AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Discours > Cérémonie officielle d’ouverture des assises de l’entreprise

Cérémonie officielle d’ouverture des assises de l’entreprise

Allocution de Son Excellence Monsieur Mahammed Boun Abdallah DIONNE, Premier Ministre

Mesdames, Messieurs les Ministres,

Monsieur le Président du CNP,

Honorables Députés,

Mesdames, Messieurs les représentants du Conseil Economique, Social et Environnemental,

Excellences, Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs et Partenaires au Développement,

Madame la Représentante Résidente de la Fondation Konrad Adenauer,

Monsieur le Directeur du Bureau de l’Organisation Internationale du Travail,

Monsieur le Secrétaire Exécutif de la Fédération des Organisations Patronales d’Afrique de l’Ouest (FOPAO),

Mesdames, Messieurs les Présidents et Représentants des Organisations Patronales et des Chambres Consulaires,

Mesdames, Messieurs les Secrétaires Généraux des Syndicats de Travailleurs,

Mesdames, Messieurs les Chefs d’Entreprise,

Distingués invités,

Il y’a un peu plus d’un mois, je rencontrais d’éminents membres du patronat sénégalais, pour évoquer avec eux la nécessaire complicité qui doit exister entre le secteur privé national et l’Etat.

Aujourd’hui vous m’offrez, à travers ces Assises, l’heureuse opportunité d’évoquer un sujet passionnant, un sujet qui a jalonné tout mon parcours professionnel : le devenir de l’entreprise sénégalaise.

Je vous en remercie bien vivement car je partage avec vous cette passion pour l’entreprise.

Monsieur le Président du CNP,

Je voudrais tout d’abord vous remercier pour les mots bien aimables et forts élogieux que vous avez eus à mon égard et pour vos vœux de succès pour le Plan Sénégal Emergent.

Votre organisation a montré un engagement et une disponibilité à nulle autre pareille, en accompagnant la conception de ce Plan, en contribuant à son partage avec la communauté internationale à Paris et dans bien d’autres fora avec des investisseurs privés de tous les horizons.

Permettez moi donc de saluer ce patriotisme, dont vous rappeliez avec justesse, il y’a un instant, qu’il est l’estime de soi.

Cette estime de soi, les membres de votre organisation et de tout le patronat sénégalais peuvent s’en prévaloir à juste titre.

Je dois rappeler que la réussite du Plan Sénégal Emergent que vous avez appelé de tous vos vœux, c’est aussi la vôtre.

Le PSE, nous l’avons porté ensemble, nous l’avons défendu ensemble et nous le réaliserons ensemble, pour le bonheur des sénégalais

Les ambitions de ce Plan sont fortes parce qu’elles sont à la mesure des aspirations et attentes légitimes de nos compatriotes à voir leur pays se hisser au rang des grandes Nations.

Ces ambitions, il ne tient qu’à nous de les réaliser, par le travail.

Oui, nous sommes aujourd’hui dans le temps de l’action et toutes les forces vives et talents doivent être mobilisés à cet effet.

Monsieur le Président du CNP,

Vous sollicitez une plus grande attention de l’Etat.

Vous le savez bien, elle vous est acquise.

Que serait d’ailleurs l’Etat sans l’Entreprise, lieu de création de la richesse et de l’emploi, socle de la croissance, moteur du progrès économique et social ?

En effet, le dynamisme du secteur privé est la condition sine qua none de toute émergence économique. C’est une forte conviction pour le Gouvernement.

Aussi, vos dix propositions pour asseoir une complicité entre l’Etat et le secteur privé national, emportent-elles mon adhésion dans la démarche. Je suis prêt à les faire examiner par le Gouvernement avec tout le patronat, sans délai.

Ensemble, l’un des premiers défis que nous devons relever, c’est celui d’une croissance forte durable et inclusive.

Le rôle de l’Entreprise, je veux dire de l’entreprise sénégalaise y sera déterminant.

En effet, nos populations sont impatientes de voir se réaliser leurs fortes attentes en matière de génération de revenus durables et de création d’emplois décents.

Ces éléments essentiels rendent à l’homme sa dignité et contribuent à la valorisation de son potentiel.

Nous devons donc par nos actes quotidiens leur indiquer que nous avons emprunté cette voie, gouvernants et acteurs du secteur privé.

Monsieur le Président,

Vous avez abordé des questions essentielles à savoir l’implication du secteur privé national dans les projets de partenariat Public/Privé, leur accès à la commande publique, les réformes fiscales pour améliorer la compétitivité, la préférence nationale, la gestion des secteurs stratégiques, celui de l’énergie et des Accords de Partenariats Economiques.

Ces questions se résument à une problématique centrale : Comment donner un nouveau souffle à la croissance et à la création massive d’emplois, avec un secteur privé national plus compétitif ?

Je puis déjà vous rassurer.

Pour le Gouvernement, un secteur privé national fort est un de nos meilleurs atouts pour réaliser l’émergence.

Cette conviction nous impose de renforcer naturellement le rôle régulateur et protecteur de l’Etat.

Oui, un Etat régulateur pour asseoir des bases durables de la transparence, d’une concurrence plus saine, d’un meilleur environnement de compétitivité et d’attractivité de notre économie.

Le Gouvernement poursuivra le dialogue avec le secteur privé pour engager toutes les réformes nécessaires dans ce sens.

Oui, un Etat protecteur pour promouvoir le secteur privé national.

Cela se fera, bien sûr, sans introduire de distorsions et en veillant aux principes et règles qui garantissent la transparence, l’équité et l’efficacité.

Dans ce contexte de mutations des économies, où les frontières se délitent, notre secteur privé doit s’inscrire dans une exigence de compétitivité.

Il doit également relever le défi de rechercher et nouer, partout où des opportunités se présentent, des partenariats.

Le code des marchés a déjà ouvert des pistes dans cette direction à travers les offres spontanées avec financement. Il revient au secteur privé national de faire valoir son expertise et sa compétence dans le cadre de tels partenariats public / privé.

Au-delà de la commande publique, dont l’accès sera mieux organisé, à la faveur des nouvelles dispositions du Code des Marchés Publics, j’invite aussi le secteur privé à saisir les opportunités offertes par le PSE en matière d’investissements privés dans tous les secteurs.

C’est à travers de tels investissements que notre pays réalisera son ambition de se positionner en hubs dans divers secteurs et aller à la conquête des marchés extérieurs.

Le Gouvernement s’est pour sa part déjà engagé dans la restructuration des entreprises stratégiques en difficulté mais également dans la mise en œuvre d’un programme de remise à niveau.

Ce programme ainsi que la création de nouveaux pôles industriels offriront de réelles perspectives de compétitivité à nos entreprises exportatrices et des possibilités de valorisation accrue de nos ressources naturelles.

Le secteur touristique est également sur de bonnes perspectives de relance avec de nouvelles incitations à travers le développement de nouveaux pôles avec un foncier aménagé ainsi que la création d’un fonds d’investissement pour le soutien de l’activité.

L’agriculture, un des leviers du PSE, reste également un important gisement de création de richesse et d’emplois avec un fort potentiel d’exportation, notamment en ce qui concerne les produits horticoles.

Nous avons à travers ce secteur, une belle opportunité de corriger la forte extraversion de notre consommation et d’améliorer notre balance commerciale grâce à une transformation de nos productions locales et à leur commercialisation sur les marchés domestiques et extérieurs.

Le potentiel d’investissement du secteur privé national et étranger doit également être orienté vers le renforcement des aménagements hydroagricoles, la réforme foncière, la mise en place de dispositifs pour la structuration des filières et chaînes de valeur.

J’aurai pu évoquer des investissements privés attendus dans les secteurs de la santé et de l’éducation, en droite ligne de nos objectifs de faire du Sénégal, des hubs à vocation continental dans ces domaines.

Aujourd’hui, notre pays s’est aussi décidé de s’ouvrir davantage aux pays émergents comme la Chine, le Brésil, l’Inde, qui soutiennent la croissance mondiale et montrent chaque jour aux yeux du monde leur important potentiel d’innovation technologique.

Mesdames, Messieurs

Chers participants,

C’est dire qu’aujourd’hui nous pouvons réunir toutes les conditions pour bâtir un pays prospère et c’est le lieu de saluer l’engagement de chacun d’entre vous dans cette démarche.

Nous continuerons donc à consolider ces cadres d’échange et de dialogue autour de l’Entreprise pour trouver ensemble des réponses appropriées pour redynamiser nos entreprises à cette fin.

Comme vous, je mesure l’ampleur des tâches qui nous attendent face aux contraintes liées au financement, aux coûts des facteurs, à la concurrence des entreprises et produits étrangers du fait de la globalisation.

Mais c’est cela aussi l’enjeu de la mondialisation et nous ne pouvons nous y soustraire car il s’agit de donner à chaque sénégalaise et à chaque sénégalais des raisons et des moyens de vivre décemment.

Un défi pareil ne peut souffrir d’aucune contingence ou d’insuffisance de notre part. Il nous revient de bâtir intelligemment des mécanismes et dispositifs pour tirer partie de ce contexte et les réflexions de vos Assises nous y aideront, sans aucun doute.

Je voudrais donc pour conclure adresser mes chaleureux remerciements à tous les partenaires qui ont bien voulu marquer de leur présence ces Assises dont les conclusions seront examinées avec une exceptionnelle diligence et une grande attention par le Gouvernement.

A tous je redis, ici, la ferme volonté de Son Excellence, le Président de la République, Monsieur Macky SALL, et de son Gouvernement, d’œuvrer à faire de l’Entreprise le fer de lance de notre stratégie de développement économique et social.

Je vous remercie de votre bien aimable attention et souhaite plein succès à vos travaux.

Voir aussi

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie