AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Discours > Cérémonie de lancement de l’application du régime de Transit Routier Inter-État (TRIE) entre la République du Sénégal et la République du Mali

Cérémonie de lancement de l’application du régime de Transit Routier Inter-État (TRIE) entre la République du Sénégal et la République du Mali

DISCOURS D’OUVERTURE DU PREMIER MINISTRE DAKAR LE 07 MAI 2013

Le Premier Ministre a présidé ce mardi 7 mai la Cérémonie de lancement de l’application du régime de transit routier inter-État (TRIE).

Dans le cadre de la facilitation de leurs échanges commerciaux le Sénégal et le Mali ont décidé de mettre en application la Convention de la CEDEAO A/P4/5/82 du 29 mai 1982 relative à l’application du régime de transit routier inter-état (TRIE) qui va raccourcir les délais réduire et les frais.

- L’intégralité du discours :

Messieurs les Ministres ;
Messieurs les Présidents de Chambre de Commerce d’Industrie et d’Agriculture ;
Messieurs les Directeurs généraux des Douanes ;
Messieurs les Directeurs généraux et officiers généraux ;
Messieurs les Directeurs et Chefs de service ;
Mesdames et Messieurs les invités, à vos rangs, grades et titres respectifs ;

J’ai l’honneur et le privilège de souhaiter à la Délégation malienne la bienvenue et un agréable séjour en terre sénégalaise à l’occasion du lancement officiel de l’application du régime du transit routier inter-Etats (TRIE) entre la République sœur du Mali et celle du Sénégal.

Je voudrais saisir ce moment fort pour exprimer toute ma gratitude aux Hautes Autorités de la Transition au Mali pour leur engagement sans faille à développer entre nos deux Etats des relations bilatérales fondées sur l’amitié, la fraternité et l’entente cordiale.

Cette amitié entre nos deux pays est le fruit de l’histoire et de la géographie, mais aussi et surtout de la volonté de nos deux peuples unis par une parenté commune et une aspiration partagée de bien être socioculturel.

Permettez-moi donc, par cette occasion, au nom du Président de la République Son Excellence Monsieur Macky SALL et à mon nom propre, de transmettre les salutations les plus sincères de la Nation sénégalaise aux Hautes Autorités de la Transition et au Peuple malien tout entier.

Adoptée le 29 mai 1982, la Convention de la CEDEAO relative au régime du TRIE vise à faciliter la circulation des marchandises dans l’espace communautaire.

Ce mécanisme permet la circulation des marchandises d’un bureau des Douanes d’émission du pays de départ au bureau des Douanes d’arrivée du pays de destination, sur la base d’un carnet unique, en suspension des droits et taxes suivant un itinéraire prescrit.

A ce titre, le TRIE apportera sans doute un gain de temps (en raison des 2 postes de contrôle retenus par pays) et réduira les coûts pour les transporteurs et commerçants empruntant le corridor Dakar-Bamako.

De plus, en lieu et place des cautions bancaires habituellement exigées pour les acquits-à-caution, il est institué un fonds de garantie du TRIE alimenté par une cotisation de 0,50% de la valeur CAF des marchandises transportées sous ce régime.

A cet effet, un protocole d’accord a déjà été signé entre les deux chambres consulaires de Bamako et de Dakar. Chaque chambre consulaire appelée « caution nationale » mettant gratuitement à la disposition de l’autre un bureau pour l’hébergement de son représentant.

Par ailleurs, l’escorte douanière souvent lourde et onéreuse pour les opérateurs, sera à terme supprimée pour les marchandises circulant sous le régime du TRIE. Elle sera définitivement remplacée par un suivi électronique des marchandises. Dans cette attente, dés le démarrage du TRIE, et pour rendre plus compétitif le corridor Dakar- Bamako par Kidira et Diboli, les frais d’escorte actuellement fixés à 145 000 f cfa seront réduits de moitié.

Messieurs les Ministres, Mesdames Messieurs les invités ;

Dans un contexte économique international difficile, marqué par un ralentissement de la croissance et une montée en puissance de l’insécurité au niveau des frontières, il est d’une impérieuse nécessité pour nos pays en voie de développement de donner corps à l’intégration économique sous régionale.

Déjà en 1994 cette nécessité avait été clairement identifiée, l’Union Monétaire avait été transformée en Union Economique et Monétaire. Dans le cas du Mali et du Sénégal, c’était d’ailleurs une histoire économique pas très ancienne qui était alors rappelée.

Nul doute que nos rythmes de croissance respectifs dépendent de notre intégration économique, et cette intégration économique dépend du développement de nos échanges commerciaux.

C’est pourquoi je salue, aujourd’hui, ce modèle de coopération entre le Mali et le Sénégal, visant à les faciliter et à les sécuriser au mieux après que nous avons pris un retard déjà trop important.

A cet égard, j’exhorte les forces de sécurité et de contrôle, Douane, police, Gendarmerie, Eaux et forêts à se conformer strictement à la lettre et à l’esprit de cette convention. Je les invite à faire une application correcte des instructions et notes de service qui en sont issues, en proscrivant tout acte de tracasseries, sous quelque forme que ce soit.

Toutefois, il est aussi de notre devoir d’en appeler à la responsabilité des différents acteurs qui ne doivent pas abuser des facilités mises à leur disposition pour s’adonner à des dérives. Les déversements frauduleux de marchandises sous douane de même que les trafics illicites de toutes sortes, seront sévèrement réprimés conformément à la loi.

J’invite donc, les services concernés du commerce et des transports à continuer de sensibiliser les différents acteurs pour un accroissement du commerce intra-régional fondé sur un respect des règles édictées en la matière.

Je voudrais avant de terminer, féliciter l’ensemble des Ministères en charge de la question du TRIE dans nos deux pays pour les efforts constants déployés en vue de la mise en œuvre effective de ce régime.

Ce démarrage du TRIE unique manuel, sur le corridor Dakar-Bamako par le Nord, est une première étape en attendant l’opérationnalisation du corridor par le sud.

Je vous exhorte aussi, à continuer d’œuvrer ensemble pour l’effectivité de l’interconnexion des systèmes informatiques douaniers.

En souhaitant plein succès à vos travaux, je déclare ouverte la cérémonie officielle de lancement du TRIE.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Voir aussi

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie