AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Discours > Inauguration des infrastructures du Projet d’Amélioration de la Qualité et de l’Equité de l ’Education de Base (PAQEEB)-Allocution de S.E.M. Macky SALL, Président de la République du Sénégal

Inauguration des infrastructures du Projet d’Amélioration de la Qualité et de l’Equité de l ’Education de Base (PAQEEB)-Allocution de S.E.M. Macky SALL, Président de la République du Sénégal

Tivaouane, 11 décembre 2015

S.E.M. Macky SALL, Président de la République du Sénégal, a procédé à l’inauguration des infrastructures du Projet d’Amélioration de la Qualité et de l’Equité de l ’Education de Base (PAQEEB).

Voici le discours prononcé à cette occasion :

Monsieur le Ministre de l’Education nationale,
Mesdames et Messieurs les Ministres et Secrétaires d’Etat, Honorables Députés,
Monsieur le Gouverneur de la région de Thiès,
Monsieur le Préfet du Département de Tivaouane,
Madame la Présidente du Conseil départemental de Tivaouane,
Monsieur le Maire de la ville de Tivaouane
Monsieur l’Ambassadeur du Canada,
Madame la Présidente du Conseil d’administration du Partenariat mondial pour l’Education,
Madame la Directrice du Partenariat mondial pour l’Education,
Madame la Directrice des Opérations de la Banque mondiale,
Mesdames et Messieurs les représentants des partenaires techniques et financiers,
Chers enseignants,
Chers parents d’élèves,
Chers élèves,
Mesdames, Messieurs,

Je voudrais tout d’abord remercier toutes les autorités et les populations de Tivaouane pour la parfaite organisation de cette évènement ainsi que pour la mobilisation exceptionnelle et l’accueil chaleureux qu’ils m’ont réservé, dans cette cité bénie de notre vénéré guide Seydi El hadj Malick SY.

La cérémonie d’inauguration d’importantes d’infrastructures réalisées dans le cadre du Projet d’Amélioration de la Qualité et de l’Equité de l’Education de Base (PAQEEB), me donne une nouvelle occasion de rencontrer la communauté éducative, acteur clé de l’émergence.

Je voudrais, ainsi, souhaiter la bienvenue et un agréable séjour aux membres du Conseil d’administration du Partenariat mondial pour l’Education en terre africaine, au Sénégal, pays de la Téranga.

Je tiens également à féliciter et remercier très sincèrement, le Conseil d’administration et l’équipe du Partenariat Mondial pour l’Education, en particulier Madame Julia Gillard, Présidente du Conseil d’administration du Partenariat Mondial, de l’honneur fait au Sénégal d’abriter, cette année, deux (02) grandes rencontres de votre prestigieuse organisation et d’avoir choisi un de nos compatriotes pour diriger l’un des trois (03) comités du Conseil d’administration, notamment celui en charge de la Gouvernance, de l’Ethique, des Risques et des Finances.

Je réserve une mention spéciale à Madame Alice Albright, pour le travail remarquable accompli dans le cadre de la promotion d’une éducation de qualité pour tous dans les pays en développement.

Ces remerciements sont d’autant plus justifiés que notre pays a eu à bénéficier, de 2007 à nos jours, de financements d’un montant cumulé de 65 milliards de FCFA (équivalent à 128,4 millions de dollars US).

Mesdames, Messieurs,

Cette importante rencontre au Bloc scientifique et technologique de Tivaouane m’offre l’opportunité de revenir, sur les transformations en cours dans notre système éducatif.

Dès février 2013, le Sénégal a pris l’option d’élaborer le Programme d’Amélioration de la Qualité, de l’Equité et de la Transparence (PAQUET), dont le PAQEEB, constitue un volet essentiel.

Ce programme ambitieux est fortement soutenu par la communauté internationale à travers le Partenariat mondial, la Banque mondiale et le Canada.

Mon ambition à travers le PAQUET, harmonieusement intégré au Plan Sénégal Emergent (PSE), est de bâtir pour le Sénégal un système éducatif et de formation aligné sur les objectifs de l’Agenda mondial Education 2030.

Je voudrais, donc, féliciter l’ensemble des acteurs et partenaires impliqués dans la mise en œuvre de ce programme d’une haute portée stratégique et me réjouir des résultats remarquables et très encourageants du PAQEEB présentés à travers le film qui vient d’être projeté.

C’est le lieu de rappeler que l’Etat du Sénégal consacre plus de 6% du PIB (ou 24% de son budget) à ce programme, eu égard à l’importance des enjeux économiques et sociaux liés à sa mise en œuvre. Cet investissement dépasse de loin les objectifs et recommandations de l’Agenda Education 2030, qui prévoit d’allouer 20% du budget national au secteur de l’Education et de la Formation.

Ces efforts financiers considérables permettront la réalisation des trois (03) orientations fondamentales que j’ai définies pour notre système éducatif. 1. Une école pour tous ; 2. Une école de qualité ; 3. Une école viable, stable et pacifiée.

UNE ECOLE CITOYENNE ET INCLUSIVE permettant d’assurer l’équité dans l’accès à l’éducation et de corriger des disparités de toute nature. D’où la pertinence, dans le cadre du PAQEEB, du volet élargissement de la carte scolaire.

Il nous faut surtout promouvoir UNE ÉCOLE DE LA PERFORMANCE, en vue de garantir la réussite de nos enfants dans leurs différents apprentissages. A cet effet, le système de formation initiale et continue doit être renforcé pour assurer la disponibilité suffisante d’enseignants de qualité.

De plus, conformément à mes orientations formulées dans le Plan Sénégal Emergent, l’Etat a érigé en priorité de premier ordre le développement de l’enseignement des sciences, des mathématiques et de la technologie.

Dans ce cadre, d’importantes réalisations ont été effectuées. Il s’agit :

  • de la construction de 20 blocs scientifiques et technologiques (BST) parmi lesquels celui de Tivaouane, inauguré ce matin, et la réhabilitation des 08 BST existants, pour un montant total de 3,9 milliards de FCFA financés, à part égale, par l’Etat et la Banque mondiale ;
  • de la construction du lycée scientifique d’excellence de Diourbel, financé par l’Etat pour un montant de 2,3 milliards de FCFA ;
  • de l’équipement des établissements d’enseignement moyen et secondaire en matériels scientifiques : entre 2012 et 2015, 54 lycées et 42 CEM ont été équipés pour un coût global de 2,4 milliards de FCFA ;
  • de la révision des crédits horaires et des coefficients de l’enseignement moyen pour renforcer les filières scientifiques et techniques dans ce cycle ;
  • de la mise à disposition, dans les lycées, de ressources numériques, notamment en mathématiques et en sciences physiques.

Mesdames, Messieurs

Tous ces efforts du Gouvernement ne sauraient prospérer sans UNE ÉCOLE VIABLE, STABLE ET PACIFIÉE, qui implique une gouvernance partenariale transparente et inclusive.

C’est cet impératif qui a justifié la tenue des Assises de l’Education et de la Formation pour consolider les consensus dans les politiques et stratégies de développement du secteur.

C’est pourquoi, je voudrais réaffirmer très fortement mon attachement à la paix sociale dans l’espace scolaire et universitaire, et toute la disponibilité de mon Gouvernement à poursuivre un dialogue sincère, franc et constructif avec l’ensemble des partenaires sociaux.

Pour clore mon propos, je souhaite un bon retour à tous les membres du Conseil d’administration et du Secrétariat du Partenariat mondial pour l’Education.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Voir aussi

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie