AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Conseils des ministres > Conseil des ministres du 2 novembre 2000

Conseil des ministres du 2 novembre 2000

Le Conseil des Ministres s'est réuni ce jeudi 2 novembre 2000, sous la présidence du Chef de l'État, Maître Abdoulaye Wade au Palais de la République.

Le Président de la République a tout d’abord annoncé au Conseil, la nomination, à compter de ce jour, de Madame Awa Guèye KEBE, Professeur d’économie familiale et sociale, comme ministre-délégué auprès du Ministre de la Famille et de la solidarité nationale, Chargée de la petite enfance.

Cette création est justifiée par l’intérêt suscité partout par l’Idée de "cases des tout-petits " que le Chef de l’État avait annoncée lors de la Journée mondiale de l’éducation.

Les institutions internationales, les collectivités locales de pays développés tout comme de simples particuliers ont manifesté un intérêt soutenu pour ce projet qui a déjà enregistré des contributions volontaires en termes de financement.

Dans sa communication, le Président de la République a tout d’abord informé le Conseil de sa décision de rencontrer les acteurs de la réhabilitation du cadre de vie des Sénégalais : Architectes, Promoteurs immobiliers, Artistes, Écrivains, Hommes de Culture, Enseignants, ainsi que les Universités de Dakar et de St-Louis.

Le Chef de l’État a ensuite insisté sur la nécessité d’une allocation de ressources conséquentes pouvant permettre d’appuyer davantage les femmes sénégalaises à travers leurs groupements dans leur effort d’auto-promotion. A cet égard, le Ministre des Finances a été chargé de trouver, dans les meilleurs délais, l’équivalent d’un milliard trois cent millions de francs CFA à affecter à cet objectif.

Le Président de la République a ensuite demandé au Ministre de la Fonction publique du Travail et de l’Emploi ainsi qu’à son homologue de l’Intérieur de diligenter une enquête sur l’accident de la SOSETRA.

Il a également demandé au Ministre de la Femme et de la Solidarité nationale de fournir un rapport d’évaluation de l’action des ONG dans le pays.

Le Président de la République, revenant sur la question des structures à privatiser, a indiqué que l’Hôtel Méridien Président, don de l’Arabie Saoudite au Sénégal, est inaliénable. Il a demandé au Gouvernement de préparer un projet de loi à ce sujet et de porter cette décision à la connaissance des autorités Saoudiennes.

Le Président de la République a enfin évoqué la décision de Monsieur Babacar Touré du Groupe " Sud Communication ""de rapatrier sa chaîne de Télévision au Sénégal pour en faire le 1er maillon d’une télévision pan-africaine. Le Président a demandé au Gouvernement de l’appuyer dans ce projet.

Dans la communication qu’il a faite au Conseil, le Premier Ministre a évoqué, successivement, les conclusions issues du Conseil interministériel tenu le 31 octobre 2000 sur le bilan du 9e plan de développement économique et social et sur la préparation du 10e plan pour la période 2002-2007, la gestion de la phase finale de la campagne agricole 2000, la lutte contre les plantes aquatiques nocives dans la zone du delta du Fleuve Sénégal, la réhabilitation et la mise à niveau des pistes de production dans les zones rurales, les mesures concernant la commercialisation du mil et la protection à apporter aux paysans contre les risques de spéculation et la génération d’emplois au profit des jeunes sénégalais au niveau des sociétés du secteur parapublic et des entreprises privées.

Sur tous ces dossiers, le Premier Ministre a indiqué qu’en accord avec le Chef de l’État, les mesures élaborées ont pour objectif de mettre en œuvre des solutions appropriées aux problèmes posés. Il s’agit, plus précisément, de la programmation, dans le cadre du 10e plan, d’investissements adaptés, notamment de fonds destinés à la lutte contre la grande pauvreté et contre les maladies courantes ; il en est de même concernant la création d’emplois au sein de certaines sociétés du secteur parapublic. Ces emplois permettront aux jeunes du Sénégal d’accéder à des revenus salariaux nécessaires à leur promotion et, en même temps, à des possibilités d’acquérir une formation professionnelle adéquate et diversifiée.

Au terme de la communication du Premier Ministre, les ministres chargés des secteurs de l’Agriculture et de l’Élevage, et de l’Environnement sont intervenus devant le Conseil pour apporter des compléments d’informations sur les aspects techniques des dossiers évoqués.

Le ministre de la Culture et de la Communication a ensuite fait une communication au Conseil sur les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) et la problématique de l’entrée du Sénégal dans la Société de l’Information (SDI).

Le ministre a articulé sa communication autour : des enjeux de la Société de l’Information (SDI), du portrait du marché mondial des NTIC, des attentes et des ambitions politiques dans ce domaine, des facteurs bloquants, de la réforme fiscale et du cadre législatif, des infrastructures, de la formation, de la recherche/développement et des programmes d’aide au financement.

Après un large débat sur la question, Le Président de la République a félicité le ministre de la Culture et de la Communication pour le travail fourni et l’analyse pertinente à travers laquelle il a situé les ambitions légitimes du Sénégal et ses capacités techniques qui ouvrent à notre pays des perspectives de qualité au moment de son entrée dans le village planétaire de l’information moderne.

Puis, le Chef de l’État a tenu à affirmer avec force la volonté du Sénégal d’assumer pleinement toutes les exigences d’une bonne entrée dans la Société de l’Information (SDI) et son engagement personnel dans cette bataille d’envergure.

Le Président de la République a enfin demandé que les projets identifiés ainsi que les recommandations formulées par le ministre de la Culture et de la Communication soient affinés sous l’égide du Premier Ministre afin que, dans les meilleurs délais, l’État, qui doit être l’utilisateur principal des Technologies de l’Information et de la Communication, soit dans la posture adéquate pour jouer ce rôle éminent.

Le Conseil des Ministres a enfin examiné et adopté les projets de lois et projets de décret portant sur :

  • La création de la Haute Autorité pour l’Aménagement de la Corniche présenté par le Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat ;
  • La modification de la loi 98-35 du 17 avril 98 et portant suppression de la surtaxe sur les importations de produits pétroliers.

La mesure individuelle suivante a ensuite été prise : Monsieur Eugène Ngor FAYE, Ingénieur géo-physicien, précédemment chef de la Division Géologie et Prospection à la Direction des Mines et de la Géologie, est nommé directeur des Mines et de la Géologie, en remplacement du professeur Abdoulaye DIA appelé à d’autres fonctions.

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie