AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Discours > Lancement des travaux de Construction des Autoponts Carrefours de Thiaroye et Keur Massar

Lancement des travaux de Construction des Autoponts Carrefours de Thiaroye et Keur Massar

Discours de Monsieur le Premier Ministre, Abdoul Mbaye - (DAKAR, LE 9 juillet 2013)

Le Premier Ministre Monsieur Abdoul Mbaye a présidé le mardi 09 Juillet la cérémonie de lancement des travaux pour la réalisation de deuxauto ponts aux carrefours de Thiaroye et de Keur Massar.

Il s’agit pour les deux ouvrages de pont d’une longueur de 230m et de giratoire sur chacun des carrefours pour résoudre le problème de l’engorgement des carrefours de Thiaroye et Keur Massar largement saturés par le trafic pour l’entrée et la sortie de Dakar.Ces ouvrages entrent dans le cadre de la politique globale du Gouvernement visant à désenclaver la banlieue et à lui assurer une meilleure intégration dans le tissu urbain. Le coût global de ces travaux est de 07 milliards de cfa entièrement financé par l’État.

Il a insisté sur l’importance pour le Président Macky Sall de ce programme routier prioritaire destiné a faciliter l’activité économique et la mobilité des populations et, il a rappelé les importants projets routiers dont la réalisation a déjà commencé.

L’intégralité du discours prononcé à cette occasion

  • Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,
  • Madame la Présidente du Conseil Economique, Social et Environnemental,
  • Mesdames et Messieurs les Ministres,
  • Honorables députés,
  • Monsieur le Gouverneur de la Région de Dakar,
  • Madame et Messieurs les Préfets de Dakar, Pikine et Guédiawaye
  • Monsieur le Président du Conseil régional de Dakar,
  • Messieurs les Maires de Dakar, Pikine et Guédaiwaye,
  • Mesdames et Messieurs les Maires des Communes d’Arrondissement de Keur Massar, Mbao et Thiaroye
  • Mesdames et Messieurs les élus locaux,
  • Mesdames et Messieurs les représentants des partenaires au développement,
  • Mesdames et Messieurs les Présidents de Conseil de Surveillance et Conseil d’Administration, Directeurs Généraux, Directeurs Centraux, Chefs de Services de l’Administration,
  • Honorables Chefs Traditionnels et Religieux,
  • Chers invités,

Permettez tout d’abord que je remercie nos chers concitoyens de Keur Massar, Thiaroye, Keur Mbaye FALL, Mbao, et autres, pour leur mobilisation exceptionnelle et leur accueil chaleureux, qui vont droit au cœur.

C’est pour moi un immense plaisir de me trouver avec vous aujourd’hui, pour donner le coup de lancement des travaux pour la réalisation d’autoponts aux carrefours de Thiaroye et de Keur Massar. Un plaisir, car nous mesurons tous à quel point ces ouvrages viendront soulager ce calvaire de la banlieue dakaroise qui a pour nom : enclavement.

Je n’exagère pas, ou à peine, lorsque je parle de calvaire car nous connaissons tous, pour ne prendre que leur exemple, les engorgements qui constituent le lot quotidien des carrefours de Thiaroye et Keur Massar.

Parce qu’elles sont largement saturées et n’ont pas encore fait l’objet des aménagements nécessaires, ces intersections représentent l’une des causes de la mauvaise diffusion du trafic local intéressant la banlieue, ainsi que du trafic de transit. Plus généralement, elles gênent tout le flux de passagers et de marchandises entrant dans Dakar ou en sortant.

C’est pourquoi il a été décidé de réaliser des autoponts à ces endroits précis, avec pour objectifs :

  • d’améliorer la fluidité et même le volume du trafic, ce qui est une bonne nouvelle pour l’entrée et la sortie de Dakar ;
  • de décongestionner la Route Nationale 1 (RN1), ce qui est une bonne nouvelle pour son entretien ;
  • de faire tendre à la baisse les 100 milliards de francs CFA que la congestion sur les voies de circulation engendre comme coûts chaque année, ce qui est une excellente nouvelle pour l’économie sénégalaise !

Mesdames, Messieurs,

Vous voyez donc que ces autoponts ne sont qu’un jalon dans la politique globale du Gouvernement visant à désenclaver la banlieue et à lui assurer une meilleure intégration dans le tissu urbain.

Mais ils constituent un jalon important ; jugez-en par vous-mêmes : les travaux vont comprendre la construction d’un pont enjambant la RN 1 sur chacun des deux carrefours, d’une largeur amplement suffisante puisque 2x2 voies de 7.20 mètres chacune sont prévues, de même que des bandes d’arrêt d’urgence de 0.5 mètre de large.

Chaque ouvrage sera d’une longueur totale de 230 m, avec des contre-allées de 5 mètres de large de part et d’autre, des travées de 18 mètres, ainsi que des remblais délimités par des murs de soutènement. Bien entendu, un giratoire sera aménagé sous le Pont afin de permettre la circulation dans tous les sens et des trottoirs d’une largeur de 2 mètres seront construits.

La sécurité n’a pas été négligée puisque sont prévus des barrières sur les ponts, des panneaux d’indication et de signalisation, sans compter le dispositif d’éclairage.

Même l’esthétique n’a pas été oubliée puisque l’aménagement paysager des giratoires est pris en compte par le projet. Pourquoi donc s’appesantir sur ces détails ?

C’est parce que je veux partager avec vous que le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, a donné au Gouvernement une instruction très ferme, qui est de construire pour les Sénégalais, mais de ne construire que des ouvrages de qualité, des ouvrages plaisants, et surtout des ouvrages utiles qui rendent plus commode la vie des citoyens.

Son excellence le président Macky SALL nous a demandé de lutter contre la spéculation qui provoque la hausse des prix et celle du coût de la vie. Mais il nous demande aussi de rendre la vie plus facile à nos concitoyens, et cela passe en partie par la réduction des temps de trajet, également par les économies que réalisent les transporteurs. J’exhorte donc, après les avoir félicités, l’entreprise HENAN CHINE, chargée des travaux, de même que le bureau d’études ICA, chargé du contrôle, qui ont remporté la compétition des appels d’offres, à veiller scrupuleusement au respect des délais ainsi qu’à la qualité des ouvrages.

Et puisque la qualité, le charme et l’efficience ont un prix, je dois vous dire que les travaux que nous sommes sur le point de lancer coûteront 3 Milliards de francs CFA, une somme qui ne représente d’ailleurs que le lot 1 d’un marché global de 07 milliards entièrement financé par l’Etat sur son budget consolidé d’investissement.

C’est une somme importante, surtout lorsque l’on fait face à énormément d’urgences sociales, dont toutes ont un coût élevé, mais c’est une somme que nous sommes prêts à dépenser si elle contribue à l’émergence.

Car, vous l’aurez compris, on ne répond jamais mieux à une crise économique et sociale qu’en mettant en place les conditions d’un développement durable et structurel, ce qui passe par le renforcement des infrastructures. Et les travaux de réalisation de ces infrastructures sont également des moyens de relance de l’économie.

Mesdames, Messieurs,
Chers invités,

Je vous invite à prendre conscience que nous sommes en train de vivre le plus important programme routier de l’histoire du Sénégal, programme dont le Président Macky SALL a fait une priorité.

C’est un programme qui se décline sous la forme d’un chapelet de projets ambitieux, dont la réalisation a démarré de façon très concrète :

  • la 3ème section de la VDN reliant les localités de Golf et Keur Massar, dont le lancement a été personnellement effectué par le Président de la République ;
  • la voirie intérieure de Keur Massar ;
  • la réhabilitation de la route reliant le site ICS à la localité de Petit Mbao ;
  • la remise en état de la traversée de Rufisque ;
  • la remise en état de la RN1 entre Rufisque et Bargny ;
  • la réhabilitation de la Grande Niayes (Rufisque-Bambilor).

Le montant global engagé dans ces travaux est de 85 milliards de francs CFA.

Nous avons aussi d’autres projets. AIBD – SOMONE -MBOUR a démarré, puis viendront sous peu, et à titre d’exemple :

  • la section CICES – Golf Club de la VDN ;
  • la reconstruction du Pont Sénégal 92 ;
  • les voiries de Sicap Mbao, Rufisque, Diamniadio, Sébikotane, Thiaroye-sur-Mer, Thiaroye Azur, ainsi que la voirie complémentaire de Keur Massar ;
  • le tronçon 5 de l’autoroute à péage qui reliera Diamniadio à l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD) ;
  • le prolongement de l’autoroute AIBD – Thiès, dans l’attente de rejoindre ensuite la grande ville de Touba.

Et c’est l’occasion pour moi de remercier très sincèrement, au nom de l’Etat du Sénégal, tous les partenaires au développement qui nous accompagnent dans la réalisation de ces projets.

Le président Barack OBAMA était en visite au Sénégal il y a quelques jours, et cela avait été l’occasion de magnifier les chantiers, financés par le Millenium Challenge Corporation, de la RN6 Ziguinchor-Kolda-Velingara, longue de 256 kilomètres, et de la RN2 Richard Toll – Ndioum sur 120 kilomètres, qui sera ensuite prolongée vers Matam puis Bake.

Par ailleurs, Monsieur le Président de la République accordant un intérêt tout particulier au désenclavement de nos campagnes, c’est un programme de 1000 kms de pistes de production en réhabilitation et construction qui sera lancé dès la fin de l’hivernage 2013.

Mes chers compatriotes, vous avez donc constaté que jamais le Sénégal n’a eu autant de projets routiers et autoroutiers en cours d’exécution, ou en cours de préparation. Cela, nous le devons au Président Macky SALL après son accession à la magistrature suprême il y a à peine 15 mois. Nous le devons à la mise en œuvre de son programme reposant sur la construction du Sénégal par le désenclavement de ses zones et pôles de production et de séjour. Le YOONU YOKKUTE est en marche.

Et je voudrais saluer l’efficacité et l’engagement du Ministre Thierno Alassane SALL, Ministre des Infrastructures et du Transport, aussi celle et celui de tous ses collaborateurs, et des entités concernées par ce programme : l’Ageroute et l’Apix en particulier.

Je voudrais terminer en lançant un appel à l’esprit de compréhension ainsi qu’à la patience des populations riveraines, pour les inévitables petits désagréments dont elles auront à souffrir en raison des travaux.

C’est, hélas un mal nécessaire, très provisoire au demeurant, mais un mal que nous nous évertuerons à minimiser grâce au professionnalisme de la Gendarmerie et de la Police, qui prendront toutes les mesures nécessaires en termes de mobilité et de sécurité.

Pour finir mes propos, il me plait de rappeler l’importance particulière que le Gouvernement accorde à la sécurité routière et en conséquence, j’invite l’ensemble des usagers de la route à la bonne utilisation et au respect des dispositifs de sécurité mis en œuvre dans le cadre de ces infrastructures à savoir le respect des passerelles piétonnes, l’application du Règlement N°14/2005 de l’UEMOA relatif au gabarit, au poids et à la charge à l’essieu des véhicules lourds de transport de marchandises, la limitation des vitesses, le port des casques et ceintures de sécurité.

J’ai été sensible à votre aimable attention et vous en remercie.

Voir aussi

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie