AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Conseils des ministres > Conseil des ministres du 6 mai 2004

Conseil des ministres du 6 mai 2004

Le Conseil des Ministres s’est réuni le jeudi 6 mai 2004 au Palais de la République, sous la présidence du Chef de l’État, Maître Abdoulaye WADE.

Dans sa communication, le Chef de l’État a évoqué la traditionnelle fête du 1er Mai et l’audience qu’il a accordée à cette occasion aux syndicats.

Le Président de la République a salué l’esprit qui a guidé cette rencontre avec les représentants des travailleurs, qui s’est déroulée dans une bonne atmosphère empreinte de cordialité.

Le Chef de l’État a indiqué que les syndicats, tout en présentant leurs doléances actuelles, ont salué les efforts déjà faits par le Gouvernement pour la satisfaction de leurs revendications.

Le Président de la République a demandé au Premier Ministre et aux Ministres de poursuivre les contacts avec les représentants des travailleurs dans le même esprit, pour la recherche de solutions concrètes à leurs problèmes.

Le Chef de l’État a donné des instructions au Premier Ministre pour qu’une rencontre avec les syndicats se tienne dans les prochains jours pour établir, sur la base des doléances posées le 1er mai dernier, une feuille de route pour garantir leur prise en charge.

Le Président de la République a réaffirmé l’engagement du Gouvernement de construire une nouvelle Bourse du travail. A cet effet, il a demandé aux Ministres concernés, en rapport avec les syndicats, d’identifier le site et de proposer un plan d’architecture.

Le Président de la République a félicité le Premier Ministre pour les importantes mesures prises en faveur du monde rural à l’issue du Conseil Interministériel tenu le lundi 03 mai 2004 sur la préparation de la campagne agricole 2004-2005.

Le Chef de l’État a demandé au Gouvernement de s’atteler à leur mise en œuvre immédiate.

Le Président de la République a informé de la tenue prochaine du Dakar Agricole qui devrait voir la participation de sommités pour aborder essentiellement les aspects scientifiques et techniques de l’agriculture.

Le Président de la République s’est réjoui du lancement du Programme national de bonne Gouvernance et a demandé aux Ministres de veiller à la prise en compte de la bonne gouvernance dans toutes leurs initiatives.

Le Chef de l’État a informé le Conseil de l’audience qu’il a accordée à Monsieur CHOWDURY, Sous-secrétaire Général des Nations Unies, venu prendre part à la Conférence des Ministres du Commerce des Pays les Moins Avancés.

Le Président de la République a ensuite évoqué la réunion préparatoire de la Conférence des Intellectuels, Hommes et Femmes de Culture d’Afrique et de la Diaspora qui a vu la participation d’intellectuels venus de plusieurs pays.

Le Chef de l’État s’est félicité de l’engagement des africains de la diaspora dans la construction de l’Afrique. Il a adressé ses félicitations au Ministre d’État, Ministre des Affaires Étrangères et au Ministre de la Culture et du Patrimoine historique classé pour la bonne organisation de la rencontre.

Le Président de la République a informé le Conseil de sa récente mission à Paris où il a pris part au Sommet Mondial des Villes et Pouvoirs Locaux au cours duquel, il a présenté le Fonds de Solidarité Numérique.

Le Chef de l’État a demandé au Premier Ministre de reprendre les travaux de la Commission Nationale sur la Décentralisation pour la poursuite de la réflexion sur la fiscalité et la régionalisation.

Le Chef de l’État a informé le Conseil de sa prochaine mission à Rome sur invitation de la FAO, au cours de laquelle il sera reçu en audience par Sa Sainteté le Pape Jean Paul II.

Le Président de la République a ensuite fait part au Conseil de ses prochains déplacements à Zurich, à Bamako pour participer au Sommet des Chefs d’État et de Gouvernement de la CENSAD, à Taïwan pour la prestation de serment du Président de la République Chine et enfin à Maputo pour la réunion du Comité des Chefs d’État chargés de la mise en œuvre du NEPAD.

Au titre de sa communication, le Premier Ministre a rendu compte des audiences qu’il a accordées à Monsieur Pascal LAMY, Commissaire Européen chargé du Commerce et à Monsieur CHOWDURY, Sous - Secrétaire général des Nations – Unies. Ce dernier lui a fait part de sa satisfaction suite à la création par le Chef de l’État, d’un ministère chargé de la politique de bonne gouvernance.

Le Premier Ministre a ensuite fait état des récents actes de violence au niveau de la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques de l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar et des dispositions en cours pour une normalisation de la situation.

Il a demandé au Ministre de l’Éducation, au Ministre de la Fonction Publique, du Travail, de l’Emploi et des Organisations Professionnelles et du Ministre délégué chargé du Budget de recevoir les syndicats d’enseignants pour un suivi de leurs doléances.

Le Premier Ministre a invité le Ministre des Forces Armées, le Ministre de l’Intérieur, le Ministre de l’Environnement et de la Protection de la Nature et tous les autres services de l’État, à entreprendre une lutte farouche contre l’extraction du sable de dune sur le littoral de Guédiawaye et contre l’abattage des filaos.

A ce sujet, le Président de la République a chargé le Ministre de l’Energie et des Mines de mener des actions immédiates pour la reconstitution des plages.

Le Premier Ministre, à la suite du Chef de l’État, a félicité le Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de l’Hydraulique et le Ministre délégué chargé de l’Élevage pour la pertinence des mesures proposées pour la prochaine campagne agricole.

Il a aussi salué l’esprit d’ouverture du Ministre de l’Économie et des Finances pour la mise en œuvre appropriée des mesures arrêtées en faveur du monde rural.

Le Ministre du Commerce a rendu compte au Conseil des résultats de la réunion des Ministres du Commerce des PMA qui vient de se tenir à Dakar, à savoir, renforcer la solidarité des membres du groupe et harmoniser les positions des membres pour une défense en commun des intérêts des PMA, notamment lors des négociations de l’OMC.

Il a ensuite rendu compte des concertations, avant la rencontre de Dakar, sur l’Initiative Coton et la mise sur pied d’un groupe de 12 pays, dont le Sénégal, comme Porte-Parole du Groupe.

Le Ministre de la Culture et du Patrimoine historique classé a fait le point sur la réunion préparatoire de la rencontre des Intellectuels Hommes et Femmes de Culture d’Afrique et de la Diaspora. Il a rappelé les objectifs de cette réunion qui avait pour finalité de réfléchir sur la dimension scientifique, l’organisation à mettre en place et la responsabilisation des différents intervenants.

Le Ministre de l’Agriculture de l’Élevage et de l’Hydraulique, revenant sur les conclusions du dernier Conseil interministériel sur la préparation de la campagne agricole 2004-2005, a informé le Conseil des efforts qui seront consentis aussi bien par l’État que par le système financier national. Il a indiqué que le financement requis pour la mise en œuvre de la prochaine campagne agricole s’élève à environ 39,2 milliards de francs CFA dont 14 milliards au moins sur financement de l’État.

Le Ministre de l’Information, de l’Intégration Économique Africaine et de la Promotion des Technologies de l’Information et de la Communication a fait part de la qualité de l’intervention du Président de la République à Paris à l’occasion du Congrès des Villes et Pouvoirs locaux, qui a mis l’accent sur l’échec du modèle actuel de coopération bilatérale. Il a indiqué qu’à la suite de la conférence de presse du Chef de l’État sur le Fonds de Solidarité Numérique, des personnalités de premier rang ont marqué leur adhésion et ont annoncé leurs contributions au Fonds. Il s’agit notamment de Monsieur Pierre MAUROY, Maire de la ville de Lille et Président de la Communauté Urbaine de Lille, de Monsieur Bertrand DELANOE, Maire de Paris, du Président de la province de Rome et de celui du Pays Basque Espagnol.

Le Ministre de l’Éducation a rendu compte de la campagne d’inscription au CI. Il a ensuite informé le Conseil du lancement, le lundi 10 mai 2004 à Thiès, de la semaine de l’École de Base.

Au chapitre de la reconstruction en Casamance, il a informé du démarrage imminent des travaux de construction à Ziguinchor du Collège Universitaire Régional (CUR), qui aura une orientation agricole, du deuxième lycée pour une capacité de près de 3.000 élèves, de l’Ecole de Formation des Instituteurs et de la construction du nouveau lycée d’Oussouye. Il a aussi informé le Conseil de la mise en place avec l’appui de l’UNICEF et de la Coopération italienne, des cantines scolaires dans les régions de Kolda et de Ziguinchor.

Le Ministre de la Santé a fait le point sur la situation sanitaire d’ensemble dans le pays et des dispositions prises pour la finalisation des travaux des hôpitaux de Pikine, Touba, Fatick et Ziguinchor.

Le Ministre d’État, Ministre des Affaires Etrangères a informé le Conseil des nombreuses sollicitations dont le Sénégal fait l’objet, notamment pour participer à des missions de contact et de médiation dans le dossier du moyen Orient, en sa double qualité de Président du Comité de l’Assemblée Générale des Nations Unies pour l’Exercice des Droits inaliénables du Peuple Palestinien et de futur Président de l’Organisation de la Conférence islamique (OCI).

Le Chef de l’État a demandé au Ministre d’État, Ministre des Affaires Étrangères de représenter le Gouvernement à la réunion du Comité Ministériel du Mouvement des Pays Non Alignés sur la Palestine, prévue le 13 Mai 2004 en Malaisie, et à la Mission d’une délégation ministérielle de l’OCI (composée de la Malaisie, du Sénégal, du Maroc, de la Turquie et de la Palestine) auprès du Quartet sur la Palestine les 19, 20 et 21 Mai 2004 à Dublin, et auprès des Autorités de la Fédération de Russie, les 2 et 3 Juin 2004 et à New York auprès de Monsieur Koffi Annan, Secrétaire Général des Nations Unies et de Monsieur Colin Powel Secrétaire d’État des États-Unis d’Amérique.

Le Conseil a exprimé sa ferme condamnation des actes de torture et d’humiliation perpétrés contre des citoyens irakiens. Le Sénégal, État-partie à la Convention des Nations Unies contre la torture ne saurait tolérer la torture et toute autre peine et traitement cruels inhumains ou dégradants.

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie