernisation des villes capitales régionales et chefs-lieux départementaux, qui comprendra la construction d’équipements administratifs, le bitumage d’axes routiers intérieurs, l’éclairage public et l’aménagement d’espaces verts.
  • PUDC, rapidité et efficacité

Avec le PUDC, nous avons travaillé vite et bien dans la formulation des projets. Il doit en être de même dans la phase de réalisation. Car en tant que programme test, il cristallise des attentes. Et nous pourrions le reconduire après évaluation, suivant le degré de satisfaction de l’obligation de résultat.

J’invite par conséquent toutes les équipes techniques de l’Administration centrale et locale, ainsi que les entreprises sélectionnées, à travailler avec rigueur et célérité pour l’exécution qualitative des travaux dans les délais. Monsieur le Premier Ministre y veillera et m’en rendra compte régulièrement. Je tiens, avant de conclure, à remercier particulièrement Madame DJIBO, Représentante Résidente du PNUD et ses équipes, pour la diligence mise dans la conception et la mise en œuvre du PUDC. Je remercie également les Services de l’Etat pour leur collaboration efficace.

Travailler vite et bien, c’est exactement le standard que nous devons nous imposer pour tous nos projets et programmes. C’est cela notre ambition. Je vous remercie de votre bien aimable attention et déclare officiellement lancé le Programme d’Urgence de Développement Communautaire.

Voir aussi

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie