AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Discours > Discours de Monsieur le Premier, Abdoul Mbaye, à l’occasion de la cérémonie de présentation de voeux à la Primature- Edition 2013

Discours de Monsieur le Premier, Abdoul Mbaye, à l’occasion de la cérémonie de présentation de voeux à la Primature- Edition 2013

Primature - Mardi 8 janvier 2013

Monsieur le Secrétaire Général du Gouvernement ;
Monsieur le Directeur de Cabinet ;
Mesdames, Messieurs les Conseillers Spéciaux et Conseillers Techniques ;
Mesdames, Messieurs les Directeurs ;
Mesdames, Messieurs les Chefs de Service ;
Mesdames, Messieurs les Assistantes, Assistants, Secrétaires et Agents de tous ordres ;
Très chers collaborateurs ;
Mesdames, Messieurs.

Nous voici réunis, ce jour, pour sacrifier à la cérémonie traditionnelle de présentation de vœux, à l’occasion de la nouvelle année qui vient de s’installer, alors qu’une autre s’en est allée.

Une autre qui aura particulièrement marqué l’histoire et la vie de notre pays avec la tenue des élections présidentielles et législatives qui auront fait prendre au Sénégal, un autre cap, avec l’arrivée de son Excellence, Monsieur Macky SALL, à la magistrature suprême, et de la majorité parlementaire qui le soutient, à l’Assemblée Nationale.

2012 fut donc une année politiquement chargée, trouble et, à maints égards, grosse de dangers. C’est cela qui fit que notre pays suscita toutes les craintes, toutes les peurs légitimes qui découlent, comme c’est souvent le cas, de luttes de pouvoir sur notre continent, au point de polariser l’attention du monde entier.

Au final, par la grâce divine, par un scrutin bien organisé et les choix clairs des électeurs, par des résultats massifs, le verdict fut sans contestation possible. Cette volonté clairement exprimée des citoyens et des citoyennes, traduisait la ferme ambition d’inscrire la marche de notre pays dans le sens d’une politique de rupture, de changement et de progrès. A cette attente, correspondait le programme cohèrent, volontariste, généreux et innervé de tous cotés par les valeurs et vertus fondatrices de notre société que lui présentait Monsieur Macky SALL.

Depuis lors, Mesdames, Messieurs, la confiance du Chef de l’Etat, nous ayant valu d’être à la station où nous sommes, nous demeurons engagés derrière le Président Macky SALL qui a fixé le cap, à mettre en œuvre, son ambitieux dessein de faire avancer le développement économique et social du Sénégal.

Développement par la promotion d’un Etat transparent qui s’appuie et développe une gouvernance sobre et vertueuse, capable de rétablir rapidement les grands équilibres, et d’emporter la confiance de nos grands bailleurs traditionnels et de tous nos partenaires au développement, afin de conduire efficacement, des politiques de croissance, de création d’emplois et de lutte contre la pauvreté qui affecte si sérieusement certaines de nos populations et contrées.

Dans cette perspective, je souhaite rappeler les options stratégiques qui structurent notre politique de développement économique et social :

  • la consolidation des bases d’une gouvernance démocratique, transparente, plus rigoureuse et plus efficace ;
  • le renforcement de la décentralisation et la territorialisation des politiques publiques :
  • et enfin, une croissance soutenue, durable et inclusive à même de stimuler toutes les opportunités de création d’une prospérité partagée et de réduire significativement l’incidence de la pauvreté d’ici 2020.

Mesdames, Messieurs,

Vous le voyez, ces chantiers sont vastes et appellent des réponses innovantes et hardies à la mesure des nombreux et variés défis qui nous sont posés :

  • mise en place et animation d’un système éducatif plus performant et plus apaisé ;
  • développement d’un programme de solidarité nationale, axé sur les mesures phares du Président de la République, Monsieur Macky SALL avec notamment la couverture maladie universelle, la bourse de sécurité familiale, la gratuité de l’hémodialyse en faveur des malades souffrant d’insuffisance rénale, le soutien adapté à apporter aux personnes vivant avec un handicap ;
  • programme d’urgence d’aménagement et de lutte contre les inondations ;
  • soutien à la politique d’habitat social ;
  • financement et modernisation de notre agriculture pour en faire la locomotive de notre développement, de la création d’emplois et de richesses ;
  • fonds de garantie et d’investissement pour favoriser le financement de projets en faveurs des femmes et des jeunes...Etc. Mesdames, Messieurs,

Si j’ai cité ces thèmes, à titre indicatif, parmi beaucoup d’autres que j’aurais pu ajouter, c’est pour rappeler à notre attention à tous, le poids de nos responsabilités et l’étendue de nos devoirs dans la conduite des politiques publiques dans notre pays.

Vous le savez bien, la charge qui m’incombe de conduire et de coordonner, sous l’autorité du Chef de l’Etat, la politique de la Nation, je l’exerce ici, parmi vous et avec vous.

C’est pourquoi, en ce moment précis où s’achève une année de dur labeur, je tiens tout particulièrement à saluer la qualité du travail déjà accompli. Cette qualité du reste, est intrinsèquement liée à la valeur des hommes et des femmes qui constituent l’équipe de travail qui m’entoure et dont les profils, l’expérience et l’engagement sont autant d’atouts pour comprendre et maîtriser les problèmes complexes que nous gérons, au quotidien.

Mesdames, Messieurs,

Ici, à la Primature, dans ce vieux bâtiment, chargé d’histoire, le sort a voulu qu’en ce moment précis, nous soyons en charge des affaires publiques. Dans ces couloirs où nous marchons et ces bureaux où nous travaillons aujourd’hui, résonnent encore, pour qui sait les entendre, les pas d’hommes et de femmes de nombreuses générations qui, avant nous, ont eu à cœur, d’assumer et d’exercer résolument, avec la probité requise et le patriotisme ardent reconnu, le service de l’Etat et de la Nation.

Dans la longue chaîne de transmission des rênes de direction et de dévouement à la cause générale, ils ont beaucoup donné pour que notre pays soit ce qu’il est aujourd’hui. Ce sont les meilleurs d’entre eux qui continuent d’être et de rester des exemples. C’est dans ce sens que nous devons inscrire à la fois, notre action et notre qualité d’être. Pour ma part, je reste convaincu que vous êtes engagés dans cette voie et le parcours déjà accompli en 9 mois, autorise de légitimes espoirs.

Toutefois, les enjeux importants des politiques publiques exigent dans leur conduite, toujours plus d’attention, de discernement et surtout, de cohérence d’exécution et d’esprit de suite, voire de méthode de suivi. Sous ce registre, il me paraît essentiel de mettre en évidence la relative faiblesse du contrôle et du suivi des instructions et directives données aux Départements. Or, c’est à l’aune de la mise en œuvre concrète des projets et programmes retenus, de l’exécution des tâches confiées, dans les délais impartis, avec efficacité et efficience, que se mesureront la performance et la qualité de notre système. C’est pourquoi, Mesdames, Messieurs, je tiens particulièrement à vous inviter à accorder à cette question du suivi des dossiers et des affaires, une grande attention.

Par ailleurs, et comme vous le devinez bien, notre position stratégique nous commande plus qu’à beaucoup d’autres, de donner l’exemple. Qu’il s’agisse du respect des horaires de travail ou de l’engagement volontaire et déterminé, nous devons montrer la voie à suivre. C’est dans le respect scrupuleux des normes et des règles que s’éprouve au quotidien, le sens de la discipline, vertu si essentielle à la formation et à l’action des dévoués serviteurs que nous sommes, et à la réalisation des grandes causes d’intérêt national.

Mesdames, Messieurs,

Une équipe de travail est un groupe d’éléments variés et divers, dans lequel tous et chacun jouent un rôle important et essentiel. Il en est ainsi de notre équipe et je voudrais que vous en soyez intimement persuadés. Dans le cycle d’exécution du travail que nous menons, au quotidien, chacun joue sa partition : des Hauts Responsables qui initient, créent, instruisent, et produisent, au Personnel de soutien, sans lequel rien n’aboutit : Assistants, Secrétaires, Agents de sécurité, bureau d’ordre, Chauffeurs et toutes les catégories de personnel qui, à un moment ou à un autre, sont directement et personnellement comptables et responsables de la bonne et efficace mise en œuvre des actions et des opérations.

En effet, Mesdames, Messieurs, Chers Collaborateurs du Personnel de soutien, vous devez savoir que trop de choses dépendent de vous, de votre rôle, de votre part de travail, de votre vigilance, de votre rapidité, de votre discrétion et de votre détermination à mettre la main efficacement pour continuer, prolonger, voire mettre la dernière touche à un long processus entamé bien plus haut, bien plus loin et dont la réussite peut dépendre de vous. Cela devrait suffire à montrer à l’ensemble de nos collaborateurs et à chacun d’entre eux, l’éminente dignité qui s’attache au rôle qu’ils doivent jouer et la part de responsabilité propre qui en découle.

Je sais par ailleurs, qu’il y a des questions qui vous préoccupent comme le transport des Assistants et Secrétaires ainsi que les problèmes de matériels et d’équipements. Toutes choses auxquelles je suis déjà très sensible et dont les solutions sont mises en perspective.

Il y a plus. Le Chef de l’Etat qui connaît ce bâtiment pour l’avoir pratiqué et qui est attentif à l’ensemble des conditions de travail que nous connaissons, est dans les bonnes dispositions pour le rendre digne d’abriter les services de la Primature et du Gouvernement tout entier. En attendant, nous devons nous employer à rester à la mesure de nos grandes responsabilités dans la conduite et l’animation de la politique gouvernementale de notre pays.

Monsieur le Secrétaire Général du Gouvernement, Monsieur le Directeur de Cabinet, Mesdames, Messieurs, avant d’en venir aux vœux, je tiens singulièrement à souligner ma vive appréciation de votre action personnelle, à mes cotés, dans la conduite de l’importante mission que nous menons au service de notre pays. Je tiens à vous en féliciter très chaleureusement et à vous renouveler ma confiance et mon appui.

Je voudrais, Monsieur le Secrétaire Général du Gouvernement, vous remercier pour les bons vœux qu’en votre nom et en celui de tous nos collaborateurs, vous avez bien voulu former en mon endroit et en celui de ma famille et de mes proches. J’y suis d’autant plus sensible, qu’ils traduisent l’excellent climat de convivialité et de fraternité qui préside à nos échanges.

A mon tour, je souhaite, Monsieur le Secrétaire Général, Monsieur le Directeur de Cabinet, Mesdames, Messieurs les Conseillers, Mesdames, Messieurs les Directeurs, Mesdames Messieurs les Chefs de service, Mesdames, Messieurs, Chers Collaborateurs, vous adresser mes chaleureux vœux de très bonne santé, pour vous–mêmes et pour tous vos proches, vœux également de paix personnelle et familiale, et surtout vœux de quiétude et de succès dans les études pour vos enfants.

Que l’année qui commence soit pour chacun d’entre vous et pour vous tous, une année de grande réalisation individuelle et collective et qu’elle vous apporte à tous, la plénitude des moyens et ressources, pour réaliser votre engagement au service de notre cher pays. Puisse Dieu nous couvrir de sa miséricorde.

DEWENATI !

Je vous remercie de votre aimable attention.

Voir aussi

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie