AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Conseils des ministres > Conseil des ministres du 14 octobre 2009

Conseil des ministres du 14 octobre 2009

Le Conseil des ministres s’est réuni, le mercredi 14 octobre 2009, à partir de 10 heures, au Palais de la République, sous la présidence de son excellence Maître Abdoulaye Wade, président de la République.

Dans sa communication, le président de la République a informé le Conseil avoir reçu en audience diverses personnalités parmi lesquelles :

  • M. Abbas Jaber, président de SUNEOR, en compagnie de M. Jacques Olivier Thomann, directeur général de BNP Genève et de M. Guy De Montule, directeur Afrique et Moyen Orient de Louis Dreyfus Commodities ;
  • MM. Pape Diop et Mamadou Seck, présidents du Sénat et de l’Assemblée Nationale ;
  • M. le Recteur de l’Université des Nations-Unies ;
  • M. Abdelkrim Raghni, administrateur, directeur général du Groupe Attijari Wafabank ; le Groupe Carmen avec qui il a évoqué la gestion du Monument de la Renaissance ;
  • M. Ousmane Masseck Ndiaye, pésident du Conseil économique et social ;
  • Une délégation des membres de l’Ordre des architectes avec qui il s’est entretenu sur l’architecture des écovillages ;
  • M. Oumar Pène, artiste-compositeur et
  • une délégation chinoise en compagnie de l’ambassadeur de la République populaire de Chine à Dakar.

Le chef de l’Etat a par ailleurs informé le Conseil avoir présidé :

  • le Conseil supérieur de la Magistrature ;
  • la cérémonie de présentation de la Coupe du Monde de football
  • la cérémonie de l’initiative du président Jacques Chirac sur la mobilisation internationale pour la lutte contre les faux médicaments : Appel de Cotonou.

L’accès aux médicaments et le renforcement des structures de soin sont des enjeux majeurs de notre politique de santé publique. Or, la contrefaçon se développe de façon inquiétante dans nos pays, menaçant ainsi la santé et la vie des citoyens.

Le président de la République a ainsi demandé aux ministères concernés de prendre toutes les dispositions nécessaires pour lutter contre ce fléau en interdisant toute vente de médicaments dans la rue.

Le chef de l’Etat, en annonçant l’importante subvention de 45 FCA/kg accordée aux producteurs d’arachide, ramenant ainsi le prix de vente à 165 francs, a rappelé que le financement mobilisé à cet effet est destiné à ces millions de petits exploitants agricoles qui n’ont souvent d’autres choix que de vendre leurs produits à bas prix à des intermédiaires qui sont en relation avec des marchés extérieurs.

La subvention accordée aux producteurs devra leur permettre d’avoir un meilleur accès aux soins de santé et à l’éducation, relevant ainsi leur niveau de vie.

Le président de la République a invité le Gouvernement à mettre en place, dans les meilleurs délais, le syndicat des agriculteurs « Diapando » pour éliminer la chaîne des intermédiaires, garantir aux producteurs agricoles des prix plus élevés et mettre en place la Banque Verte.

Il a aussi invité les paysans à assurer leur autosuffisance alimentaire et saisir les opportunités d’affaires sur le marché national et international.

Dans sa communication, le Premier ministre a fait part au Conseil des audiences qu’il a accordées à :

  • Mme Joséphine Ouédrago, secrétaire éxécutif de l’ONG Enda Tiers Monde avec qui il s’est entretenu des restructurations en vue de cet organisme, mais aussi de la relance des activités phares d’Enda Tiers Monde ;
  • Une délégation de privés espagnols conduite par M. José Lucas, directeur général de la 2SI venue lui présenter le projet « WASTE TO ENERGY » qui se propose de fournir au Sénégal, suivant le procédé Bot, une quantité de 22 mégawatts d’énergie électrique à partir du retraitement de nos ordures ménagères. Ce groupe entend introduire au Sénégal une technologie innovante destinée à traiter les déchets organiques ou solides avec une émission négligeable de CO2 par rapport aux normes admises ;
  • Une délégation de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG) conduite par son président du Conseil des ministres, en présence du représentant résident de la Banque africaine de développement et des partenaires au développement.

Il est ressorti de ces échanges que le financement de deux barrages hydro-électriques de Kaléta et de Sambangalou est acquis à près de 70 %. L’ensemble des partenaires (BAD, BID, BM, BIDC) ont manifesté leur volonté d’accompagner et de soutenir ce projet structurant vital pour l’avenir de notre sous-région.

Avec la finalisation de ce projet, le prix du kilowatt/heure d’énergie devait être ramené de 105 à 40 francs CFA.

A la suite du Premier ministre, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Environnement, est revenu sur sa participation au Forum de Ouagadougou sur le Développement durable, qui s’est tenu du 9 au 11 octobre 2009.

Cette grande rencontre internationale, qui s’est tenue en prélude à la 15ème Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques à Copenhague, a permis au ministre d’Etat d’appeler les gouvernants à s’investir davantage pour bâtir un cadre juridique et une coopération internationale aux plans financier, technologique et humain, pour garantir la protection de l’environnement aux plans national, sous-régional, continental et mondial.

Le ministre d’Etat compte davantage partager avec les Etats africains les innovations sénégalaises en matière de gestion durable au profit des populations et pour combattre le "péril climatique".

Le ministre de l’Agriculture, prenant la parole, a remercié et félicité le chef de l’Etat, au nom du collège des producteurs, des huiliers et des élus locaux pour son appui constant au monde rural permettant d’améliorer leurs revenus.

Un tel niveau de subvention de 45 francs, dit-elle, n’a jamais été atteint dans le passé pour soutenir le prix au producteur.

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie