AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Conseils des ministres > Conseil des ministres du 4 janvier 2001

Conseil des ministres du 4 janvier 2001

Le Conseil des Ministres s'est tenu ce jour, 4 Janvier 2001, au Palais de la République, sous la présidence du Chef de l'État Maître Abdoulaye WADE.

Dans sa communication, le Président de la République a d’abord évoqué la question des infrastructures sanitaires et de transport.

Dans le domaine de la Santé, la visite faite au centre Monseigneur Hyacinthe Thiandoum de détection du Sida, a amené le Président de la République à demander au Ministre de la Santé de concevoir un projet d’ensemble destiné à doter le pays de plusieurs centres de ce type, disséminés sur l’étendue du territoire national.

Ensuite, le Président de la République est de nouveau revenu sur la prévention, en matière de santé, en particulier dans sa double dimension : environnementale et individuelle.

A ce titre, il a précisé fermement que ramassage d’ordures ne saurait signifier déplacement d’ordures. Il faut, en conséquence, mettre en place un programme de traitement des ordures pour l’ensemble des capitales régionales.

Pour ce qui concerne la dimension individuelle de la lutte pour la prévention, le Président de la République a suggéré que de larges débats soient organisés sur les comportements, de nature à favoriser une culture de la prévention.

Le Président de la République a redit sa conviction quant à l’opportunité de la création d’un département ministériel s’occupant d’hygiène et de prévention.

Concernant les questions liées au transport, à l’urbanisme, à l’équipement et à l’Agence des grands travaux, le Président de la République a demandé au Premier Ministre de présider une réunion technique, pour étudier et élaborer un plan d’aménagement et de restructuration de la ville de Thiès, dans l’optique d’y abriter de grandes infrastructures.

Le Président de la République a tenu à féliciter Monseigneur Théodore Adrien SARR pour l’initiative prise consistant à mettre en place un centre de dépistage du Sida.

Il a ensuite félicité et remercié le gouvernement et le peuple japonais pour l’appui apporté à la réfection et à la modernisation de l’hôpital de Thiès.

Ces félicitations ont été également adressées à toutes les populations de Thiès, et plus particulièrement au personnel sanitaire de l’ Hôpital régional de Thiès et aux cheminots.

Le Président de la République a réaffirmé sa volonté de doter le Sénégal de grandes infrastructures ferroviaires.

Pour conclure cet aspect de sa communication, le Président de la République a également tenu à féliciter toutes les populations qui se sont mobilisées avec ferveur le long du chemin de fer, sur tout l’axe Dakar-Thiès, pour l’acclamer, lui et les membres du gouvernement qui l’accompagnaient.

Le Président de la République a ensuite salué la transition démocratique et pacifique qui vient de se produire au Ghana avant d’informer le Conseil qu’il se rendra à Accra, le dimanche 7 janvier 2001, pour assister à la prestation de serment de Monsieur John Kufuor, Président élu du Ghana, à l’invitation du nouveau Chef de l’État ghanéen.

Dans sa communication, le Premier Ministre a informé les Ministres sur l’amélioration continue des méthodes de travail du gouvernement. Il a, à cet égard, fait part au Conseil de l’instauration de systèmes de communications tournantes permettant à l’ensemble du gouvernement de suivre, de très près, l’évolution des politiques arrêtées, les progrès réalisés et les obstacles à lever.

A cet égard, il a demandé au Ministre des Mines, de l’Artisanat et de l’Industrie, de préparer une communication concernant son département, portant en particulier sur :

  • les coûts de production, notamment l’impact de l’énergie sur les comptes d’exploitation des entreprises ;
  • le choix des industries à encourager ;
  • le redéploiement des projets nouveaux à travers le pays de façon à favoriser un développement équilibré.

Le Premier Ministre a ensuite procédé à une analyse du cours de l’arachide et de la faible production cotonnière pour s’en inquiéter au regard des niveaux de production atteints dans les pays voisins.

Il a également demandé que les Ministres concernés procèdent à l’analyse du taux de croissance et, en particulier, de la part du secteur primaire dans ce taux , de façon à en maîtriser les répercussions sur le revenu des ménages.

Monsieur le Premier Ministre a aussi invité les Ministres à examiner :

  • la part de la masse salariale dans les dépenses de la fonction publique, en pourcentage du P.I.B ;
  • le déficit des finances publiques ;
  • le service de la dette extérieure, c’est-à-dire le paiement du principal et des intérêts par an sur la dette extérieure du pays.

Le Premier Ministre a ensuite abordé le secteur agricole proprement dit, en se penchant notamment sur les indicateurs caractéristiques de l’évolution de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage dans leur interrelation avec l’industrie.

Il a, à cet égard, insisté sur les aspects suivants :

  • la question des céréales, en particulier le mil, la filière horticole ;
  • l’évolution des besoins en matériels agricoles,
  • le dossier d’aménagement de la vallée, à examiner de près en rapport avec les problèmes d’environnement et de risques sur la santé.

Le Premier Ministre a demandé aux Ministres chargés de l’Industrie, du Commerce et de l’Agriculture d’évaluer l’impact du secteur informel et son poids dans l’économie nationale.

Le Premier Ministre a ensuite abordé la dimension de l’intégration africaine dans le travail gouvernemental tant au plan politique qu’au plan économique, pour analyser l’évolution historique des incohérences économiques dans les relations entre les pays de la sous-région et mettre en évidence le rôle primordial du Sénégal et ses responsabilités particulières en Afrique.

Le Président de la République a ensuite demandé aux différents ministres de compléter la communication du Premier Ministre.

Il a, en particulier attiré l’attention du Ministre de l’Environnement sur la prochaine campagne de reforestation, en rapport avec les objectifs de plantation fixés.

Le Conseil a ensuite entendu les communications suivantes :

  • celle du Ministre délégué chargé du Budget assurant l’intérim du Ministre de l’ Économie et des Finances, sur la situation de la SENELEC et sur la finalisation du dossier de règlement mettant fin au contrat liant l’ État sénégalais et les partenaires Elyo et Hydroquebec ;
  • celle du Ministre de l’Équipement et des Transports sur l’extension de l’aéroport de Saint-Louis notamment ses capacités de stockage et sur la stratégie portuaire du Sénégal ;
  • celle du Ministre des Mines, de l’Artisanat et de l’Industrie sur les phosphates de Matam ainsi que sur les stratégies de développement industriel décentralisé et son option stratégique consistant à associer, systématiquement les capitaux nationaux dans tous les grands projets ;
  • celle du Ministre de la Décentralisation et de l’Aménagement du territoire sur la vente illicite de terrains du domaine maritime ;
  • celle du Ministre de l’intégration africaine qui, à la suite de la communication du Premier Ministre, a fait le point de l’état d’avancement des projets d’intégration africaine aux plans des institutions politiques, des politiques de développement et de la sécurité.

Le Président de la République est de nouveau revenu sur la préparation de la visite prochaine de la délégation d’hommes d’affaires saoudiens, en soulignant l’importance qu’il attache à cette visite. Le Premier Ministre présidera un conseil interministériel consacré au contenu des dossiers à proposer à la délégation des hommes d’affaires saoudiens, en relation avec le secteur privé sénégalais.

Le Président de la République est ensuite longuement revenu sur les efforts pour réaliser l’union africaine avant de lancer l’idée d’une conférence sous-régionale sur le désarmement.

Sur le dossier de la SENELEC, le Président de la République a félicité le Ministre de l’Énergie et de l’Hydraulique, le Ministre de l’Économie et des Finances, ainsi que le Ministre délégué chargé du Budget pour la lucidité et la perspicacité avec lesquelles ils ont mené les négociations ayant abouti à la séparation à l’amiable avec les partenaires stratégiques.

Il a également félicité les techniciens des deux ministères.

Il a enfin demandé qu’une réflexion soit menée sur la stratégie d’électrification du pays qui mettrait l’accent sur la décentralisation de la production d’énergie électrique, à l’intérieur du pays.

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie