AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Discours > Cérémonie d’ouverture du Forum annuel de la Fondation MO IBRAHIM - African Youth : Fulfilling the Potential

Cérémonie d’ouverture du Forum annuel de la Fondation MO IBRAHIM - African Youth : Fulfilling the Potential

Message de Monsieur le Premier Ministre, Abdoul Mbaye. Dakar, le 10/11/2012

Monsieur le Président Olusegun Obasanjo,

Monsieur le Président Festus Mogae,

Monsieur le Président Chissano,

Madame la Présidente Robinson,

Monsieur le Président Pires,

Mesdames, Messieurs les Ministres,

Monsieur le Commissaire de l’Union européenne

Monsieur le Président de la Banque Africaine de Développement,

Monsieur le Secrétaire Exécutif de la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique,

Révérend Archbishop Desmond Tutu,

Monsieur Mo Ibrahim, Président de la Fondation Mo Ibrahim,

Excellences Mesdames, Messieurs, les Ambassadeurs,

Mesdames, Messieurs les Représentants des Organisations internationales,

Mesdames, Messieurs les Représentants de la Société civile,

Distingués invités

Mesdames, Messieurs,

La tenue du Sixième (6ième) Forum annuel de la Fondation Mo Ibrahim m’offre l’insigne privilège de vous souhaiter, au nom de Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République, une fraternelle bienvenue et un agréable séjour en terre africaine du Sénégal.

Le choix porté sur notre pays, pour célébrer la qualité de la gouvernance et magnifier l’excellence du leadership en Afrique, constitue assurément un encouragement à la contribution du Sénégal à l’effort global enregistré sur notre continent dans le domaine de la gestion des affaires publiques.

Nous y voyons, aussi et surtout, un hommage à la vitalité de la démocratie sénégalaise qui, sous l’impulsion d’une jeunesse dynamique, a permis, en mars 2012, et pour la deuxième fois depuis indépendance, une alternance politique porteuse d’espoir.

Thank you President Obasanjo, President Mogae, for your commitment towards our Continent. Your presence here shows us indeed there is life after Office.

Reverend Archbishop Tutu, we all appreciate your valuable contribution, not only to the struggle against apartheid, but also to peace building and reconciliation in South Africa and beyond. Thank you so much for your teachings that a better world for all is possible.

Ce que le Président Mo Ibrahim accomplit à travers sa Fondation force respect et admiration. C’est un formidable acte de générosité et d’altruisme que de consacrer son temps et ses ressources à promouvoir la paix, la démocratie, la bonne gouvernance et le développement économique et social en Afrique.
Tous ceux qui croient en ces valeurs ont le devoir de vous soutenir et de vous encourager. C’est le sens de notre présence ici.

Comme vous, le Président Macky SALL a foi dans la construction d’une image positive de l’Afrique ; une Afrique meilleure ; une Afrique débarrassée des stigmates de la guerre et des clichés réducteurs ; une Afrique résolument engagée dans le seul combat qui vaille : mettre son énorme potentiel au service de ses intérêts et de son destin.

Je me réjouis du thème porté sur la jeunesse cette année, car l’avenir de notre Continent se confond assurément avec celui de sa jeunesse.

Mais je voudrais aussi saluer vos efforts en faveur de la bonne gouvernance et la moralisation de la vie politique en Afrique.

En suscitant l’excellence dans l’exercice du leadership politique, vous contribuez à la consolidation de l’Etat de droit et d’Institutions démocratiques crédibles sur notre Continent.

C’est le sens même de l’histoire. Et rien, ni personne, ne peut résister à la marche des peuples vers plus de démocratie et de bien être.

Autant prendre la bonne direction et marcher sans attendre dans le sens de l’histoire.

Cela commence par la lutte contre l’abus de pouvoir sous toutes ses formes.

Voilà pourquoi, dès l’entame de son mandat, le Président Macky SALL a tenu à faire une déclaration de patrimoine, engager l’exploitation de rapports d’audits restés jusque là sans suite, et réactiver la Cour de répression de l’enrichissement illicite.

En outre, le Président de la République a mis en place un Office national anti-corruption, et un Code de transparence dans la gestion des finances publiques. Une Commission nationale de restitution de biens et avoirs mal acquis sera créée.

Jeunesse du continent, peuples d’Afrique, restaurer les principes de bonne gouvernance, s’engager résolument vers la restitution des biens mal acquis se heurtera à de fortes résistances.

Poser de tels actes créera des alliances de forces résolues à couper la main portant le glaive de la justice. Mais nous ne pouvons ni ne devrons reculer. Tel est notre degré de détermination au Sénégal. Nous serons en Afrique une terre d’expérimentation et de consolidation de la démocratie et de la bonne gouvernance. La construction du développement est à ce prix.

Enfin, bien qu’étant élu pour un mandat de 7 ans, le Chef de l’Etat a décidé de mener les réformes constitutionnelles nécessaires, avec application immédiate, pour instaurer un quinquennat renouvelable une seule fois.

Avec ce processus de redressement institutionnel, c’est notre tradition démocratique qui sera à l’abri de toute velléité ultérieure d’interprétation ou de manipulation abusive de la Constitution, comme nous en avons tant connu sur notre continent.

Plus que par les mots, c’est dans les actes et la pédagogie de l’exemple que nous transmettrons aux jeunes générations l’éthique et les valeurs qui fondent la vie en société pour le bien commun.

En posant la problématique de la jeunesse, ce Forum nous donne l’occasion d’évoquer des questions majeures qui appellent des solutions urgentes pour l’avenir de nos pays et de notre Continent ; qu’il s’agisse de la démographie, de la formation professionnelle, de l’emploi, de la compétitivité et des responsabilités politiques et sociales.

A l’écoute des jeunes, nous devons rester mobilisés autour de leurs préoccupations, pas seulement pour des raisons économiques et sociales, mais aussi pour la paix, la stabilité et la sécurité de nos pays.

Car, ne l’oublions pas, c’est souvent l’échec et l’exclusion sociale qui transforment la jeunesse en proie facile pour la délinquance et l’extrémisme.

J’ai noté dans l’agenda du Forum qu’en 2035, la main-d’œuvre africaine dépassera, en nombre, celle de la Chine.

Cette mutation démographique ne doit pas nous laisser indifférents.

A nous d’en faire une force et non un handicap, une promesse d’avenir et non un fardeau paralysant.

Nous réussirons ce pari en motivant les jeunes et en leur donnant envie ; envie d’étudier, envie de se former, envie d’être compétitifs, envie de réussir pour eux mêmes, pour leur famille, pour leur communauté et leur pays.

Nous réussirons ce pari par une éducation de qualité pour tous, une formation professionnelle adaptée au marché de l’emploi et une maîtrise des Technologies de l’Information et de la Communication par le plus grand nombre.

Nous réussirons ce pari si nous faisons en sorte qu’à chaque niveau d’études puisse correspondre un niveau de formation et de compétence pour que chaque jeune ait la chance de se réaliser par son talent et son génie créateur.

C’est ainsi que nous donnerons à nos jeunes les meilleures chances d’être compétitifs et d’affronter avec confiance les défis du 21e siècle.

Et c’est pour répondre à ce souci que le Président de la République a récemment mis en place un Ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat.

Je souhaite, pour conclure, féliciter et encourager M. Mo Ibrahim et toute son équipe.

Vous rappelez par votre engagement un enseignement du Révérend Desmond Tutu : «  Faites le bien, par petits bouts, là où vous êtes ; car ce sont tous ces petits bouts de bien une fois rassemblés, qui transforment le monde ».

Je vous remercie de votre aimable attention.

Voir aussi

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie