AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Discours > Cérémonie d’installation du Comité de pilotage de la préparation et de l’organisation du Forum sur l’emploi - Discours de Monsieur le Premier Ministre Abdoul Mbaye

Cérémonie d’installation du Comité de pilotage de la préparation et de l’organisation du Forum sur l’emploi - Discours de Monsieur le Premier Ministre Abdoul Mbaye

le 13 février 2013

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs les Députés,

Monsieur le Directeur Régional du Bureau International du Travail,

Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations Internationales,

Messieurs les Présidents des Organisations d’Employeurs,

Monsieur le Président du Comité national du Dialogue social,

Messieurs les Secrétaires Généraux des Organisations de Travailleurs,

Mesdames, Messieurs les Directeurs Nationaux,

Monsieur le Président du Conseil National de la Jeunesse,

Chers Invités,

Mesdames, Messieurs,

Nul n’ignore que le chômage, le sous emploi et la pauvreté, parce qu’ils sont au cœur de la demande sociale, constituent aujourd’hui une préoccupation centrale des pouvoirs publics.

Depuis de nombreuses années, on note l’arrivée de plusieurs dizaines de milliers de jeunes qui, face aux rigueurs du marché de l’emploi, éprouvent de plus en plus des difficultés à trouver un moyen de gagner leur vie de manière décente.

Cette situation du marché de l’emploi est la résultante de la crise économique qui a frappé notre pays dès le début des années 80. Depuis lors, et en dépit des différentes politiques économiques mises en œuvre, le marché de l’emploi demeure caractérisé par un faible niveau d’offres d’emploi, un chômage urbain élevé notamment chez les jeunes, et un sous-emploi chronique en milieu rural, principale source d’un mouvement migratoire massif des populations des zones rurales vers les grands centres urbains.

Aussi, pour pallier de manière durable à cette situation, le Programme YOONU YOKKUTE fait-il du droit à l’emploi des jeunes un point de convergence des efforts de tous les segments de l’économie.

En prenant la direction des affaires de notre pays, en un moment singulier de notre histoire, le Président Macky SALL et le Gouvernement qu’il mit en place ont donc été confrontés à cette lancinante question, mais aussi à des demandes sociales d’une acuité, d’une prégnance et d’une ampleur insoupçonnées.

Ainsi, a-t-il fallu faire face, et, simultanément, remettre en ordre un Etat sur ses fondamentaux, agir sur les coûts des denrées de grande consommation, faire front contre les intempéries de la nature avec les inondations, organiser la solidarité sociale pour passer les durs moments de soudure, apaiser et réanimer l’espace scolaire et universitaire, lancer les éléments pertinents d’une campagne agricole qui se profilait déjà, définir et mettre en place les règles d’une nouvelle gouvernance de la chose publique.

Pourtant, Mesdames, Messieurs, au cœur de cette tourmente, de ces affaires, de ces problèmes, et de ces dossiers, l’un d’entre eux retient tout singulièrement la très haute attention du Chef de l’Etat : la question de l’emploi. Pas une semaine ne passe sans qu’il ne l’évoque, sans qu’il ne rappelle l’orientation de toute notre politique économique vers la préoccupation majeure du combat contre la pauvreté et en grande partie par la promotion de l’emploi.

Par ses conséquences politiques, économiques, sociales et culturelles, cette brûlante question qui n’affecte pas seulement notre pays, mais l’ensemble de notre continent, a fini, pour une grande part, de déranger l’équilibre des pays les plus riches de ce monde.

Sans doute, au regard du poids économique du nôtre, de l’état de nos structures et organismes, et surtout de l’importance démographique de notre jeunesse et de sa grande vitalité, vivons-nous avec plus d’intensité dramatique cette question qui interpelle l’ensemble de l’économie mondiale.

C’est pourquoi, dès l’entame de son mandat, le Président Macky SALL, Président de la République, m’a-t-il instamment instruit de prendre à bras le corps ce problème à l’effet de lui trouver les meilleures solutions possibles.

C’est dans ce cadre que j’ai réuni le vendredi 19 octobre 2012 à la Primature, une réunion technique interministérielle chargée des échanges exploratoires et retenu l’organisation d’un Forum National sur l’emploi, et la mise en place un Comité de pilotage pour le préparer . Et suite à votre aimable réponse à notre invitation et votre volonté de relever le défi avec nous, j’installerai tout à l’heure, solennellement, ce Comité.

Cette question de l’emploi a toujours été une brûlante préoccupation. Différentes réponses, et des projets et programmes variés et divers, lui ont été consacrés sans produire, outre mesure, des résultats probants. C’est pourquoi, l’heure me semble venue, d’agresser cette question sous l’angle d’un intérêt vital pour notre pays, pour son présent, et pour son avenir, et dés lors, extirper des schémas d’analyses et des démarches d’actions, toutes velléités claniques, réductrices et biaisées. Dans ce sens :

  • Il convient de dépasser les démarches politisées et cosmétiques ainsi que les statistiques tronquées et galvaudées ;
  • Il importe de poser les termes d’un diagnostic clair, franc et courageux pour bien appréhender les raisons des échecs passés afin d’en tirer d’utiles enseignements, sans toutefois craindre de conserver ou faire revivre les quelques expériences réussies ;
  • Il s’agit encore et surtout de donner un signal fort, et de poser un acte majeur et concret qui devra s’amplifier dans le temps et dans l’espace pour apporter une réponse pertinente, hardie et innovante à l’épineuse question de l’emploi, singulièrement de celui des jeunes ;
  • Il reviendra également, face aux urgences de l’heure, d’analyser et d’identifier des niches d’emplois immédiats ; mais il faudra, malgré la grande impatience, toujours se souvenir que la solution de l’emploi de qualité, parce que durable, ne peut être que la conséquence d’une croissance organisée et tout aussi durable ;
  • C’est pourquoi, il sera impératif, dans ce cadre, de situer opportunément le rôle et la place de notre agriculture - en se souvenant des sages propos récents du saint homme de Touba -, de nos activités et services dans notre programme de développement, comme facteurs de création d’emplois. Aussi d’identifier des opportunités de travaux à haute Intensité de main d’œuvre dans toutes les régions et dans tous les secteurs d’activités ;
  • De même devrions-nous accorder une attention particulière à l’adéquation formation /offre d’emplois pour maintenant et dans une perspective d’avenir ;
  • Identifier des mesures incitatives favorables à la création massive d’emplois et les proposer en réformes législatives et réglementaires ;
  • Dans la même veine, convient-il d’accorder tout l’intérêt qui sied au financement des activités à travers les projets pour favoriser le développement de l’auto emploi. D’également porter un œil neuf sur le petit secteur informel, formidable vivier d’emplois ;
  • Il apparaît en outre particulièrement indiqué d’engager les études pour la résolution des aspects institutionnels pour aller vers plus de cohérence et d’efficacité, par une restructuration rationnelle des organes d’intervention existants.

Cependant, à aucun moment, la pression de la requête, l’impatience du demandeur d’emploi sous quelque forme qu’elle s’exprime, ne devra nous conduire à renoncer au langage de vérité : à savoir que la question de l’emploi ne sera pas résolue d’un coup de baguette magique.

Le recrutement de personnels au delà des besoins nécessaires, au delà des possibilités des structures publiques ou privées n’est pas la solution. Il conduit immanquablement à la perte de tous les emplois : ceux économiquement justifiés, et ceux venus en surplus, lorsqu’aucun d’eux ne peut plus être rémunéré. Notre passé foisonne de tels exemples. C’est notre responsabilité devant l’Histoire d’absolument ne pas les reproduire.

Notre nouvelle démarche est de rupture, et nous devons saisir cette occasion pour redonner légitimement espoir et confiance à la jeunesse.

Mais aussi et surtout pour sonner la mobilisation et l’engagement de tous les acteurs et patriotes disposant de ressources, de moyens intellectuels, techniques, matériels, financiers et de toutes sortes, afin qu’ils prennent leur part dans cette croisade à dimension locale, régionale et nationale, à la haute initiative du Chef de l’Etat, pour donner une réponse dont la pertinence, l’ingéniosité et l’ampleur, seront à la mesure de la nécessaire solidarité en jeu.

Mesdames, Messieurs,

L’atteinte des objectifs et résultats du forum nécessite une réflexion profonde et une implication effective de tous les acteurs. D’ores et déjà, un arrêté primatoral fixant la composition et les missions du Comité de pilotage du forum a été signé.

La cérémonie d’installation officielle du Comité de pilotage qui nous réunit aujourd’hui marque le lancement du processus devant aboutir à la tenue du forum.

En adoptant cette démarche participative impliquant les acteurs à la base, le Gouvernement marque sa volonté de rompre avec la centralisation des programmes de développement y compris ceux relatifs à l’emploi.

En effet, chaque localité devra, à partir de ses potentialités et avantages comparatifs, bâtir des programmes qui permettront aux jeunes de saisir les opportunités locales.

Conscient de votre engagement à appuyer l’Etat dans la recherche de solutions à l’emploi des jeunes, le Gouvernement attend avec impatience les résultats de vos travaux devant constituer les inputs du forum sur l’emploi.

Mesdames, Messieurs

Le vaste défi qui nous est lancé est à la mesure de vos grands talents et de vos vastes expériences, dés lors il est légitime de croire que vous saurez, à la croisée des chemins, apporter votre pierre à l’édifice qui, nous l’espérons, inscrira durablement notre pays parmi ceux qui auront su répondre intelligemment et efficacement aux défis de l’heure.

Mesdames, Messieurs,

Cela sera tout à votre honneur. A la pointe de ce combat, le Ministre en charge de l’emploi et de la jeunesse, veillera à la plus large et à la plus inclusive mobilisation pour que toutes les expertises soient mises à contribution, et que sous son animation fonctionnelle et dynamique, l’ensemble des secteurs soient positivement mis à contribution, et singulièrement les Ministres, chacun dans son domaine de compétence.

Sur ces derniers mots, je déclare officiellement installé le Comité de Pilotage de la préparation et de l’organisation du Forum national sur l’emploi.

Je vous remercie de votre aimable attention

Voir aussi

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie