AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Conseils des ministres > Conseil des ministres du 29 décembre 2000

Conseil des ministres du 29 décembre 2000

Le Conseil des Ministres s'est réuni ce jour, vendredi 29 décembre 2000, au Palais de la République, sous la présidence du Chef de l'État, Maître Abdoulaye WADE.

Le Président de la République a d’abord saisi l’occasion de la fête de la Korité et celle de la nativité, pour présenter ses vœux au Premier Ministre et aux Membres du Gouvernement qu’il a félicités pour le travail accompli. Il a ensuite indiqué que l’année qui commence sera une année au cours de laquelle le gouvernement devra intensifier son action et rationaliser davantage ses méthodes, sur la base de l’expérience accumulée.

Dans cette direction, il a demandé au Premier Ministre de mettre en chantier une étude sur les fêtes et les horaires de travail, en rapport avec tous les partenaires sociaux.

Après un compte-rendu de la visite qu’il vient de faire en Arabie Saoudite sur l’invitation du Serviteur des Deux Saintes Mosquées, le Roi FAHD Ben Abdel Aziz, il a tenu à remercier celui-ci pour l’accueil exceptionnel qui lui a été réservé, par sa qualité et sa dimension, au regard de ce qui est fait traditionnellement pour recevoir un Chef d’État. Il a remercié le Prince Héritier Abdallâh Ben Abdel Aziz, l’organisateur de l’accueil, qui lui a réservé plusieurs réceptions et plusieurs entretiens et qui lui a ouvert, à titre très exceptionnel, les portes de la Kaaba. Au nom du peuple sénégalais et du gouvernement, le Président de la République a tenu à remercier les autorités saoudiennes pour cet accueil dont la dimension traduit la place qu’occupe notre pays dans le cœur des autorités de l’Arabie Saoudite et de son peuple. Le Chef de l’État a insisté sur le fait qu’un tel accueil, de par sa qualité, excluait toute discussion sur des projets, laissant ceux-ci à l’appréciation de la Commission mixte qui se réunira en avril 2001.

Le Président de la République étend le même hommage aux autorités de Médine qui, à la fin de la prière dans la Sainte Mosquée, lui ont même proposé de prolonger son séjour.

Le Chef de l’État félicite le peuple sénégalais qui a su mériter un tel hommage et une telle distinction parmi les nations, de la part du grand peuple saoudien. Il a réaffirmé la volonté du Sénégal d’entretenir cette coopération, dans l’intérêt réciproque des peuples sénégalais et saoudien dont les relations remontent à la nuit des temps, sans oublier la coopération multilatérale au sein de la Ummah.

Dans le même ordre d’idées, il a évoqué la coopération privée avec des milieux d’affaires saoudiens qui, répondant à son invitation, seront au Sénégal dans la 2e quinzaine du mois de janvier 2001.

Le Président de la République a tenu à remercier le Président de la Banque Islamique de Développement, (BID) pour sa disposition à faire participer toujours plus, son institution au développement économique et social du Sénégal.

Parlant des sénégalais d’Arabie Saoudite et du Soudan qui sont venus l’accueillir, il a demandé au gouvernement d’aider l’école destinée aux enfants des émigrés, édifiée grâce à la bonne volonté du Consul Général du Sénégal à Djeddah.

Le Président de la République a demandé au Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat de faire le point sur la section créée dans son département pour recevoir les demandes en matière d’habitat formulées par les Sénégalais de l’Extérieur. Il a enregistré avec satisfaction la disponibilité des cadres sénégalais des organisations internationales basées en Arabie saoudite qui ont manifesté leur volonté de servir leur pays dans les domaines qui leur seront indiqués en rapport avec leur expertise.

Évoquant les problèmes nationaux, le Chef de l’État a demandé au Premier Ministre de faire le point avec les Ministres sur l’état de satisfaction des revendications des travailleurs, contenus dans leurs cahiers de doléances qui lui ont été remis le 1er mai 2000. Conformément à ce qu’il a toujours déclaré, il souhaite que la plupart de ces revendications ne figure plus dans les cahiers de doléances de l’an 2001.

Le Président de la République a demandé au Ministre de l’Équipement et des Transports d’étudier la mise en place d’un ferry de grande capacité pouvant transporter des véhicules et des passagers entre le port de Dakar et Bargny où devra être édifié un débarcadère. Un tel dispositif débloquerait la circulation à la Patte-d’Oie,dans ses connexions avec l’autoroute et la route de Rufisque. Il a insisté sur l’urgence qui s’attachait à cette question.

S’agissant des feux de brousse, tout en entérinant les propositions du Ministre de l’Environnement pour une nouvelle stratégie de prévention et de lutte contre les feux de brousse, le Chef de l’État a demandé la contribution des jeunes dans le style des ’’vacances citoyennes.’

Le Président de la République a ensuite confirmé qu’il se rendra à Thiès le 3 janvier 2001 pour inaugurer l’hôpital construit avec la coopération japonaise, pour en revenir par le train.

Enfin, il a informé le Conseil qu’il rendra visite au Khalife Général des Mourides le dimanche matin.

Dans sa communication, le Premier Ministre a évoqué le dossier de la préparation du Pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam, prévu en février-mars 2001, en indiquant que le Ministre des Affaires Étrangères devait compléter son exposé par les recommandations issues du Conseil interministériel du 26 décembre 2000.

Ensuite, le Premier Ministre a exposé au Conseil, les grandes lignes des politiques d’investissement et de développement, telles qu’elles sont dévolues aux ministères composant le Gouvernement, sur la base des lettres de mission qui ont résulté, dans le courant d’avril 2000, des directives données par le Chef de l’État à chaque Ministre, dans les secteurs prioritaires. A cet égard, le Premier Ministre a souligné que chaque ministère doit fonctionner dans la gestion quotidienne des impératifs de développement, au profit du plus grand nombre de Sénégalais, notamment dans les campagnes et les villes, par une politique d’investissement et de consommation pour créer la croissance. Plus précisément, le Chef du Gouvernement a engagé chaque ministre à développer une réflexion adaptée aux exigences de l’heure, à élaborer des projets conséquents, générateurs d’emplois, à définir, à cet effet, des procédures de recherches de financement, en relation avec le Ministre de l’Économie et des Finances et avec le Ministre du Plan.

Dans le même ordre d’idées, le Premier Ministre, dans sa communication, a tenu à rappeler les exigences liées aux besoins d’un développement social concerté et cohérent, visant la bonne gouvernance, la prise en compte des réalités et des exigences du développement à la base, l’aménagement du territoire et la décentralisation fonctionnelle, ouvrant la voie à des projets communautaires, à une politique de formation continue et de création d’emplois dans l’ensemble des dix régions et des trois cent vingt communautés rurales du Sénégal.

Puis, le Premier Ministre a évoqué l’état d’avancement des chantiers des hôpitaux de Fatick et de Kolda, la commercialisation de l’arachide (récolte 2000) et les communications terrestres entre le Sénégal et ses voisins, dans le domaine du transport des personnes et des marchandises.

Sur chacun de ces dossiers, les Ministres chargés de ces secteurs ont complété la communication du Premier Ministre et fait le point de l’activité gouvernementale, chacun dans son domaine de compétence.

La communication du Premier Ministre a été complétée par le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Éxtérieur qui a présenté au Conseil le Procès-verbal du Conseil interministériel relatif au Pèlerinage à la Mecque 2001, présidé par le Premier Ministre le 26 décembre 2000.

Sur ce chapitre du pèlerinage, le Conseil des Ministres a tenu à rappeler aux groupes privés qu’ils peuvent organiser le pèlerinage pour leurs clients, mais ils sont tenus de respecter les conditions posées par les autorités saoudiennes. Naturellement, les Sénégalais qui le désirent pourront toujours effectuer le pèlerinage par les traditionnels vols internationaux.

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Élevage complétant le Premier Ministre a axé sa communication sur l’ouverture de la campagne de commercialisation des arachides.

Il a, à ce sujet, fourni au conseil les informations suivantes :

  • La campagne de commercialisation s’ouvre le 04 janvier 2001.
  • L’objectif de collecte est de 600.000 tonnes sur une production de 1 million de tonnes.
  • Le prix d’achat au producteur est de 145 cfa le kilogramme au lieu de 136 cfa, selon le cours mondial.
  • Les producteurs seront payés au comptant.
  • Les 7.5% d’intérêt sur les dettes de semences sont annulés. Ils rembourseront en conséquence les dettes de semence sans intérêt c’est à dire 175cfa/kg.

Il a rappelé que le monde paysan avait déjà bénéficié d’une baisse de 30 à 44% sur le prix des engrais.

Le Ministre a également informé le conseil du démarrage de la campagne de collecte du coton dont les prévisions portent sur 20.000 tonnes contre 13.000 tonnes l’année dernière, soit un taux de progression de plus de 153%.

Le Ministre de la Famille et de la Solidarité nationale a, de son côté, informé le Conseil, des importantes activités menées au cours du mois béni de ramadan, coïncidant aussi avec le dernier mois de l’année civile, par de nombreuses organisations de femmes , activités qui ont tourné autour de la mise en place de mécanismes et d’outils de travail comme les mutuelles de micro finance.

Le Conseil encourage cet élan de solidarité et d’implication des organisations de femmes au processus de développement du pays et félicite toutes celles qui se sont impliquées aux cotés du Ministre de la Famille et de la Solidarité nationale pour que 2001 marque un pas décisif dans la promotion de la femme sénégalaise.

S’agissant des problèmes d’environnement, le Président de la République qui a suivi l’émission télévisée de Malika, tient à féliciter la Présidente de la Haute Autorité pour la Propreté de Dakar, la réalisatrice de l’émission et les femmes de Malika, pour la bonne compréhension de ses préoccupations quant au comportement personnel de chaque citoyen pour la défense et la protection de l’environnement.

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie