AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Conseils des ministres > Conseil des ministres du 14 septembre 2000

Conseil des ministres du 14 septembre 2000

Le Conseil des Ministres s'est réuni ce jeudi 14 septembre 2000 au Palais de la République sous la présidence de Monsieur le Président de la République.

Ouvrant la séance Monsieur le Président de la République a souhaité la bienvenue aux Ministres à qui il a demandé de prier pour que l’année qui commence apporte les fruits du travail de toute l’équipe gouvernementale et le bonheur à tous les Sénégalais.

Au chapitre des nominations, le conseil a pris les mesures individuelles suivantes :

  • Monsieur Amadou Tidiane GUIRO, Maître de Conférence, précédemment Chef du Laboratoire de Physiologie du Département de Biologie animale de la Faculté des Sciences et Techniques de l’Université Cheikh Anta Diop, est nommé Directeur général de l’Institut de Technologie Alimentaire (ITA ).
  • Monsieur Kébou NDIAYE est nommé Président du Conseil des Routes.
  • Monsieur Youssouf SAKHO est nommé Directeur Général de l’Agence Autonome des Transports Routiers.
  • Monsieur Seydou SAGNA, Ingénieur, est nommé Directeur de l’Énergie au Ministère de l’Énergie et de l’Hydraulique
  • Le Colonel Makha KEITA est nommé Directeur Général du Réseau national hydrographique.

Après avoir informé le conseil des résultats de sa mission qui l’a conduit à Tripoli, à Paris et à New York pour le Sommet du Millénaire, le Chef de l’Etat a abordé différentes questions relatives à la coopération internationale et aux problèmes nationaux.

Les activités multilatérales qu’il a évoquées se ramènent au Sommet du Millénaire qui a été un grand succès par le taux inégalé de participation des Chefs d’État et de Gouvernement et par sa parfaite organisation.

Les Chefs d’État et de Gouvernement du Monde ont réaffirmé que l’objectif de ce siècle devrait avant tout être la réalisation partout de la paix afin d’instituer " un monde libéré de la peur " selon les mots du Secrétaire Général, mais libéré aussi des besoins essentiels de l’homme par l’élimination de la pauvreté et de la dette.

A cet effet les axes d’une réorganisation des Nations Unies ont été posés. I a notamment été question de la composition du Conseil de Sécurité qui ferait plus de place aux pays en voie de développement, parmi ses membres non permanente.

Les pays partageant la langue française ont scellé leur solidarité et jeté les bases d’une consultation permanente sur tous les problèmes communs pour une coopération efficace.

Le Sénégal a été chargé de proposer une structure permettant une réunion rapide pour consultation en cas d’urgence. L’idée en a été retenue et la proposition sénégalaise a déjà été formulée et transmise.

Mais la richesse du sommet réside surtout dans les nombreuses rencontres bilatérales rendues possibles par l’événement.

C’est ainsi que le Chef de l’État s’est entretenu avec le Président de la République Française Monsieur Jacques Chirac le Prince Abdallâh, Prince héritier d’Arabie Saoudite, l’Emir du Qatar, le Premier Ministre d’Italie, le Premier Ministre du Canada, le Premier Ministre du Pakistanl le Président du Vénézuéla, le Président de Cuba et le Président d’Iran.

A l’issue du Sommet, le Chef de l’Etat a enregistré des invitations officielles de visite notamment de l’Arabie Saoudite, du Canada, de la Belgique et du Qatar.

De même, des missions libyennes et vénézuéliennes sont attendues au Sénégal au moment ou des missions sénégalaises se rendent en Iran et au Pakistan ; ce dernier pays devant en particulier nous apporter son soutien pour la réalisation du chemin de fer international.

Dans le cadre des relations bilatérales entre responsables africains, le Président de la République a évoqué les rencontres qu’il a eues avec le Président de la République du Mali, le Président de la République du Togo, le Président du Soudan, le Président des Comores et le Président de l’Afrique du Sud qui est attendu à Dakar d’ici la fin du mois, ainsi que les audiences accordées au Premier Ministre de la République de Guinée Conakry, au Ministre des Affaires Étrangères de la République Démocratique du Congo qui lui a remis un message du Président Laurent Désiré Kabila.

Par ailleurs, le Chef de l’État a reçu des hommes d’affaires de Saint-Louis du Missouri aux États-Unis qui ont l’intention de s’investir dans le développement de la ville de Saint-Louis du Sénégal, à l’image de sa sœur américaine. De nombreux autres hommes d’affaires américains, dont certains sont venus spécialement d’Australie, désireux d’investir intensément au Sénégal pour prouver à travers notre pays que l’Afrique peut se développer, ont également été reçus par Monsieur le Président de la République.

Le Chef de l’État a par ailleurs entretenu le conseil de son discours tenu à l’occasion d’une rencontre sur la dette, organisée par le " State of the world Forum ", dont il était l’invité d’honneur. Ledit discours qui a repris les axes de sa déclaration à la réunion des Chefs d’État et de Gouvernement de Lomé a été articulé autour de conceptions novatrices mettant en exergue deux points :

  • le désendettement de l’Afrique ;
  • l’élimination des causes profondes de la dette.

S’agissant du problème de l’énergie qui préoccupe les Sénégalais, le Chef de l’État a confirmé que la Libye allait consentir des investissements significatifs au Sénégal, notamment dans le domaine de la raffinerie et que l’Iran avait décidé de vendre à notre pays du pétrole à des conditions avantageuses.

Sur le même chapitre, le Chef de l’État a confirmé l’arrivée prochaine d’une délégation du Vénézuéla qui s’attaquera concrètement aux problèmes de l’exploitation du pétrole du Dom Flore sénégalo-bissau-guinéen.

Par ailleurs, le Chef de l’État a informé le conseil que, faisant suite au deux messages du Président Lansana KONTE qui lui ont été transmis par le Ministre des Affaires Étrangères de la Guinée, il avait décidé d’envoyer une mission à Conakry et à Monrovia.

Il a en outre indiqué, que, s’agissant de la situation en Côte d’Ivoire, le Président EYADEMA a décidé de réunir la Commission des dix de l’OUA à Lomé, du 26 au 27 septembre 2000.

Abordant les problèmes nationaux, le Chef de l’État a chaleureusement félicité les Ministres de la Jeunesse et de l’Environnement qui, avec l’appui du Premier Ministre et par leur engagement personnel sur le terrain, ont réalisé des résultats exceptionnels grâce à la mobilisation sans réserve de la jeunesse sénégalaise sur le programme qu’il leur a proposé.

Revenant sur l’appel qu’il a lancé aux populations pour la rénovation des écoles avant la rentrée scolaire, il a tenu à féliciter toutes les associations de jeunes et les syndicats d’enseignants qui ont pris l’affaire en main en faisant des propositions concrètes en vue du succès de l’opération.

Le Président a informé le Gouvernement des félicitations que la fondation Carter a adressée au Sénégal pour l’éradication totale du Ver de Guinée, tout en soulignant que les résultats obtenus l’ont été grâce à l’action des précédents gouvernements.

Abordant la question de l’alphabétisation, le Président de la République a demandé au Ministre de l’Alphabétisation et de la Formation Professionnelle de lancer sans tarder le programme "" le million d’alphabétisés "" dont l’objectif, à terme, est d’éradiquer l’analphabétisme.

Évoquant les nombreuses suggestions qu’il a reçues sur l’organisation du Pèlerinage à la Mecque, le Chef de l’État a indiqué qu’il envisageait de mettre en place, au niveau de la Présidence de la République, une commission qui devra étudier l’ensemble des documents et en faire une synthèse qui sera mise à la disposition du Premier Ministre.

S’agissant des transports urbains à Dakar, le Président de la République a informé le conseil qu’une mission composée de techniciens et de travailleurs se rendra à Paris dès la semaine prochaine pour y négocier l’acquisition de deux cents bus complètement révisés , en attendant la mise en œuvre, à moyen terme, d’un programme de montage de bus au Sénégal .

Dans le même chapitre des transports, le Président de la République a demandé au Ministre de l’Équipement de poursuivre l’adoption de l’accord tripartite entre le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal pour la construction de la route inter-territoriale Tanger-Dakar et son développement en route transcontinentale reliant l’Europe et l’Afrique.

A cet effet, il a demandé au Ministre de préparer un projet de création d’une Agence de gestion de cette route.

Par la même occasion, il lui a demandé d’envisager la mise en place d’une structure qui, en relation avec l’Agence pour la Promotion de l’Investissement et des Grands Travaux, sera chargée des ports et wharfs autres que Dakar : Saint-Louis, Ziguinchor, Kaolack, Rufisque, Mbour et Fatick.

A la suite de la communication du Président de la République, le Premier Ministre a évoqué les composantes du programme de travail du Gouvernement, pour la période couvrant les quatre derniers mois de l’An 2000.

L’exposé du Premier Ministre a mis l’accent sur les volets prioritaires de ce programme, sur lequel le Président de la République et lui même ont longuement travaillé, au moment où le Gouvernement entame, au terme des six premiers mois de fonction de l’équipe, une nouvelle phase de son action.

Le Premier Ministre a informé le Conseil du démarrage imminent des travaux de reconstruction et de bitumage de la route Sokone-Karang et de rechargement des routes Kédougou-Salémata et Kédougou-Fongolirnbi. Il a aussi mentionné l’achèvement du tronçon Guéoul-Baralé avec la fin des travaux sur l’axe Louga-Sakal.

La communication du Premier Ministre au Conseil a par ailleurs, porté sur la rentrée scolaire 2000, sur la base de l’appel lancé par le Président de la République pour une prise en charge effective et volontaire des écoles sénégalaises aux plans de la propreté, de la fonctionnalité pour la création d’un cadre de vie convenable pour les élèves.

De même, le Conseil des Ministres a examiné, avec toute l’attention requise, les problèmes de l’éducation, de la formation, de l’enseignement professionnel et de l’alphabétisation, en évaluant la contribution positive de la Confédération des Syndicats autonomes, qui a proposé un plan cohérent de réhabilitation de l’école sénégalaise, par des mesures concrètes que le Gouvernement s’attachera à mettre en œuvre, dans la mesure des moyens disponibles. Les Syndicats d’enseignants, sur la même lancée, seront invités à la réflexion et associés à cette démarche de l’État en faveur des populations.

La communication du Premier Ministre a ensuite fait le point sur la situation sociale dans les entreprises et dans l’administration, et tracé des perspectives dans le court et moyen termes en insistant sur les questions liées à l’emploi et aux investissements, notamment dans le secteur de la pêche et, plus particulièrement, dans les entreprises évoluant dans les activités portuaires à Dakar, Kaolack, Ziguinchor et Saint-Louis. Le Premier Ministre a ensuite évoqué les dossiers de l’électricité et de l’eau, en mettant un accent particulier sur les délestages à Dakar et sur le réseau hydrographique national. Sur lesdits dossiers, il a été demandé au Ministre de l’Économie et des Finances d’élaborer une note d’évaluation. De même, il lui a demandé de se pencher sur les questions de fiscalité dans leurs corrélations avec l’investissement, et la poursuite de la politique de relance de l’économie sénégalaise.

En terminant sa communication sur le programme de travail du Gouvernement, le Premier Ministre a indiqué à chaque ministre, l’importance qui s’attache à une exécution correcte et diligente des missions qui lui sont confiées. Il a enfin tracé les voies devant permettre, pendant les mois à venir, une prise en compte optimale des préoccupations des Sénégalais dans lés domaines suivants :

  • La jeunesse et les sports
  • les transports inter-urbains et urbains, notamment dans la ville de Dakar la construction d’aéroports régionaux fonctionnels dans les dix régions ; le soutien à apporter au secteur informer, au commerce de détail et à l’artisanat ;
  • les missions économiques dans les Ambassades et le rôle des consulats du Sénégal à l’étranger ;
  • les pistes de production et le désenclavement des régions périphériques, en matière de transport aérien et routier.
  • Les actions à mener en faveur du monde rural, en termes de facilitation de l’accès aux intrants agricoles, de diversification des cultures, de protection phytosanitaire et de formation des paysans.
  • la santé rurale et urbaine , et notamment en faveur de la femme et de l’enfance .
  • la solidarité nationale et la lutte contre la pauvreté.

Tous ces dossiers, qui sont les composantes du programme gouvernemental, ont été passé en revue et les mesures pratiques de leur exécution, ont été définies et confiées aux ministres chargés des secteurs concernés.

Le conseil a ensuite exprimé sa vive préoccupation face à la hausse mondiale des prix du pétrole avec ses conséquences sur l’évolution de notre pays.

Monsieur le Président de la République a donné des instructions au gouvernement pour que toutes les initiatives appropriées soient prises afin de réduire l’impact de cette hausse sur l’économie de notre pays et sur le pouvoir d’achat des consommateurs.

Le Ministre des Mines de l’Artisanat et de l’industrie a ensuite indiqué au conseil que le dossier des Industries Chimiques du Sénégal évoluait positivement et qu’une réunion du Conseil d’Administration de ladite société était prévue le 28 septembre à Dakar.

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie