AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Discours > Cérémonie officielle d’ouverture de la célébration du 40ème anniversaire de la CEDEAO au Sénégal

Cérémonie officielle d’ouverture de la célébration du 40ème anniversaire de la CEDEAO au Sénégal

Discours de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Mahammed Boun Abdallah DIONNE

  • Mesdames et Messieurs les Ministres,
  • Mesdames et Messieurs les Honorables Députés,
  • Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil économique, social et environnemental,
  • Excellences Mesdames et Messieurs les membres du Corps diplomatique,
  • Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations internationales,
  • Distingués Invités,
  • Mesdames, Messieurs,

En créant la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) le 28 mai 1975, les Pères fondateurs nourrissaient l’ambition de promouvoir la coopération et l’intégration dans la perspective d’une Union économique de l’Afrique de l’Ouest. Le but, dans un contexte alors bipolaire, était d’élever le niveau de vie des peuples de la Région, de maintenir et d’accroitre la stabilité économique, de renforcer les relations entre les Etats membres et de contribuer au progrès et au développement du continent africain.

Quarante années après, même si l’on peut s’interroger sur le niveau de réalisation de ces objectifs aussi ambitieux que nobles, une chose est claire et sans équivoque : la pertinence des choix d’alors de mutualiser les moyens et les efforts, à travers l’intégration régionale, demeure d’actualité.

Pour apporter les meilleures réponses aux aspirations fort légitimes des populations au développement, il est alors indiqué de se pencher sur le bilan de ces quatre décennies ponctuées, certes, de succès, d’insuccès et de défis, mais qui nous interpelle tous, dirigeants comme populations, pour scruter l’avenir avec plus d’espoir. En tout état de cause, s’il se veut objectif et porteur d’une perspective clairement définie, ce bilan ne pourrait se faire sans l’implication des populations dans leurs diverses composantes, conformément à l’esprit de la Vision 2020 de la CEDEAO.

C’est tout le sens de la célébration de cet anniversaire au Sénégal sur le thème : « Pertinence et défis de l’Intégration régionale en Afrique de l’Ouest : rôle des parties prenantes ».

Mesdames et Messieurs,

Le choix de ce thème pose la question fondamentale de l’appropriation du processus d’intégration régionale et du renforcement du sentiment d’appartenance à une même communauté. En effet, nous devons tous nous sentir concernés par ce processus, en étant animé d’une volonté toujours plus forte de bâtir ce chantier commun. Chacun d’entre nous, quel que soit son statut socioprofessionnel, doit croire à cette communauté de destins en œuvrant à son renforcement. A ce niveau, je n’insisterai pas assez sur le rôle des jeunes et des femmes, acteurs clés du développement économique et social.

La question de l’appropriation des politiques et programmes d’intégration est d’autant plus cruciale en cette période où la CEDEAO a connu et continuera de connaître de profondes mutations qui auront inévitablement un impact sur la vie de ses populations. En effet, avec l’entrée en vigueur, depuis le 1er janvier 2015, du Tarif extérieur commun (TEC) de la CEDEAO, dont la structure définitive a été adoptée le 25 octobre 2013, ici même à Dakar, notre organisation sous régionale vient assurément de franchir une étape phare dans la réalisation du marché commun.

De même, après l’approbation de l’Accord de Partenariat économique (APE) entre l’Afrique de l’Ouest et l’Union européenne, par la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement, notre Communauté s’apprête à entamer une phase inédite dans ses rapports avec l’un de ses plus grands partenaires, c’est-à-dire l’Europe.

Avec ce nouveau tableau et, en toile de fond, de nombreux défis économiques et sociaux, il ne serait pas exagéré d’affirmer que notre Région se trouve à la croisée des chemins. En effet, l’Afrique de l’Ouest doit trouver les réponses urgentes au chômage endémique des jeunes, au déficit infrastructurel, aux effets des changements climatiques, aux menaces émergentes comme l’épidémie de la maladie à virus Ebola, au fléau du terrorisme et de l’extrémisme religieux, ainsi qu’à l’immigration clandestine.

A cela s’ajoute, la question fondamentale de la paix et de la stabilité de nos Etats sans laquelle aucune perspective heureuse ne peut être envisagée. Sans conteste, il apparaît qu’une grande partie de ces défis trouvent réponse dans l’approfondissement du processus d’intégration régionale.

Mesdames et Messieurs,

Dans la construction du chantier de l’intégration régionale, le Sénégal, membre fondateur de la CEDEAO, a toujours montré un engagement fort, constant et résolu, notamment de la part de ses Chefs d’Etat successifs. Pour mémoire, le Président Léopold Sédar SENGHOR, avec ses Pairs du Ghana et du Nigéria notamment, était d’emblée partisan d’une intégration « totale », allant jusqu’à promouvoir un transfert de souveraineté important des Etats à la Communauté.

Les plus récentes illustrations, si besoin en était, concernent la clairvoyante supervision politique que le Président de la République Son Excellence Monsieur Macky SALL, a apportée au processus de finalisation des APE, après une décennie de négociations, ainsi que sa déterminante contribution dans la résolution de la crise au Burkina Faso où le peuple et la classe politique Burkinabè ont fait montre de maturité exemplaire qu’il convient, encore une fois, de saluer.

Par ailleurs, dans l’application d’un des piliers du processus d’intégration, à savoir le protocole sur la libre circulation des personnes, le droit de résidence et d’établissement, le pays de la « Téranga » a fait preuve de modèle. En effet, le droit de résidence pour les citoyens de la CEDEAO a toujours été une réalité au Sénégal, eu égard à notre grande tradition d’hospitalité.

Mesdames et Messieurs,

Ce quarantième anniversaire de la CEDEAO sera un moment de réflexion à travers, d’une part, la session inaugurale que mon grand frère et ami, l’ancien Premier Ministre Monsieur Mamadou Lamine LOUM animera tout à l’heure et, d’autre part, le forum scientifique, plateforme d’excellence dédiée à l’approfondissement des problématiques de fonds. Les thèmes qui seront ainsi abordés par d’éminents acteurs et théoriciens de l’intégration régionale constituent véritablement des enjeux clés pour l’avenir de la Communauté.

Je demeure convaincu que de vos échanges émergeront des recommandations fortes sur le renforcement du commerce intracommunautaire, la question des infrastructures régionales, la problématique de l’emploi des jeunes et des femmes, pour ne citer que quelques-uns des pertinents points inscrits au forum scientifique.

La célébration du 40ème anniversaire de la CEDEAO constituera également, un cadre d’échanges d’expériences et de bonnes pratiques avec l’exposition prévue, mais aussi de brassage culturel. En outre, à travers les activités sportives, il sera assurément un instant de communion et de cordiale fraternité entre les Peuples de l’Afrique de l’Ouest, dans la marche vers la CEDEAO des Peuples et l’unité de l’Afrique.

Je voudrais, au nom du Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, me réjouir déjà de la présence massive des ressortissants de la Communauté qui, dans leur diversité, brandissent leurs drapeaux nationaux respectifs, mais conviennent, dans l’unité, à soulever haut le flambeau de la CEDEAO.

M’adressant à vous, en son nom, jeunes et femmes qui êtes présents dans cette salle, je vous exhorte à vous inspirer de ces dignes chevaliers du processus d’intégration régionale que je viens d’honorer pour leur riche contribution à l’édification du chantier régional. Je voudrais les féliciter au nom du Président de la République.

Puisqu’il s’est agi d’honorer des acteurs aujourd’hui, vous me permettrez donc de m’associer à l’hommage qui sera rendu à nos femmes à travers la « Journée Sargal Siggil Jiggéénu CEDEAO » et je voudrais féliciter le Ministre de l’Intégration africaine, du NEPAD et de la Promotion de la bonne Gouvernance, Monsieur Khadim DIOP, pour la pertinence de l’initiative.

C’est aussi l’occasion pour moi d’adresser, au nom du Président de la République, mes félicitations au Comité national d’organisation qui constitue un exemple réussi d’intégration car étant hétérogène dans sa composition, mais très homogène dans son action.

Mesdames et Messieurs,

C’est sur cette note et en souhaitant plein succès à vos activités, que je déclare ouvert le programme marquant la célébration au Sénégal du 40ème anniversaire de la CEDEAO. Je vous remercie de votre aimable attention.

Voir aussi

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie