AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Discours > Cérémonie solennelle d’ouverture de la 103ème session du conseil des Ministres ACP

Cérémonie solennelle d’ouverture de la 103ème session du conseil des Ministres ACP

Dakar, le 26 avril 2016

Monsieur le Premier Ministre Mahammed Boun Abdallah DIONNE a présidé ce mardi 26 avril 2016, au King Fahd Palace, la cérémonie solennelle d’ouverture de la 103ème session du conseil des Ministres ACP.

Voici le discours prononcé à cette occasion :

Monsieur le Président du Conseil des Ministres du Groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP),
Mesdames, Messieurs les Ministres,
Excellences, Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs,
Monsieur le Secrétaire général du Groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique,
Honorables membres du Groupe des Eminentes Personnalités,
Distingués délégués, en vos rangs et qualités respectifs,
Mesdames et Messieurs, hôtes du Sénégal,

A l’occasion de cette 103ème session du Conseil des Ministres du Groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), permettez-moi de vous souhaiter, au nom de Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République, du Gouvernement et du Peuple sénégalais, la chaleureuse bienvenue au Sénégal, berceau de l’espace ACP.

Je voudrais également exprimer, à l’endroit du Secrétaire Général des ACP et à son équipe de collaborateurs, nos sincères remerciements pour la disponibilité dont ils ont fait montre.

C’est le lieu pour moi de réitérer l’attachement profond de mon pays aux idéaux de solidarité, de fraternité et de paix de notre Organisation. De même, je ne saurais manquer de saluer le soutien agissant que vous tous, Ministres, Ambassadeurs et Secrétariat Général du Groupe, avez toujours apporté à ce bel exemple de partenariat que nous formons pour l’amélioration des conditions de vie de nos populations.

En effet, fondée sur la conviction forte que le développement d’une coopération économique et financière entre nos Etats membres et l’Union européenne ne sera que mutuellement bénéfique, la coopération ACP-UE n’a cessé de déployer des efforts pour apporter les solutions les plus appropriées aux problèmes qui se posent à nos pays.

Malgré le trésor d’ingéniosité et le travail réalisé depuis les conventions de Yaoundé, en passant par Lomé jusqu’à l’Accord de Cotonou signé le 23 juin 2000, nos pays se trouvent toujours confrontés à diverses pressions qui pèsent globalement sur l’économie mondiale.

C’est donc à ce titre qu’il faut mesurer, à leur juste valeur, les retombées de notre partenariat avec l’Union européenne, véritable acteur mondial et premier partenaire commercial et d’aide au développement.

Le fait marquant et appréciable dans le partenariat entre nos pays ACP et l’Union européenne réside dans la régularité des interventions qui se sont succédées au fil des années, par le biais de différents programmes indicatifs nationaux et régionaux dans nos espaces territoriaux et à travers des dispositifs éprouvés de coopération depuis le Traité de Rome de 1957.

Ces relations de coopération ont évolué jusqu’qu’à la conclusion d’un Accord juridiquement contraignant et offrant un véritable espace de dialogue avec chacun de nos membres.

Aussi, faudrait-il saluer ce cadre que constitue l’Accord de Cotonou reposant sur des piliers que sont le dialogue politique, un nouveau régime commercial compatible avec les règles de l’Organisation Mondiale du Commerce et une aide au développement centrée sur la réduction de la pauvreté.

C’est en ce sens que cette 103ème session du Conseil des Ministres de notre Groupe des Etats ACP à Dakar constitue une belle opportunité pour échanger sur ces questions de portée stratégique pour la mise en œuvre de la Coopération entre nos pays et l’Union Européenne, en particulier sur les contours du 11ème Fonds Européen de Développement.

En effet, la plupart des Etats du Groupe ACP continuent d’être préoccupés par la pauvreté notamment en milieu rural du fait de facteurs endogènes tels que le faible développement de leurs économies, de leurs ressources à la fois humaines et techniques, la dégradation de leur environnement mais aussi du caractère fortement inégalitaire du commerce mondial.

Notre rencontre à Dakar devrait permettre d’imprimer une page de plus dans notre agenda de réexamen des relations UE-ACP se déroulant dans un monde de plus en plus multipolaire, complexe, connecté, interdépendant et exposé à de nouveaux défis en matière de sécurité.

Honorables Invités, Distingués hôtes du Sénégal,
Mesdames, Messieurs,

Au cours des dernières décennies, des changements importants se sont produits dans les relations entre notre Groupe des Etats ACP et notre partenaire, l’Union européenne.

A ce niveau, permettez-moi d’évoquer la question relative à la conclusion des Accords de Partenariat Economique entre les différents blocs régionaux de notre Groupe et l’Union européenne. A cet égard, il faut saluer l’ouverture d’esprit de toutes les forces en négociations qui a permis de faire avancer le processus de mise en place de ce nouveau cadre commercial plus conforme aux règles de l’OMC.

Pour notre région Afrique de l’Ouest, grâce au rôle déterminant joué par les Chefs d’Etat, en particulier Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal, l’APE régional a été signé en marge des travaux de la 46ème Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO tenue à Abuja (République du Nigéria) le 15 décembre 2014, juste après sa signature par le Conseil de l’Union européenne intervenue le 12 décembre 2014.

J’ose espérer que les processus de ratification y relatifs pourront aboutir avant le terme convenu à savoir le mois d’octobre de cette année.

Pour y parvenir, j’encourage nos différentes parties à finaliser les discussions en cours sur le risque de compromission de la pertinence de certaines dispositions de l’Accord de Cotonou liées à sa durée et sa révision éventuelle, eu égard à son expiration en 2020.

Il en est de même sur le volet développement de cet APE à travers lequel les ressources devant financer la compensation fiscale découlant des effets induits par la libéralisation restent encore à être suffisamment explicités.

Par ailleurs, notre partenariat avec l’Union européenne, riche et diversifié, devrait davantage prendre en charge les préoccupations communes en matière de migration. C’est en ce sens que le dernier Sommet de la Vallette a posé des jalons reflétant les besoins d’une concertation continue sur le phénomène migratoire et la mobilité.

Toutes ces questions démontrent à suffisance la nécessité de poursuivre la réflexion sur le devenir de notre Organisation, face aux enjeux actuels. Je voudrais saisir cette occasion pour rendre un vibrant hommage à tous ceux qui, de près ou de loin, contribuent à asseoir une vision plus dynamique de la mission future de notre Organisation.

Dans cet ordre d’idées, les relations futures entre notre Groupe ACP et l’Union européenne devraient s’adapter aux nouvelles réalités d’un partenariat à plusieurs dimensions et associant des acteurs multiples parmi lesquels le secteur privé qui devrait davantage jouer le rôle de fer de lance de la croissance de nos Etats.

Cela est d’autant plus important qu’au niveau international, un nouveau cadre relatif aux Objectifs de Développement Durable (ODD) et son financement, vient d’être adopté en septembre 2015 pour répondre simultanément aux défis d’éradication de la pauvreté et de développement durable.

Honorables Invités, Distingués Hôtes du Sénégal,
Mesdames, Messieurs,

Je voudrais conclure mon propos en formulant l’espoir que cette Organisation continue de symboliser la solidarité agissante et la coopération vivante entre nos peuples.

A tous, je souhaite un excellent séjour au Sénégal et déclare ouverte la 103ème session du Conseil des Ministres du Groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Voir aussi

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie