AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Discours > L’Atelier de Partage des Connaissances du PAA Afrique - Adresse du Premier Ministre du Sénégal, Abdoul MBAYE

L’Atelier de Partage des Connaissances du PAA Afrique - Adresse du Premier Ministre du Sénégal, Abdoul MBAYE

Le 23 avril 2013, au Radison Blu, Dakar/Sénégal

Le Premier Ministre a présidé ce mardi 23 avril l’ouverture de l’atelier de partage des connaissances du PAA-Afrique qui réuni le Brésil, le Royaume Uni, la FAO, le PAM ainsi que cinq pays africains que sont l’Éthiopie, le Malawi, le Mozambique, le Niger et le Sénégal, qui abritent des projets pilotes du Programme d’Achats de vivres Alimentaires (PAA-Afrique).

Il a salué en cet atelier la convergence, de la vision du Président Luiz Ignacio « Lula » da Silva le concepteur de la stratégie, et celle du Président Macky SALL initiateur du programme Yoonu Yokkute et a dit son engagement à veiller à la mise en œuvre du PAA-Afrique par le gouvernement pour la promotion d’une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable.

L’intégralité du Discours :

Madame la Représentante du Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement Rural ;
Excellence Madame l’Ambassadrice du Brésil au Sénégal ;
Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Royaume-Uni de Grande Bretagne au Sénégal ;
Mesdames et Messieurs les Chefs de Service venant des sièges de la FAO et du PAM en Italie ;
Monsieur le Représentant par intérim de la FAO au Sénégal ;
Madame la Directrice et Représentante du PAM au Sénégal ;
Mesdames et Messieurs les participants ;
Chers Invités ;
Mesdames et Messieurs ;

A l’entame de mon propos, permettez-moi de commencer par exprimer, à l’endroit des acteurs de l’importante initiative relative à la promotion des achats locaux d’aliments pour l’aide alimentaire en Afrique, l’honneur et le privilège que nous avons de les accueillir au Sénégal.

Je souhaite donc la bienvenue et un fructueux séjour à nos hôtes venus du Brésil, du Royaume Uni, des sièges de la FAO et du PAM en Italie, à ceux venus des cinq pays africains que sont l’Ethiopie, le Malawi, le Mozambique, le Niger et le Sénégal, tous pays qui abritent les projets pilotes du Programme d’Achats de vivres Alimentaires (PAA-Afrique).

Je suis également très heureux de vous retrouver aujourd’hui, à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de cet atelier organisé pour le Partage des Connaissances de ce programme.

Mon plaisir est d’autant plus grand, que l’occasion m’est offerte de renouveler la gratitude du Gouvernement et du Peuple sénégalais envers ceux qui, présents en cette cérémonie, nous ont apportés leur précieuse assistance dans la gestion de la crise alimentaire de 2012 : je voudrais citer particulièrement le PAM, la FAO, l’UNICEF, le Brésil et le Royaume Uni.

Je me réjouis aussi de ce que cet atelier illustre la convergence, en terre africaine et particulièrement au Sénégal, la vision du Président Luiz Ignacio « Lula » da Silva, et celle du Président Macky SALL.

En effet, au Brésil, le Président Lula a été le concepteur de la stratégie « Faim Zéro » qui regroupe un ensemble de projets coordonnés dont le Programme d’Achats publics de Produits Alimentaires (PAA-Brésil).

En Afrique, particulièrement au Sénégal, le Président Macky SALL, après avoir fait le tour du pays profond, après avoir visité les hameaux les plus reculés de notre territoire, s’est rendu compte de l’ampleur et de l’acuité de la crise alimentaire en milieu rural, et a proposé au Peuple sénégalais le programme YOONU YOKKUTE, pour sortir les campagnes de l’insécurité alimentaire chronique et de la pauvreté.

Le PAA-Brésil du Président Lula vient donc harmonieusement se conjuguer au YOONU YOKKUTE du Président Macky SALL dont l’engagement résolu à réaliser le développement durable du monde rural a convaincu les Sénégalais de l’élire 4ème Président de notre République.

Vous comprendrez dès lors pourquoi le Président de la République fait du développement agricole l’une de ses principales priorités.

J’ai confirmé cette option politique volontariste dans ma Déclaration de politique générale, en affirmant notre choix pour une croissance soutenue et durable, basée sur les secteurs à fort potentiel de création de valeur ajoutée et d’emplois, celle donc des secteurs ayant des marges de croissance et d’innovation et un fort contenu de soutien à notre balance des paiements extérieurs comme celui de l’agriculture.

C’est là tout le sens qu’il faut donner à ma présence ici, avec les Ministres concernés, pour vous signifier toute l’importance que le Gouvernement accorde au programme PAA-Afrique. Nous considérons ce dernier, non seulement comme l’expression de la volonté politique des chefs d’Etat du Brésil, du Sénégal, du Niger, de l’Ethiopie, du Malawi et du Mozambique, mais aussi comme un modèle exemplaire de coopération Sud-Sud soutenue par la communauté internationale à travers la FAO, le PAM et le Royaume Uni.

Il me plait de rappeler que cette volonté politique de très haut niveau, appuyée par des organisations internationales majeures et des pays soucieux de partager leurs méthodes et leurs progrès, se traduit dans les 3 objectifs majeurs du PAA-Afrique, à savoir :

  1. Travailler en partenariat pour lutter contre la pauvreté rurale et éradiquer durablement l’insécurité alimentaire et nutritionnelle ;
  2. Intégrer les activités d’urgence et de développement avec un accent particulier sur la résilience ;
  3. Promouvoir des cycles vertueux dans l’agriculture, grâce aux achats locaux d’aliments pour l’alimentation scolaire.

Je salue très chaleureusement ce partenariat inspiré par le Brésil, et qui a été conçu pour soutenir les efforts visant à faire reculer l’un des malheurs les moins soutenables de notre vingt et unième siècle : la faim dans le monde.

J’apprécie tout particulièrement ce partenariat parce qu’il est non seulement fondé sur les bonnes pratiques tirées du PAA brésilien qui a été une réussite en matière de lutte contre la faim et la pauvreté, mais en raison de ce qu’il constitue également une opportunité stratégique pour le développement de la coopération horizontale avec les pays Africains à travers le soutien du Brésil, de la FAO, du PAM et du Département du Royaume Uni pour le Développement International (DFID).

C’est donc que je veillerai à ce qu’une attention soutenue soit apportée par les Ministres de notre Gouvernement à la mise en œuvre du PAA-Afrique, convaincu que les Gouvernements des autres pays parties prenantes en feront autant dans la deuxième phase du programme pilote, afin que l’appropriation et la durabilité des bonnes pratiques acquises de la première phase soient garanties.

Je suis également sûr, qu’avec la haute expertise ici rassemblée, l’atelier de partage des connaissances du programme PAA-Afrique qui vise à promouvoir un espace fécond d’échange d’expériences concernant le volet opérationnel d’une part, le volet apprentissage du Programme entre les pays participants d’autre part, conduira à dégager les pistes idoines pour la promotion d’une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable au profit de toutes nos communautés africaines.

A cet effet, nos expériences en matière de contrats d’achats de la production agricole seront versées au programme, et demain l’implication des Ministères dans leur rôle régalien sera renforcée, étant entendu que nous prendrons ensemble, avec vous chers partenaires, les dispositions appropriées pour motiver et encadrer la participation des acteurs de la chaîne de valeur.

Il importe en effet d’équilibrer les appuis sur les différents segments des filières, afin que la production, la transformation et l’achat des produits alimentaires par les africains et pour les africains soient une réalité.

Enfin, nous ne ménagerons aucun effort pour que les leçons tirées de la phase pilote soient mises à profit dans les toutes prochaines phases de consolidation et de mise à l’échelle, cette dernière phase prenant en compte la diversification pour intégrer les spécificités des autres régions.

Excellences, Mesdames, Messieurs les Partenaires,

Ayez bien conscience d’inventer pour l’Afrique, et à partir d’une expérience éprouvée ailleurs et déjà testée sur notre continent, un modèle de développement autour de l’essentiel : combattre d’abord la faim et la pauvreté, et amorcer concomitamment le cercle vertueux de la croissance.

Faites donc du programme PAA-Afrique, un véritable outil de développement économique et social du continent, visant à contribuer à l’émergence d’une Afrique capable de vaincre les difficultés relatives à la disponibilité, à l’accessibilité et à la qualité nutritive et sanitaire des aliments qu’elle produit et consomme.

Au nom de tous les pays parties prenantes du programme PAA-Afrique, je peux vous assurer qu’en réponse à votre générosité, vous pourrez compter sur l’engagement ferme de nos chefs d’Etat, notamment du Président Macky SALL, de conduire ce programme porteur vers le succès attendu.

C’est sur cette note d’espoir renouvelé que je terminerai mon propos en souhaitant plein succès à vos travaux.

Je déclare ouvert l’Atelier de Partage des Connaissances du Programme d’Achat de vivres Alimentaires pour l’Afrique.

Je vous remercie de votre attention.

Voir aussi

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie