AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Autres actualités > Journée Nationale de l’Elevage-Discours de S.E.M Macky SALL, Président de la République du Sénégal

Journée Nationale de l’Elevage-Discours de S.E.M Macky SALL, Président de la République du Sénégal

Koungheul, 26 novembre 2015

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale,
Madame la Présidente du Conseil économique, social et environnemental,
Monsieur le Premier Ministre,
Madame le Ministre de l’Elevage et des Productions animales,
Mesdames, Messieurs les Ministres,
Honorables députés et membres du Conseil économique social et environnemental,
Messieurs les Gouverneurs de régions,
Messieurs les Préfets,
Messieurs les Sous-préfets,
Madame la Directrice des Opérations financières de la Banque Mondiale,
Mesdames, Messieurs les Représentants des Partenaires techniques et financiers, ONG et Fondations,
Mesdames, Messieurs les Directeurs généraux et nationaux,
Messieurs les représentants du Patronat et du Secteur Privé,
Messieurs les Présidents de Conseils départementaux,
Monsieur le Maire de Koungueul,
Mesdames, Messieurs les Maires, Conseillers départementaux et municipaux,
Mesdames, Messieurs les Chefs de Services régionaux et départementaux,
Mesdames, Messieurs les représentants des professionnels de l’Elevage et du monde rural, toutes filières confondues,
Mesdames, Messieurs Chers Invités,

Populations du Bambouck et du Ndoucoumane, populations venues des quatorze régions du Sénégal, je vous salue et vous remercie pour l’accueil chaleureux qui m’a été réservé à l’occasion de la célébration de la seconde édition de la Journée nationale de l’Elevage.

Votre engouement et votre forte mobilisation me confortent dans ma décision d’instituer la Journée nationale de l’Elevage suite à notre rencontre mémorable au Ranch de Dolly en novembre 2013.

Je constate pour m’en réjouir le désir profond des acteurs de l’élevage de se retrouver pour communier, faire le bilan des réalisations, échanger sur les perspectives et rendre hommage aux précurseurs et aux modèles qui se sont distingués dans ce domaine stratégique de notre économie.

Mesdames, Messieurs, Cher Invités, Cher Eleveurs.

Après Séwékhaye, Diamniadio, Koung Koung Sérère, Dolly, Fatick, nous célébrons, aujourd’hui à Koungheul, la seconde édition de la Journée de l’élevage qui constitue une étape cruciale dans la valorisation des potentialités pastorales et agropastorales du Sénégal.

C’est dans cette perspective que j’ai décidé d’implanter à Kaffrine l’Unité de Formation et de Recherche (UFR) en « Sciences et Techniques de l’Elevage » de l’Université du Sine Saloum El Hadji Ibrahima NIASS (USSEIN).

De nombreux projets dans le secteur de l’élevage y sont, également, implantés, en l’occurrence : le Projet d’Appui à la Sécurité Alimentaire (PASA-LouMaKaf), le Projet d’Appui aux Filières Agricoles (PAFA-Extension), et le Projet régional d’Appui au Pastoralisme dans le Sahel (PRAPS) dont je procède, à l’instant, au lancement officiel, ici à koungheul, une des zones d’intervention du programme au Sénégal.

Le PRAPS financé à hauteur de 16 milliards de FCFA, avec l’appui de la Banque mondiale, pour une durée de 5 ans, bénéficiera à 100 000 ménages dans les régions Saint-Louis, Matam, Louga, Kaffrine et Tambacounda. Je voudrais, à cet égard, remercier très chaleureusement, les autorités de la Banque Mondiale représentées, ici, par Madame Louise J. CORD, Directrice des opérations financières de la Banque au Sénégal.

En outre, à la lumière des orientations stratégiques du PSE et du Plan national de Développement de l’Elevage, j’ai inscrit quatre (4) projets majeurs dans le Plan d’Actions Prioritaires du PSE, pour un montant global de 28,679 milliards FCFA. Il s’agit :

  • du Projet de Développement de l’Aviculture Familiale (PRODAF) ;
  • du Projet d’Appui à la Modernisation des Filières Animales (PROMOFA) ;
  • du Projet de Développement de l’Elevage en Basse et Moyenne Casamance (PRODELEC) ;
  • du Projet d’Appui au Développement de la Filière laitière (PRADELAIT).

Mesdames, Messieurs,

Le thème de cette seconde édition "Autosuffisance en moutons, un enjeu économique, social et culturel, dans le Plan Sénégal Emergent", illustre notre ambition de renforcer la contribution de la filière ovine à l’approvisionnement correct du marché, ainsi qu’à la création d’emplois décents et de revenus durables.

Vous noterez avec moi que pour la deuxième année consécutive, les marchés ont été correctement approvisionnés durant la Tabaski grâce au professionnalisme des acteurs de l’élevage, que je voudrais saluer.

Toutefois, les tensions observées sur le marché à l’approche des évènements religieux doivent nous amener à poursuivre nos efforts en vue de résorber graduellement le déficit structurel et réduire progressivement notre dépendance vis-à-vis de l’extérieur.

C’est pourquoi, cette filière doit être soutenue à travers, le renforcement de la sécurité, l’application stricte du dispositif juridique mis sur pied pour lutter contre le vol de bétail.

A cet effet, le Gouvernement lancera, en 2016, en rapport avec toutes les parties prenantes, notamment les collectivités locales, le Programme national d’Autosuffisance en Moutons (PRONAM), d’un financement de 34 milliards de F.CFA.

IL me plaît, à ce stade, de magnifier l’engagement de l’Association des Maires du Sénégal à participer à l’atteinte des objectifs poursuivis par le PRONAM, à travers l’initiative intitulée "Contribution des communes pour le développement de l’élevage de moutons".

A l’instar des communes, j’invite les éleveurs, les opérateurs, les femmes, les jeunes, les organisations professionnelles, les transporteurs, les institutions de financement, les fournisseurs de matériel et d’équipements, les partenaires, les ONG, bref l’ensemble des acteurs à se mobiliser pour la réalisation de cet ambitieux programme.

Mesdames, Messieurs,

Certes, vous avez, depuis fort longtemps, mis en place plusieurs organisations d’éleveurs qui ont beaucoup contribué au développement du secteur.

Toutefois, le temps est venu de moderniser l’élevage en aidant l’éleveur sénégalais à fructifier son capital, mais surtout à faire face aux situations imprévues par la souscription d’une assurance agricole.

Dans ce sens, je demande au Gouvernement de faciliter l’accès des éleveurs au crédit et à l’assurance agricole ainsi que le renforcement de leurs capacités en matière de gestion.

A ce propos, j’exhorte les acteurs, notamment ceux des filières laitières et bétail-viande, à s’inspirer des aviculteurs qui ont mis en place, depuis octobre 2013, l’Interprofession avicole sénégalaise (IPAS).

Mesdames, Messieurs,

Je voudrais évoquer les travaux de sécurisation et de modernisation du Ranch de Dolly qui bénéficiera, dans le cadre du Programme d’urgence de Développement communautaire (PUDC), d’un forage à haut débit (200 M3/H) avec un grand château d’eau (1 000 M3), des antennes, des abreuvoirs pour mettre définitivement fin au problème récurrent liés au manque d’eau.

Le désenclavement du ranch est également en cours avec le démarrage des travaux de la piste Dolly-Linguère toujours dans le cadre du PUDC.

Mesdames, Messieurs,

L’année 2015 a enregistré une bonne pluviométrie. Il convient, alors, de préserver les pâturages contre les feux de brousse, de collecter et de conserver les fourrages.

Je demande, ainsi, au Gouvernement à prendre toutes les dispositions nécessaires à la bonne mise en œuvre des plans d’action 2015 pour la Lutte contre les feux de brousse et la constitution de réserves fourragères.

Aussi, voudrais-je féliciter la commune de Tessékré pour sa belle initiative sur l’ouverture des pare-feux et la constitution de réserves fourragères.

La sensibilisation devra, donc, être largement menée, afin que les populations sénégalaises adoptent les bonnes pratiques en la matière.

A cet effet, conscient du déficit en personnel des services, j’ai autorisé le recrutement exceptionnel de 300 agents techniques cette année.

Sous ce rapport, le temps est venu de s’orienter résolument vers le renforcement des capacités, l’encadrement adéquat des acteurs et l’équipement intensif pour asseoir, définitivement, au Sénégal un élevage productif et compétitif, afin d’atteindre l’autosuffisance en lait et en viande conformément à mon ambition déclinée dans le Plan Sénégal Emergent.

Pour clore mon propos, je voudrais remercier chaleureusement Madame le Ministre Aminata Mbengue Ndiaye pour les efforts et les sacrifices consentis en vue de mettre en œuvre ma vision du secteur de l’élevage.

J’associe à ces remerciements et félicitations toutes celles et tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette importante manifestation, et vous donne rendez-vous le 26 novembre 2016 pour la 3ème édition de la Journée nationale de l’Elevage.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie